×
google news

Japon défend sa politique migratoire accusée

Le président des États-Unis, Joe Biden, a accusé le Japon de xénophobie, une accusation que ce dernier a rejetée tout en défendant fermement sa politique d’immigration stricte. « Il est déplorable que cette affirmation ne repose pas sur une compréhension précise de la politique du Japon », a répondu Tokyo le vendredi 3 mai, suite aux remarques faites par M. Biden lors d’une soirée de levée de fonds pour les élections présidentielles de novembre, qui se tenait en présence de représentants des asiatiques américains et des insulaires du pacifique. « Pourquoi est-ce que la Chine se bat économiquement, pourquoi est-ce que le Japon a du mal, pourquoi est-ce que la Russie, pourquoi est-ce que l’Inde ? Parce qu’ils sont xénophobes. Ils ne veulent pas d’immigrants », avait déclaré le président américain.

« Le président faisait référence à la manière dont l’immigration renforce l’Amérique », a tenté de préciser Karine Jean-Pierre, la porte-parole de la Maison Blanche. Son homologue chargé de la sécurité nationale, John Kirby, a également tenté d’adoucir les propos de Joe Biden: « Nos alliés et nos partenaires savent très bien combien le président les respecte, valorise leur amitié, leur coopération et les contributions qu’ils apportent dans une multitude de domaines, et pas seulement sur le plan de la sécurité. »

Les commentaires de M. Biden ont été faits trois semaines après le chaleureux accueil réservé au Premier ministre japonais, Fumio Kishida, à la Maison Blanche. M. Biden avait alors loué une « alliance inébranlable », notamment sur les questions de sécurité.

Cependant, les clarifications apportées par les porte-paroles n’ont pas réussi à apaiser les commentateurs japonais. « L’immigration est le domaine dans lequel le président Biden est le plus en désaccord avec le candidat républicain Trump », a déclaré de manière sarcastique Seiko Mimaki, experte en politique américaine à l’Université Doshisha.

L’immigration est strictement réglementée au Japon.

Au Japon, l’immigration est une question délicate en raison de la diminution constante de la population du pays, qui mène à une grave pénurie de travailleurs. En 2023, le nombre de naissances dans le pays – 758 631 – a chuté pour la huitième année consécutive, selon les statistiques gouvernementales. Le Premier Ministre Kishida a décrit ce faible taux de natalité comme la « plus grande crise que le Japon doit affronter ». En ce qui concerne le marché du travail, il y avait, en mars, 128 emplois disponibles pour chaque 100 chercheurs d’emploi. Le taux de chômage était de 2,6%.

L’immigration, bien qu’elle connaisse une progression, est strictement contrôlée et uniquement due aux sévères pénuries de personnel. Cela fait face à l’opposition de la faction conservatrice qui soutient l’idée d’un archipel ethniquement pur, et de l’opinion publique qui l’associe souvent à l’insécurité. Tomohisa Ishikawa, de l’Institut de recherche du Japon (JRI), note que tous les économistes ne sont pas unanimes sur le fait que l’immigration soit bénéfique sur le plan économique. « Dans certains pays, les immigrés sont actifs, mais dans l’ensemble, beaucoup posent problème. Le Japon doit informer les États-Unis qu’il n’exclut pas, mais qu’il contrôle les mouvements de population et veille à garantir les droits des étrangers. » Il reste 46.35% de l’article à lire pour les abonnés.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1537
Actualité

Remaniement surprise en Tunisie: Ministre écarté

26 mai 2024
Le chef d'État tunisien, Kais Saïed, a surpris tout le monde en opérant un remaniement gouvernemental inattendu ce samedi 25 mai. Un communiqué de la présidence tunisienne, publié sans justification,…
example 1535
Actualité

« Le chien, le nouvel enfant familial »

26 mai 2024
"« Prenez soin de notre bébé, il risque surement de se mettre à pleurer. Voici son jouet préféré... », ce sont les consignes que reçoit habituellement Laetitia Lacote, âgée de…