×
google news

Restaurant du village athlètes Paris 2024

Sur le pont menant au restaurant du village des athlètes pour les Jeux Olympiques et Paralympiques (JOP) de Paris 2024, on peut voir environ 200 drapeaux des pays participants. Cela donne un aperçu de la diversité que l’on retrouvera également dans les plats servis.

A l’intérieur du bâtiment, un plan du restaurant, situé dans la Cité du Cinéma, est affiché sur un écran. Il y a six zones différentes, y compris deux espaces dédiés aux cuisines du monde, deux à la cuisine française, un espace asiatique, et un espace africain-caribéen.

Le mardi 25 juin, à un mois du début des Jeux, une centaine de personnes, dont des membres du Comité d’Organisation des Jeux (Cojop), des salariés des entreprises partenaires et des journalistes, ont testé le parcours que suivront les athlètes et leurs équipes. Tous les signaux d’accès et d’attente pour les zones étaient au vert.

Ce premier et seul test opérationnel visait à vérifier que tout fonctionnait comme prévu par le Cojop et Sodexo Live, son fournisseur pour la restauration. L’objectif est ambitieux : servir trois repas par jour aux 15 000 athlètes, soit environ 40 000 assiettes par jour et près d’un million pendant la durée des Jeux.

Pour ce premier test du restaurant, une centaine de plats divers ont été mis à la disposition. Ils ne sont qu’un échantillon des 500 recettes conçues par les chefs de Sodexo Live. « Je suis très satisfait, je trouve que l’offre est de très bonne qualité », a déclaré Tony Estanguet, président du Cojop, à la fin du repas.

Le patio de la cuisine du monde, accessible en continu, est le seul lieu qui a été inauguré pour le test tout au long de l’événement. Au buffet de salade, on conseillait aux participants de ne pas remplir leur assiette d’entrée par peur de manquer de place pour les pizzas, les filets de poulet, la bavette d’aloyau ou le dos de cabillaud, servis avec des légumes ou des féculents, disponibles plus loin.

Selon Grégoire Béchu, responsable du projet d’alimentation durable à Paris 2024, plus de cinquante plats chauds différents seront proposés chaque jour. La chaîne de supermarchés Carrefour sera le principal fournisseur du restaurant, avec près de 600 tonnes de produits frais. Fourchette en main, on notera que 80% des produits proviennent de France et un quart d’entre eux sont issus d’un périmètre de 250 kilomètres autour du site.

Pour ceux qui ont une dent sucrée, il sera difficile de choisir entre tiramisu, cheesecake, fruits frais ou pâtisseries sans gluten. Des options sans lactose seront aussi disponibles.

Brice Guyart, ex-escrimeur et ambassadeur de la mission de mobilisation des sportifs à Paris 2024, explique que le menu a été conçu pour que chacun se sente comme chez lui, surtout au début de l’événement. « On ne veut pas imposer notre côté trop français. Il s’agit d’une cuisine saine et pour moitié végétarienne, ce qui est différent de ce que j’ai pu connaître lors de mes précédentes participations aux Jeux Olympiques. J’admets avoir été tenté par les burgers disponibles lors de mes précédents passages dans les villages olympiques « , avoue-t-il.

Dans cette version des Jeux, il n’y aura pas de frites pour une raison simplement technique, a déclaré Estelle Lamotte, sous-directrice de la restauration du village. Le grand hall de la Cité du cinéma, conçu pour accueillir 3300 sièges, a été érigé en 1933 et ses espaces ne respectent pas les normes requises pour la friture.

Il était impératif de concevoir un ensemble diversifié de plats qui seraient adaptés à tous les athlètes, des gymnastes aux cyclistes en passant par les poids lourds. Pour y parvenir, un sondage a été réalisé auprès de 200 sportifs et les comités olympiques nationaux ont également été consultés. Mme Lamotte raconte : « Nous avons discuté du menu avec le Comité International Olympique pendant dix-huit mois ».

Après le repas, les athlètes passeront par un espace triage pour séparer les ordures, ainsi que la vaisselle en porcelaine et les gobelets en plastique. « C’est une première, il n’y aura aucune vaisselle jetable » souligne le COJOP, qui s’efforce de démontrer que les Jeux de 2024 s’éloignent des précédents par leur « vision durable ».

Il y aura également 200 fontaines à eau pour éviter l’utilisation de bouteilles en plastique. Pour combattre le gaspillage, un accord a été conclu avec la Fédération Française des Banques Alimentaires.

