×
google news

« 200 artistes alertent sur IA dans musique »

Dans le secteur musical, l’emploi de l’intelligence artificielle (IA) devient de plus en plus préoccupant. Une lettre ouverte publiée le mardi 2 avril a rassemblé les signatures de plus de 200 artistes célèbres, tels que Billie Eilish, Nicki Minaj et Stevie Wonder, qui réclament une plus grande protection de la création musicale et des droits d’auteur face aux menaces suscitées par l’IA.

« Face à l’exploitation abusive de l’IA qui pourrait voler voix et images d’artistes de métier, enfreindre les droits des créateurs et détruire l’écosystème musical, nous devons faire front », déclarent entre autres Katy Perry, Norah Jones, Camila Cabello, ainsi que les descendants de Bob Marley et Frank Sinatra, dont la lettre est soutenue par l’organisation Artist Rights Alliance.

« Nous exigeons que toutes les plateformes de musique numérique et tous les services musicaux s’engagent à ne créer ni mettre en œuvre des technologies, du contenu ou des outils de création musicale par IA qui compromettent ou substituent l’art humain des auteurs-compositeurs et artistes, ou qui nous privent d’une rétribution équitable pour notre œuvre », insiste la lettre, co-signée aussi par les célèbres groupes Pearl Jam et R.E.M.

L’« Acte Elvis » est mis en place par le Tennessee. L’IA dite générative peut constituer une réelle menace pour la création artistique, notamment par sa capacité de répliquer des voix mondialement connues. D’après les signataires, si l’intelligence artificielle détient un « énorme potentiel pour stimuler la créativité humaine », il faut souligner que « certaines des entreprises les plus grandes et influentes utilisent sans notre consentement notre œuvre pour alimenter des modèles d’IA ».

Le Tennessee, un pilier de l’industrie musicale aux États-Unis grâce à la ville de Nashville, a initié le mouvement pour protéger les professionnels de la musique contre les menaces posées par l’intelligence artificielle. Ils ont fait cette avancée grâce à l’adoption de la loi « Elvis Act » (Acronyme pour « Ensuring Likeness, Voice, and Image Security Act » – Loi garantissant la sécurité de l’image, de la voix et de la ressemblance) le mois dernier. Cette loi, qui entre en vigueur le premier juillet, a été largement appréciée par les acteurs majeurs de l’industrie musicale. Elle interdit en particulier la reproduction de la voix d’un artiste sans son consentement par le biais d’outils d’intelligence artificielle. Cette même législation est actuellement en cours de discussion à un niveau fédéral et dans plusieurs autres états du Congrès américain.
Universal Music Group, une entreprise de renom dans l’industrie musicale, a mentionné l’IA comme étant un des éléments perturbateurs dans ses pourparlers avec le réseau social TikTok. Cela a mené au retrait de la musique de nombreux artistes d’UMG de la plateforme.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1074
Actualité

Appel étrange pour démission juge US

18 avril 2024
Sonia Sotomayor est une figure emblématique pour la gauche américaine. Elle est le premier juge hispanique à avoir siégé à la Cour suprême des États-Unis, symbolisant ainsi l'émancipation et la…