×
google news

« Élections européennes: Vote Italien, Affiches ‘Giorgia' »

Avec leur aspect incisif, les affiches de campagne électorale adhérées aux murs de Rome lors d’un dimanche presque estival se démarquent des autres matériaux de campagne dispersés à travers la ville en prévision des élections européennes des 8 et 9 juin. Ayant pour seule inscription le prénom « Giorgia », elles symbolisent l’élection européenne transformée par la Présidente du Conseil, Giorgia Meloni, en un référendum portant sur sa personne et sa politique.

Protagoniste de la scène politique, la dirigeante du gouvernement est candidate principale dans les cinq circonscriptions italiennes et a sollicité des électeurs de rentrer uniquement son prénom sur les bulletins de vote. Dominatrice des débats pré-électoraux, elle compte sur le verdict des urnes pour inaugurer une nouvelle étape de son mandat qui a débuté en octobre 2022, en renforçant son leadership sur sa coalition de droite et d’extrême droite et en s’imposant de plus en plus dans le paysage politique européen. En effet, cette élection tourne véritablement autour d’elle.

« Dans son désir de tout centraliser sur elle-même, d’employer uniquement son prénom, on pourrait y voir un comportement égocentrique un peu infantile », analyse Maria Elena, 52 ans, qui a gardé son nom de famille anonyme en raison de son emploi au sein d’un ministère. « Mais il pourrait s’agir de quelque chose de beaucoup plus sérieux ». Cette électrice a voté pour le petit parti Alliance des Verts et de la Gauche dans un bureau de vote aménagé à l’école Cesare-Battisti du quartier de Garbatella. L’architecture typique des bâtiments de l’époque fasciste soutient toujours quatre statues majestueuses d’aigle, l’emblème du régime de Mussolini.

Le spectre d’un basculement autoritaire est évoqué.

Élevée dans un quartier populaire et de gauche du sud de Rome, Giorgia Meloni dépeint son histoire personnelle comme une saga épique. Cette saga relate son cheminement, de simple militante suburbanite à une figure centrale du pouvoir. Pourtant, Maria Elena craint que sa véritable intention après l’élection soit de transformer la constitution. Elle fait allusion à l’ambitieux plan de la présidente du conseil visant à consolider la position du chef de l’exécutif par une réforme institutionnelle.

La proposition de Meloni, selon laquelle le rôle serait désormais soumis à une élection populaire, a soulevé des préoccupations chez ses détracteurs. Ils craignent qu’une telle démarche puisse conduire à un glissement autoritaire, comme le suggèrent certains électeurs de gauche. À ce stade, cependant, les électeurs ne semblent pas affluer aux urnes. « Le temps est si agréable que les gens ont choisi la plage plutôt que de voter », plaisante une femme quittant l’école en s’appuyant sur sa canne. À midi, la participation était de 25,1%, les bureaux de vote ayant été ouverts samedi 8 juin à 15 heures, et devraient fermer dimanche à 23 heures. Le reste de cet article est accessible uniquement aux abonnés.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 832
Actualité

Hamas demande aux USA pression Israël

13 juin 2024
Ce live a été animé par Marie Slavicek, Anna Villechenon, Romain Del Bello, Gabriel Coutagne, Jean-Philippe Lefief, Charlotte Herzog, Glenn Cloarec, Solène L’Hénoret et Louise Vallée, et les photos ont…
example 829
Actualité

« Macron admet erreurs sur logement jeunes »

13 juin 2024
Lors de sa récente conférence de presse à Paris, le chef de l’Etat, Emmanuel Macron, a admis sans hésitation que son gouvernement n’avait pas suffisamment progressé en matière de logement…