×
google news

« Klarsfeld évoque la Shoah pour l’INA »

Dans le but de préserver la mémoire et de la rendre, la Fondation pour la mémoire de la Shoah et l’Institut national de l’audiovisuel (INA) ont uni leurs forces en 2005 pour réaliser une série d’entretiens filmés avec des témoins de la déportation des juifs en France. L’INA a confié à Léa Veinstein la tâche de transformer ces entretiens en une collection de podcasts à partir de 2022. Après Simone Veil, Georges Kiejman, Marceline Loridan-Ivens et Ginette Kolinka, le podcast dédié à Serge Klarsfeld a été mis en ligne.

Lorsque Klarsfeld a été enregistré à Bry-sur-Marne (Val-de-Marne) au siège de l’INA en 2006, il était reconnu non seulement comme témoin, mais aussi, comme l’a souligné Léa Veinstein, considéré comme « l’avocat légendaire mondialement reconnu pour sa persévérance dans la chasse aux nazis, l’individu qui s’est battu pour que la France reconnaisse officiellement son implication active dans l’arrestation et la déportation d’un grand nombre de juifs pendant l’Occupation, l’historien qui suite à de nombreuses années de recherche dans les archives a finalement réussi à créer le Mémorial de la déportation des Juifs en France, cet ouvrage exceptionnel qui répertorie, année après année, mois après mois, convoi après convoi, les noms des juifs déportés. Ce livre a permis à de nombreuses familles de faire leur deuil et à tout un pays de retrouver sa mémoire ».

Il gardait des souvenirs vifs de la guerre (chapitre 1). Il était le fruit de l’union entre un homme d’affaires, Arno, et une étudiante en pharmacie, Raya, née en 1935. Leur premier contact s’était matérialisé dans une salle de danse située rue de la Huchette à Paris. Au second chapitre, c’était le printemps de 1941, et suite à la fuite de la famille, ils s’étaient installés à Nice, qui était à l’époque sous occupation italienne. « Nice était une pure merveille, avec son soleil, ses palmiers et la mer », se rappelle Serge Klarsfeld, toujours avide de présenter la réalité telle quelle.
Rencontre avec Beate
L’année suivante, Arno rejoint la résistance et à la fin de 1943, suite à la déroute italienne, les arrestations se font de plus en plus nombreuses. Il décide alors de construire une séparation dans un placard profond. Serge Klarsfeld conserve encore un souvenir très clair de cette nuit où il a dû se jouer de la cachette, où son père s’est rendu pour répondre aux inquisiteurs, où on lui a demandé où se trouvaient sa femme et ses enfants, où il a joué la comédie réussissant à saisir la main de son épouse, juste avant d’être emmené. Et – car c’est le sujet du podcast et du livre publié par Flammarion pour l’occasion -, « on pensait qu’il allait revenir ».
Au troisième chapitre, Serge Klarsfeld partage toutefois sa conviction soudaine que son père ne reviendrait pas : « A l’instant précis, j’ai arrêté de croire en Dieu », avoue-t-il. Dans le quatrième et dernier chapitre, il raconte comment il a rencontré Beate Auguste Künzel, son épouse à venir, un jour de mai 1960, alors qu’il se dirigeait vers sa première réunion franco-allemande.

Cinq ans après, sur le point de devenir père, Serge Klarsfeld décide de chercher des détails plus spécifiques sur la destinée de son père : le numéro du wagon, ainsi que le numéro d’immatriculation (159683) qui lui a été attribué à son arrivée à Auschwitz. Il réalise qu’au lieu d’un acte personnel, il doit s’agir d’un effort collectif pour se souvenir de son père : « En réponse à l’intention des nazis d’éradiquer et d’éliminer le peuple juif, nous, les juifs, nous nous engageons à conserver notre mémoire juive, avec précision et fermeté. » Cette série de podcasts, confiée à Léa Veinstein, contribue à cet effort.

Dans le podcast « On pensait qu’il allait revenir », écrit par Léa Veinstein et produit par l’INA, fait partie de la série « Mémoires de la Shoah » (France, 2024, 4 × 30 min). Il est aussi accessible sur les plateformes d’écoute régulières.
Vous pouvez également contribuer et réutiliser ce contenu.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1385
Culture

« Jim Henson: Génie Marionnettiste sur Disney+ »

20 juin 2024
"Dans la section documentaire de Disney+, une demande spéciale pour le travail du virtuose Jim Henson (1936-1990) se fait sentir. Célèbre marionnettiste, réalisateur et entrepreneur, l'homme derrière "Muppet Show" a…
example 1374
Culture

« Un quart des Français préfèrent le théâtre »

20 juin 2024
Suite aux répercussions de la crise sanitaire du Covid-19 qui a conduit à l'arrêt prolongé des représentations théâtrales, une certaine normalité revient progressivement dans les salles de théâtre. D'après l’étude…
example 1360
Culture

« Montanari: Le corps résiste à l’idéologie »

20 juin 2024
Jean-Paul Montanari, âgé de 76 ans, dirige le festival Montpellier Danse depuis 1983. En tant que figure marquante de la chorégraphie contemporaine, il propose pour sa 44e et dernière édition…