×
google news

Redécouvrir Kafka cent ans après

Franz Kafka, un auteur dont l’œuvre est appréciée à travers les temps et d’un public diversifié, a récemment repris de la popularité grâce aux jeunes utilisateurs du réseau social TikTok. Dans le sillage du centenaire de sa mort à l’âge de 41 ans, à la suite d’une tuberculose, une multitude de nouvelles sorties et d’événements ont été conçus pour honorer sa mémoire. Ces derniers comprennent un livre, une bande dessinée, un podcast, un opéra et même un documentaire.

Le documentaire intitulé « Kafka, cet inconnu illustre », créé par le réalisateur tchèque Pavel Simak, offre un aperçu de la vie de Kafka en se basant sur le roman Le Château. En combinant des images anciennes de Prague au début du XXe siècle et des témoignages d’experts de son œuvre, Simak dessine un parallélisme entre le roman et la vie de Kafka. Le personnage principal, K, se retrouve dans un village glacial, dominé par un château tout-puissant.

Bien que le livre ait été publié deux ans après le décès de Kafka, en 1926, il semble présager la situation politique de l’époque, marquée par la guerre et le régime communiste tchécoslovaque. L’œuvre de Kafka a été perçue comme une possible source d’inspiration pour ceux qui voudraient défier l’autorité en place – une idée incarnée par le personnage de K, qui refuse de se plier aux règles établies par le village. Kafka, alors considéré comme un auteur apolitique, prend ainsi une nouvelle dimension.

« Kafka, cet inconnu illustre » est disponible sur Arte.tv jusqu’au 24 mai 2029.

« La Vie après Kafka » est un roman qui se centre sur Felice Bauer, la première compagne de Franz Kafka. Entre 1912 et 1917, ils ont maintenu une correspondance abondante et se sont même fiancés deux fois. Malheureusement, on en sait très peu sur la vie de Felice. C’est pour mieux comprendre cette femme que la romancière tchèque Magdalena Platzova l’a enquêté pendant une décennie, et en a fait le sujet de son œuvre. Elle a cherché à donner plus de substance à l’image d’un visage « osseux et vide » que Kafka a décrit dans son journal le 20 août 1912.

Le livre parle également d’autres femmes et d’hommes avec qui Kafka avait des liens personnels et qui lui ont survécu. Heinz, le fils de Felice et son mari Moritz Marasse, Grete Bloch, une amie de Bauer et maîtresse de Kafka, et Max Brod, un confiant de l’auteur. Kafka a laissé une empreinte plus ou moins concrète dans la vie de ces personnes juives européennes, une empreinte qui pouvait être à la fois réconfortante et lourde. Car se souvenir de Kafka signifie faire face aux vestiges douloureusement blessés de l’Europe d’avant-guerre, et trouver dans ses livres des mots pour combattre la douleur de l’exil. Ce roman est un témoignage de l’influence à la fois bénéfique et néfaste que Kafka a eue sur ceux qui ont fait partie de sa vie.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1607
Culture

« Nouvelles gares du Grand Paris Express »

24 juin 2024
Le déploiement rapide de nouvelles stations de trains pour les Jeux Olympiques à Paris est impressionnant, l'inauguration à grande échelle d'une douzaine de stations en quelques semaines représente une réalisation…
example 1566
Culture

« Bouvard prend retraite en janvier après RTL »

23 juin 2024
Philippe Bouvard, ce vétéran du journalisme qui, à 94 ans, maintient toujours une colonne hebdomadaire sur RTL, a déclaré le dimanche 23 juin qu'il arrêterait l'émission en janvier, lors de…
example 1563
Culture

Législatives Présentes aux Festivals d’Été

23 juin 2024
Les élections législatives, tombant les dimanches 30 juin et 7 juillet, vont perturber le déroulement des spectacles programmés pour ces dates, qui sont également les jours de festivals d'été. Ces…