×
google news

« Condamnation Hunter Biden: Le camp Biden respecte la justice »

Après une semaine de procédure judiciaire, l’affaire indéniable et une brève délibération de trois heures, le cas de Hunter Biden, fils du président américain, est arrivé rapidement à sa conclusion. Le mardi 11 juin, Hunter, âgé de 54 ans, a été jugé coupable de tous les chefs d’accusation présentés à lui par le jury composé de douze personnes du tribunal situé à Wilmington, Delaware. Il était reproché à Hunter Biden d’avoir fourni de fausses informations concernant sa consommation habituelle de drogues au moment de l’achat d’une arme à feu en 2018, qu’il a gardée illégalement durant onze jours. En septembre, un autre jugement est prévu, cette fois-ci à Los Angeles, pour des accusations de fraude fiscale.

Au fur et à mesure des témoignages, dont certains provenaient de personnes proches de Hunter Biden, telle que sa fille Naomi, le portrait d’un homme combattant ses propres démons est apparu. Durant la période des faits, il consommait fréquemment du crack, surtout après le triste décès de son frère Beau. Beau, qui était considéré la star de la famille et avait une carrière publique prometteuse, est décédé suite à un cancer du cerveau en 2015. Sa veuve, Hallie Biden, a ensuite entamé une relation amoureuse avec Hunter Biden, qui a duré de 2016 à 2019. C’est elle qui, un jour en 2018, a trouvé une arme à feu dans le véhicule du fils de Joe Biden et a choisi impulsivement de s’en débarrasser, la jetant dans une poubelle devant une épicerie.

Dans une interview anonyme menée par CNN et le Washington Post, le juré à numéro 10 a partagé des informations concernant les délibérations sur le cas de Hunter Biden. Le jury était initialement divisé en deux, six en six, sur la question de sa culpabilité lors d’un premier compte rendu lundi soir. D’après le juré interrogé, l’appartenance politique et l’image de son père n’ont pas influencé leur décision. Cependant, des extraits de son autobiographie, « Beautiful Things » (Gallery Books, 2021), lus pendant le procès, ont eu un impact considérable sur le jury. Le livre dépeint ouvertement la lutte de Biden avec la toxicomanie et ses épisodes sexuels dépravés.

David Weiss, le conseiller spécial responsable de l’accusation, a souligné que l’affaire ne concernait pas seulement la toxicomanie, un fléau qui touche de nombreuses familles américaines, y compris celle de Hunter Biden. Weiss soutient que c’est la combinaison des armes et des drogues qui a rendu le comportement de Biden dangereux. Il a félicité les avocats et les juges qui l’ont aidé dans le procès, reflétant ainsi le discours d’Alvin Bragg, le procureur de Manhattan, après la condamnation de Donald Trump. Leurs déclarations étaient presque similaires. « Nul n’est au-dessus de la loi dans ce pays », a déclaré Weiss. « Chacun doit prendre la responsabilité de ses actions, y compris le défendeur. »

L’article est seulement partiellement accessible; le reste est reservé aux abonnés.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 959
Actualité

« La chenille : symbole du vivre-ensemble »

14 juillet 2024
Le dimanche 7 juillet à midi, une scène inhabituelle a eu lieu dans un wagon du métro de Paris : des passagers énergiques ont improvisé une chenille, manœuvrant entre leurs…
example 957
Actualité

« Savoir sur Thomas Crooks, attaquant Trump »

14 juillet 2024
Le samedi 13 juillet, peu après 18 heures (minuit à Paris), une tentative d'assassinat a visé l'ex-chef d'état américain, Donald Trump, lors d'un rassemblement public à Butler, en Pennsylvanie, près…