Le restaurant accueillera les 400 chefs de mission et les responsables des délégations à partir du 12 juillet. Six jours après, prédit Laurent Michaud, directeur des villages olympiques et paralympiques de Paris 2024, « les premiers athlètes commenceront à arriver. Ensuite, 1 500 à 2 000 individus supplémentaires arriveront chaque jour jusqu’à l’ouverture des Jeux ».

Découvrez l’ensemble de nos informations concernant les Jeux Olympiques et Paralympiques :
– Sécurité
Selon les autorités, 93% des besoins en personnel de sécurité privée sont satisfaits, et aucune intervention de l’armée n’est prévue. Pour faciliter le recrutement, le gouvernement a augmenté son soutien financier à la sécurité privée d’une dizaine de millions d’euros. Des dérogations et des QR codes seront contenus sur le site pour se déplacer pendant les JO de Paris. Face aux doutes sur la performance du système, des mesures anti-drones sont déployées. Inscrivez-vous également à notre analyse des zones de sécurité pendant la cérémonie d’ouverture. Les cyberattaques, fraudes et désinformation sont des menaces numériques qui pèseraient sur les JO de Paris.
– Transports
Trouvez des réponses à vos questions pratiques sur les transports à Paris, à pied, en métro, en voiture… Est-il nécessaire de redouter le pire dans les transports en Île-de-France ? Regardez comment les promesses euphoriques de transports pendant les JO 2024 à Paris se confrontent à la réalité.
– Projets
Découvrez comment certains lieux de la capitale s’adaptent à l’heure olympique. Apprenez comment Paris La Défense Arena a été transformée en piscine olympique pour les jeux. Deux projets liés aux Jeux Olympiques sont suivis « de très très près ». Le village olympique de Paris 2024 s’installe à Seine-Saint-Denis où un exercice « contre-la-montre » logistique a eu lieu pour le comité d’organisation. Bernard Thibault commente : « Pour les jeux 2024, notre but est de prouver que les grands événements ne sont pas incompatibles avec des droits sociaux élevés ».
– Cérémonie d’ouverture
Suivez le metteur en scène Thomas Jolly dans les coulisses du spectacle de danse des cérémonies des JO – les dernières répétitions techniques pour la parade nautique d’ouverture des jeux.

La formation des sportifs
Le fleurettiste polyvalent Enzo Lefort
Aux championnats d’Europe à Rome, l’athlétisme français retrouve de l’éclat en préparation pour les Jeux Olympiques
Le cheminement personnel de Kevin Mayer vers Paris 2024
La transformation d’Auriana Lazraq-Khlass, l’heptathlonienne qui a remporté l’argent aux championnats d’Europe en « pulvérisant » ses records personnels
Cyréna Samba-Mayela, de plus en plus rapide, décroche un titre européen et un nouveau rang avant Paris 2024
« L’échec est plus probable que la victoire aux Jeux » : la peur des blessures hante les sportifs avant Paris 2024
Lors de la Coupe du monde d’aviron à Lucerne, la France évalue combien elle doit travailler pour être performante aux Jeux
L’escrime française se trouve rassurée à deux mois des Jeux de Paris 2024
Le nageur Léon Marchand, le plus grand espoir de médailles pour la France
– L’interrogation sur la participation des athlètes russes et biélorusses
Selon les autorités ukrainiennes, des athlètes russes et biélorusses admis aux Jeux ne respectent pas la neutralité
« Aux Jeux olympiques de Paris, une analyse des relations de pouvoir mondiales »
Maryna et Vladyslava Aleksiiva, les jumelles prodiges de la natation synchronisée, souhaitent « mettre en avant le visage combatif de l’Ukraine »
En Russie, la communauté sportive est divisée sur sa participation aux JO
« Tous les éléments sont en place pour revivre un chapitre de la longue histoire des boycotts olympiques »
Thomas Bach, président du CIO : « L’hostilité du gouvernement russe augmente chaque jour, à l’encontre du Comité, des Jeux, et de moi-même »
– La vente des billets

