×
google news

« Europe 1 en demeure pour Hanouna »

La chaîne de radio Europe 1 a reçu une mise en demeure de l’Autorité de régulation de la communication audiovisuelle et numérique (Arcom) le 27 juin. Ce rappel à l’ordre visait à inciter la station à respecter les réglementations qui exigent que les émissions consacrées aux élections soient présentées avec impartialité et honnêteté. Ceci fait suite à l’introduction de l’émission « On marche sur la tête » le 17 juin. L’Arcom a été alertée par des auditeurs sur le contenu de l’émission, et après écoute, a conclu que l’émission ne respectait pas ces principes stipulés dans la délibération de 2011 sur le pluralisme politique en période électorale. La décision de l’Arcom est exhaustive et cite plusieurs extraits de l’émission qui montrent un manque de contradiction dans le studio de Cyril Hanouna.

Dès le 19 juin, l’Arcom avait envoyé une lettre à la station pour rappeler l’obligation d’assurer une diversité de points de vue dans les émissions de débats réunissant journalistes, chroniqueurs, et invités. Cependant, selon l’Arcom, l’émission d’Europe 1 avait une tendance à critiquer violemment et systématiquement l’actualité électorale de La France insoumise et du Nouveau Front populaire, en utilisant des termes souvent dépréciatifs et exagérés. Le quote « Le Front populaire (…) ils veulent le chaos » en est une illustration.

L’hôte a dénoncé le Front Populaire le 18 juin, affirmant qu’ils cherchent le chaos et s’y réjouissent. Un chroniqueur a ensuite poursuivi en affirmant que la coalition de gauche n’imposerait aucune limite à l’islamo-gauchisme et irait jusqu’aux extrémités de la charia. Selon lui, ils visaient à détruire la République, le pays et notre civilisation.

Au cours de cette semaine, d’éminentes figures politiques telles que Rachida Dati (Renaissance), Jordan Bardella (Rassemblement national, RN), Laure Lavalette (RN), Eric Ciotti (Les Républicains, LR), Gérald Darmanin (LR), Thomas Ianz (majorité présidentielle), Aurore Bergé (Renaissance) ont fait des apparitions successives sur l’émission de C8. En revanche, seulement deux représentants de la gauche, Arthur Delaporte (Parti socialiste) et Léon Deffontaines (Parti communiste) ont eu l’occasion de s’exprimer.

Ce rendez-vous politique a présenté une disproportion similaire à sa première édition, Ce qui a scandalisé l’Autorité qui déplore un traitement de l’actualité électorale « largement univoque », avec des discours et des critiques similaires orientés contre La France insoumise et le Nouveau Front populaire, sans laisser suffisamment de place pour un autre point de vue.

A noter que cet article n’est pas entièrement disponible, seuls 43,14% sont visibles pour le public, le reste étant réservé aux abonnés.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1530
Economie

« Paris 2024: Jackpot Airbnb pour propriétaires »

22 juillet 2024
À l'approche de l'arrivée de ses locataires, un homme nommé Romain, demeurant à Pantin (Seine-Saint-Denis) avec sa partenaire et leurs deux enfants, admet qu'il n'est pas complètement à l'aise. L'idée…
example 1486
Economie

Avionneurs submergés, peinent à livrer

22 juillet 2024
Du lundi 22 juillet au vendredi 26 juillet, Farnborough, une banlieue éloignée de Londres au Royaume-Uni, accueille un Salon international de l'aéronautique assez unique. Bien que les commandes d'avions soient…
example 1412
Economie

« Surtourisme : Fréquentation limitée à Bréhat »

21 juillet 2024
Réservez votre voyage et nous promettons une visite de haut niveau sur l'île", est le nouvel équipement que Olivier Carré, maire indépendant d’Ile-de-Bréhat (Côtes-d’Armor), encourage. Situé à dix minutes en…