×
google news

« Printemps des Comédiens: Fête Théâtrale Tchekhov-Atrides »

Dans la magnifique pinède du Domaine d’O à Montpellier, les professionnels et le public ont eu le plaisir de se retrouver pour les deux soirées inaugurales du Printemps des comédiens, le jeudi 30 et vendredi 31 mai. Malgré un air plutôt frais, voire froid, l’ouverture a été merveilleuse, offrant un mélange d’expériences nouvelles et la joie des retrouvailles avec des talents reconnus. Tout cela compose le cocktail bien mélange offert par le festival jusqu’à sa fin, le 21 juin.
Parmi les découvertes, Gaviota (Mouette) de l’Argentin Guillermo Cacace a marqué les esprits. Les retrouvailles avec les Atrides et Jean-François Sivadier pour le spectacle Portrait de famille. Une histoire des Atrides, ont été considérées comme géniales, et ont renforcé l’appel pour un théâtre populaire.
Situé de l’autre côté, le spectacle de Cyril Teste basé sur Platonov, de Tchekhov, a malheureusement souffert pour sa première à Montpellier à cause de conditions de représentation en plein air pas véritablement idéales dans l’amphithéâtre du domaine. Nous nous pencherons de nouveau sur cette pièce qui semble très prometteuse lorsqu’elle sera reprogrammée au Théâtre des Amandiers à Nanterre (Hauts-de-Seine), en intérieur, après les vacances d’été.

Le festival a débuté modestement dans une hutte, avec une adaptation audacieuse de Gaviota de Tchekhov, touchant profondément les spectateurs. Le concept, en surface, paraissait très simple, créé par le metteur en scène Guillermo Cacace, qui avait fondé un studio d’exploration et de création théâtrale à Buenos Aires en 2003. À votre arrivée dans la hutte nommée Napo, vous êtes accueillis par cinq actrices déjà rassemblées autour d’une table remplie de verres et de sachets de croustilles, s’installant avec vous dans une atmosphère informelle d’amitié.

L’ingéniosité de Cacace réside dans sa capacité à dépeindre La Mouette dans sa forme la plus pure, en se concentrant sur ses personnages essentiels : Nina, Kostia, Arkadina, Boris et Macha. Dans cette version, Macha émerge en tant que personnage central, incarnant à la fois l’angoisse d’un amour non partagé et le désir frustré de toucher à la transcendance que l’art peut offrir : un de ces « personnages secondaires » sans lesquels les grandes figures ne pourraient pas survivre, mais qui sont néanmoins effacés. Ces personnages ont été magnifiés par Tchekhov une sublimité que Guillermo Cacace et l’actrice Clarisa Korovsky, qui l’incarne, magnifient encore.

Dans ce texte, l’accent est mis sur la pertinence de l’interprétation de l’œuvre, l’appréhension de ses enjeux essentiels, son humanité intrinsèque et le rôle de performance théâtrale. Les actrices sont dépouillées de tous les gadgets théâtraux imaginables, vêtues comme toute personne commune, elles se focalisent sur l’intensité de leur performance qui est exprimée à travers la voix et le regard, et sur une économie de mouvements, étant donné qu’elles restent assises pendant toute la performance – cela ne signifie pas qu’il n’y a pas de physique dans ce Gaviota. Malgré tout, le tour de force est réalisé, entre autres par Clarisa Korovsky, Marcela Guerty (Boris), Paula Fernandez MBarak (Arkadina), Muriel Sago (Kostia) et Romina Padoan (Nina).
63.85% de cet article demeurent à lire. La continuation est disponible uniquement pour les abonnés.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1607
Culture

« Nouvelles gares du Grand Paris Express »

24 juin 2024
Le déploiement rapide de nouvelles stations de trains pour les Jeux Olympiques à Paris est impressionnant, l'inauguration à grande échelle d'une douzaine de stations en quelques semaines représente une réalisation…
example 1566
Culture

« Bouvard prend retraite en janvier après RTL »

23 juin 2024
Philippe Bouvard, ce vétéran du journalisme qui, à 94 ans, maintient toujours une colonne hebdomadaire sur RTL, a déclaré le dimanche 23 juin qu'il arrêterait l'émission en janvier, lors de…
example 1563
Culture

Législatives Présentes aux Festivals d’Été

23 juin 2024
Les élections législatives, tombant les dimanches 30 juin et 7 juillet, vont perturber le déroulement des spectacles programmés pour ces dates, qui sont également les jours de festivals d'été. Ces…