La municipalité de Paris envisage d’accorder une priorité aux zones classées « populaires » pour l’organisation de la cérémonie d’ouverture. Toutefois, la distribution des billets gratuits offerts par le gouvernement aux individus handicapés pose un défi logistique.
– Partie financière
L’argent non utilisé pour les travaux olympiques sera reversé aux financiers publics. Le CNOSF ne recevra pas de fonds supplémentaires de l’Etat pour gérer le Club France pendant les Jeux. Plus de 90% des recettes budgétaires ont été confirmées selon le Comité d’organisation. Malgré les récompenses financières augmentées pour le comité d’organisation, des économies sont recherchées en demandant le soutien des collectivités partenaires.
– Études légales en cours
Tony Estanguet, dirigeant des Jeux, est désormais dans la ligne de mire de la justice. Les « Quatre Mousquetaires » du Comité d’Organisation sont également pris pour cible par le PNF.
– Relais de la torche olympique
Malgré la popularité du relais de la torche, les Français ne sont toujours pas favorables aux Jeux olympiques. L’hébergement du relais de la flamme suscite la colère de certaines villes en raison de ses exigences et coûts.
– Jeux Paralympiques
En préparation des Jeux Paralympiques, la France cherche à maximiser ses médailles. Le gouvernement cherche à rattraper les retards d’accessibilité.
– La Seine-Saint-Denis et les Jeux
Les résidents de Saint-Denis sont préoccupés par la possible gentrification de leur quartier en raison des Jeux. La Seine-Saint-Denis a lancé son Olympiade culturelle. Au lycée professionnel Arthur-Rimbaud de La Courneuve, une option « JO » est suggérée pour lutter contre l’abandon scolaire.

L’enthousiasme et l’appréhension sont palpables à La Courneuve, alors que le parc Georges-Valbon se transforme autour du centre nautique olympique, une gigantesque piscine destinée à la Seine-Saint-Denis. Pendant ce temps, le Red Star Rugby de Saint-Ouen a été déraciné de son stade à cause des Jeux Olympiques. De son côté, Anne Hidalgo projette de plonger dans la Seine pendant la semaine du 15 juillet, un signe de l’excitation croissante de Paris pour les Jeux. Cependant, l’approvisionnement de la capitale s’annonce comme un défi. Des étudiants, dont les logements ont été réquisitionnés, se retrouvent dans l’incertitude alors que les Jeux approchent. Les organisations caritatives redoutent un « nettoyage social » qui pourrait découler de cet événement international. Entre-temps, la nouvelle salle de l’Adidas Arena a été acclamée lors de son inauguration à la porte de la Chapelle. Le relais de la flamme olympique a débuté avec succès, malgré les politiciens de Marseille qui tentaient de tirer la couverture à eux. L’anticipation ne se limite pas à Paris et la Seine-Saint-Denis; la Meuse s’efforce d’engager ses citoyens à 55 jours de l’arrivée de la flamme olympique, tandis que Martinique et Guadeloupe ressentent l’excitation malgré la distance. Les questions environnementales sont inévitables. La qualité de l’eau de la Seine est contestée et un rapport indépendant suggère que les objectifs climatiques des Jeux ne pourront être atteints en raison des voyages en avion. Des questions se posent quant à savoir si Paris 2024 pourra honorer son engagement à organiser des Jeux plus responsables, notamment face aux risques de canicule estivale qui pourraient rendre les Jeux suffocants.

« Réduire de moitié l’empreinte carbone des repas offerts aux Jeux : un autre challenge pour Paris 2024
Comment les planificateurs des JO envisagent de gérer une vague de chaleur cet été
– Les questions sociétales que les Jeux soulèvent
Des problèmes de recrutement qui durent à moins de trois mois des Jeux olympiques
Le gouvernement propose un manuel d’accessibilité pour les individus handicapés aux Jeux
Les opposants aux JO ont du mal à rassembler du soutien
Loin de la splendeur des JO, la vérité des cours d’EPS dans un collège à Montreuil
Face au sport reconnu cause nationale majeure, la condition alarmante des piscines en France
ContribuerRéutiliser ce contenu »

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1590
Economie

« Aurore Lalucq: L’UE renonce au néolibéralisme »

23 juillet 2024
L'économiste et eurodéputée Aurore Lalucq de Place publique entame son second mandat et sera probablement élue présidente de la commission des affaires économiques et monétaires du Parlement européen ce mardi…
example 1582
Economie

« RSF plainte pour usurpation, pratiques trompeuses »

23 juillet 2024
L'Organisation de non-gouvernementale Reporters sans frontières (RSF) a engagé une action légale contre une personne non identifiée, ayant déposé une plainte pour usurpation d'identité et pratiques trompeuses auprès du Procurateur…
example 1563
Economie

« Sud demande réforme FMI, Banque mondiale »

23 juillet 2024
"Nous ne sommes pas les pions du FMI!" À Nairobi, fin juin, des manifestants kenyan ont critiqué l'organisation de Washington lors de leur protestation contre un projet de hausse de…
example 1530
Economie

« Paris 2024: Jackpot Airbnb pour propriétaires »

22 juillet 2024
À l'approche de l'arrivée de ses locataires, un homme nommé Romain, demeurant à Pantin (Seine-Saint-Denis) avec sa partenaire et leurs deux enfants, admet qu'il n'est pas complètement à l'aise. L'idée…