×
google news

« Bodkin » sur Netflix: Cadavres irlandais exquis

« Bodkin », une série Netflix à la demande, met en scène un groupe hétéroclite de trois podcasteurs qui s’efforcent de résoudre un mystère vieux de deux décennies dans un petit village en Irlande. L’intrigue rappelle assurément « Only Murders in the Building » (2021-2024). Cependant, après les deux premiers épisodes, Bodkin s’éloigne de la complexité du scénario pour s’orienter vers un style plus léger et macabre, rappelant les comédies noires et celtiques des frères McDonagh.

Le personnage principal, Gilbert Power (interprété par Will Forte), est un lauréat du prix Peabody, reconnu pour son podcast dédié au combat de sa femme contre le cancer. Originaire de Chicago, Gilbert arrive à Bodkin, 25 ans après l’étrange disparition de trois personnes lors de la soirée de Samhain, l’ancêtre païen d’Halloween. Il est soutenu par une équipe fournie par un journal Londonien, également co-producteur du podcast.

Parmi l’équipe, se trouve Emmy Sizergh (jouée par Robyn Cara), une assistante polyvalente dont le rôle évoluera au fil des épisodes. Une autre membre du trio, Dove Maloney (interprétée par Siobhan Cullen), a quitté Dublin pour Londres suite à une enquête controversée qui a contribué au suicide d’une de ses sources. Ensemble, ils offrent une histoire pleine d’humour et de suspense.

Face à ces invités, les résidents dévoilent une variété de personnalités souvent anticipées dans ces régions (le pêcheur gruff, la nonne audacieuse, la propriétaire d’un bed and breakfast maternelle…), parfois plus inattendues (le technophile revenu au village natal, les aventuriers établis dans un camp au bord de la ville…) qui génialement collaborer pour cacher les mystères de Bodkin.

La révélation de ces secrets est l’occasion de faire un tour humoristique dans la mythologie et l’imaginaire de l’Irlande, passée et présente. Entre les vestiges de la guerre en Irlande du Nord (on mentionne un vieux dépôt d’explosifs Semtex) et la réalité du monde digital (l’édifice le plus imposant du village est maintenant un centre de données), entre mythologie celtique et doctrine catholique – tout aussi solubles dans la Guinness et le whisky – la série s’amuse tendrement avec les stéréotypes.

Les révélations contribuent également à ajouter de la profondeur à des personnages qui étaient initialement des caricatures. Notamment David Wilmot dans la peau de Seamus Gallagher, le pêcheur, dont on apprend rapidement qu’il n’a embrassé la profession de pêche que pour fuir ses ennemis du sous-monde de Belfast. Il mérite sa propre mini-série.

Il reste 4.4% de cet article à lire. Le contenu suivant est réservé pour les abonnés.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 743
Culture

« Max, plate-forme pour public adulte négligé »

11 juin 2024
Vera Peltekian, ayant passé plus d'une décennie chez Canal+ où elle a contribué à l'essor de séries telles que Les Revenants, Engrenages et Les Sauvages, occupe maintenant le poste de…
example 740
Culture

« Leos Carax: Quarante Minutes Essentielles »

11 juin 2024
L'OPINION DU "MONDE" - UN CHEF-D'ŒUVRE Le titre pourrait ressembler à une révolte enfantine, dont nous connaissons tous la valeur. C'est également un art déconcertant de l'inattendu, particulièrement lorsque le…
example 709
Culture

« Quatre séries à voir absolument »

11 juin 2024
Dans ces temps que l'on pourrait qualifier d'incertains, il est fortement conseillé à ceux qui sont à la traîne de rattraper La Fièvre sur Canal+. Pour ceux qui cherchent à…