×
google news

« Cannes 2024: ‘Furiosa’, Saga Mad Max Épuisée »

« SÉLECTION NON COMPÉTITIVE – OFFICIELLE
Malgré son titre énigmatique, nous sommes ravis de voir le dernier chapitre de l’excitation frénétique de l’Australien presque octogénaire, George Miller, au Festival de Cannes. La série futuriste prévoyait l’épuisement des ressources mondiales et le retour du chaos pour s’en emparer. Il a commencé avec un succès éblouissant en 1979 avec Mad Max, un film d’action brutale post-apocalyptique, monté dans les contrées arides de l’Australie.

Qui aurait imaginé que cet hommage simple à l’oeuvre métaphysique Point limite zéro (1971), de Richard Sarafian (1930-2013), joyau du Nouvel Hollywood, atteindrait une telle célébrité commerciale ? Le cycle s’est interrompu en 1985 avec Au-delà du dôme du tonnerre et a repris en 2015 avec Fury Road, le plus grand succès de la série, déjà présenté en première à Cannes avec enthousiasme et frivolité.

On peut penser que le film a reçu un tel accueil chaleureux en raison de ses qualités propres, mais aussi en raison des trente ans d’absence de la série (la nostalgie est un puissant moteur du désir cinématographique) et de la fatigue du spectacle fantaisiste proposé sur les écrans par le monopole des super-héros. »

Remettant en question la victoire triomphale – et le rôle électrisant de Charlize Theron dans le rôle de l’Impératrice Furiosa, on note une certaine défaillance de cette dernière, en dehors des séries de courses effrénées qui forment la colonne vertébrale de chaque épisode de la série. Ce récit qui antécède chronologiquement celui mis en lumière par Fury Road, recule l’image de Mad Max (joué dans ce film par Tom Hardy) en mettant l’accent sur la jeunesse de Furiosa, un personnage qui s’avère assez spectrale, c’est le cœur de cette nouvelle intrigue.
Kidnappée pendant son enfance par le tristement célèbre Dementus (Chris Hemsworth) et sa bande de bikers brutaux, qui ont tué sa mère, notre héroïne rejoint ensuite l’armée des martyres d’Immortan Joe, le chef macabre au masque d’acier révélé dans Fury Road, après une négociation de paix entre ces deux puissances opposées. Secondée par un outsider attrayant (Tom Burke) qui lui offre sa protection, Furiosa réussit à s’échapper de l’emprise d’Immortan et à retrouver Dementus pour lui faire payer sa cruelle vengeance.
Un pseudo film de dévellopement
Ici, on a du mal à distinguer le bien du mal. Anya Taylor-Joy, succédant à Charlize Theron, joue le rôle de l’héroïne en devenir, dotée d’un caractère silencieux et peu marquant. Immortan Joe, désormais joué par Lachy Hulme, pourrait tout aussi bien être interprété par Eric Judor sans que l’on s’en rende compte. Tom Burke ne bénéficie pas de suffisamment de temps à l’écran pour nous faire apprécier son charme.
Il reste encore 41.14% de cet article à découvrir. Le reste est exclusivement réservé aux abonnés.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1385
Culture

Cannes 2024: Crista Alfaiate, Radieuse Saudade

23 mai 2024
SÉLECTION OFFICIELLE - EN LICE Le film s'éclaire enfin lorsque l'on voit apparaître Molly, à mi-chemin de la progression captivante de Grand Tour, une création de Miguel Gomes (en lice…
example 1359
Culture

« Cannes 2024: Comédie Aigre-Douce de Fleifel »

23 mai 2024
"QUINZAINE DES RÉALISATEURS Issu d'une naissance à Dubaï, éduqué dans un camp au Liban, résidant au Danemark, formé en Angleterre et passé par la Cinéfondation de Cannes; le Palestinien Mahdi…