×
google news

« Police démantèle équipe de narcotueurs Seine-Saint-Denis »

Cinq individus, âgés de 19 à 25 ans et déjà connus des autorités pour des raisons défavorables, ont été arrêtés le mardi 25 et mercredi 26 juin à Sevran et Paris par la Brigade de recherche et d’intervention de la Préfecture de police de Paris (BRI-PP). Ils étaient au volant d’une voiture volée pour trois d’entre eux, et l’un d’eux portait un bracelet électronique. Ils ont tous été déférés et mis en détention provisoire. Un sixième homme, habitant dans une station balnéaire sur la côte de Murcie, en Espagne, a également été arrêté à Paris, mais a été relâché après vérification.

Selon la brigade criminelle de la Préfecture de police et la police judiciaire de Seine-Saint-Denis, ce groupe pourrait être une équipe de tueurs employée par des trafiquants de drogue de Sevran, avec pour mission d’assurer le contrôle les points de vente de drogues de la ville. Lors des perquisitions, les policiers ont découvert deux voitures volées, des jerricanes d’essence, presque 600 grammes de cannabis, un pistolet Luger et une trentaine de cartouches de kalachnikov.

Cette grande opération menée par la brigade criminelle et la PJ du 93 est la suite d’un incident survenu trois semaines auparavant, et auquel les enquêteurs n’ont pas souhaité donner beaucoup d’attention: l’arrestation d’Imran B., dont le frère figure parmi les jeunes interpellés lors du coup de filet du 25 et 26 juin. Ils ont également obtenu des informations sur des « cibles » potentielles.

Le 5 juin, cet individu a été intercepté par des agents de police alors qu’il pilotait une trottinette, en prenant la route de Marais du souci – un passage étroit sillonnant parmi les champs, franchissant des fermes et des installations agricoles du secteur de Sevran. Il était vêtu d’une cagoule, de gants et portait un pistolet semi-automatique Glock, chargé d’une quinzaine de balles, dont trois étaient des « COP » – des projectiles redoutables qui se fragmentent à l’impact, causant d’importantes blessures corporelles.

Après son arrestation, il a été placé en détention dans les bureaux du service de police judiciaire de Seine-Saint-Denis. Bien que Imran B. soit resté silencieux pendant la majorité de sa garde à vue, il a néanmoins révélé qu’il était le cousin d’un jeune homme de 19 ans qui avait été tué d’une balle dans la tête la nuit du 10 septembre 2023, un incident supplémentaire dans l’effroyable guerre des gangs qui sévit en Seine-Saint-Denis. Était-il sur le point de venger son cousin lors d’une action punitive solitaire ?

Les abonnés ont accès à la suite de cet article qui reste à 41.45% à lire.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 961
Actualité

« Suspect du meurtre de Célya hospitalisé »

14 juillet 2024
Un homme dans la quarantaine, suspecté d'avoir kidnappé et assassiné sa belle-fille de 6 ans, Célya, dans la nuit du 12 au 13 juillet en Seine-Maritime, a été libéré de…
example 959
Actualité

« La chenille : symbole du vivre-ensemble »

14 juillet 2024
Le dimanche 7 juillet à midi, une scène inhabituelle a eu lieu dans un wagon du métro de Paris : des passagers énergiques ont improvisé une chenille, manœuvrant entre leurs…