×
google news

« Mo/CDM: Difficulté à dessiner les jeunes »

La reconnaissance d’un prix littéraire dépend-elle du prestige de la personne qui lui a attribué son nom ? Dans l’affirmative, il est temps de plonger dans l’œuvre de Christophe Thouard, alias Mo/CDM, qui a remporté le Prix Gotlib en avril pour son œuvre « Tirez sur mon doigt, monsieur le président » (Fluide glacial, 2023). Cette œuvre est une compilation de blagues, initialement publiée dans une revue satirique. Marcel Gottlieb (1934-2016), plus connu sous le nom de Gotlib, est le symbole du sarcasme appliqué à la bande dessinée ; un fleuve de moquerie sous forme de bulles ; et un « Deconum Rex » – le roi de la plaisanterie – comme il aimait à se présenter dans une parodie de statuette antique, avec une couronne de lauriers sur la tête…
Il faut néanmoins éviter de le comparer trop rapidement. « Ce prix est décerné à des écrivains qui incarnent l’esprit de Marcel », modère Mo/CDM, qui ne se laisse pas entraîner par une impertinence mal placée à confondre son identité. Il se souvient avec plaisir du jour où il a pu rencontrer le maître en personne, lors d’un week-end à la maison de campagne de Jean Solé, un proche collaborateur du créateur de la Rubrique-à-brac. « Solé m’avait conseillé de ne pas lui dire” J’adore ce que vous faites « , parce qu’il détestait ça, mais de lui parler des Monty Python. Malgré ses plus de 75 ans, je me souviens de lui comme d’un jeune garçon malicieux. »

Gotlib, la « canaille », était-il au courant de l’origine unique du pseudonyme de son apprenti de 35 ans, qui est devenu l’un des piliers de Fluide Glacial, une publication que Gotlib a fondé en 1975 ? Le jeune homme, baptisé Christophe, était né à Papeete dans une famille de continentaux. Son père, qui travaillait au Commissariat à l’énergie atomique, lui avait attribué un deuxième prénom polynésien, Heimoana, qui signifie « couronne du bleu profond de la mer » en tahitien. « En tant qu’adolescent, j’étais tout le contraire des Polynésiens, qui sont grands, bronzés et adroits au surf. L’idée d’avoir un pseudonyme est apparue assez rapidement comme une évidence », confie-t-il. Il a donc opté pour « Mo ».

La dénomination CDM, quant à elle, est l’acronyme d’un fanzine intitulé Chieurs de mondes, conçu au lycée Paul-Valéry du 12ème arrondissement de Paris, où la famille Thouard était rentrée vivre. Cette petite publication, imprimée en deux cents exemplaires et diffusée dans l’établissement avec la bénédiction du directeur (qui avait initialement déclaré : « hors de question », avant de renoncer si une faute d’orthographe sur la couverture était rectifiée), a vu l’émergence, en plus de Mo/CDM, de deux autres auteurs de bande dessinée professionnels : Julien Solé (également connu sous le nom de Julien/CDM), fils de Jean Solé, et Ralph Meyer (alias Ralph/CDM).

Article complet à la disposition des abonnés. Le reste de l’article représente 62.01% du contenu total.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 867
Actualité

« Direct: Dernières Nouvelles Guerre Ukraine »

13 juillet 2024
C'est avec l'aide de Minh Dréan, Pierre Bouvier, Cécile Bouanchaud, Anna Villechenon, Glenn Cloarec et Agnès Gautheron que cette émission en direct a été animée. Nous vous invitons à lire…
example 865
Actualité

Shin Bet admet violation conventions internationales

13 juillet 2024
Les abus subis par les prisonniers Palestiniens dans les établissements pénitentiaires israéliens, avec un surplus de 6 500 détenus par rapport à la capacité standard de 14 500, sont devenus…