×
google news

Accord gouvernemental annoncé par Wilders

Après six mois de négociations ardues, Geert Wilders et son parti d’extrême droite ont réussi à mettre fin au règne de Mark Rutte, le Premier ministre libéral qui dirigeait les Pays-Bas depuis 2010. Wilders, un leader populiste et anti-immigration, a qualifié le 15 mai d' »historique », annonçant l’accession de son Parti pour la Liberté (PVV) au pouvoir.

Le PVV, qui a remporté les élections de novembre 2023, a réussi à conclure un accord de principe avec les libéraux du Parti Populaire pour la Liberté et la Démocratie (VVD), le Mouvement Agricole-Citoyen (BBB) et le Nouveau Contrat Social (NSC), un parti de centre-droit. Les négociations finales ont pris fin juste avant la limite fixée par Elbert Dijkgraaf et Richard van Zwol, qui avaient prévu de délivrer leurs conclusions aux députés de la Seconde Chambre ce même soir.

Pour l’instant, le programme du nouveau gouvernement est synthétisé dans un document de 25 pages qui doit recevoir l’approbation des députés des quatre partis. Certaines résistances subsistent au sein des partis libéraux et du NSC, notamment en raison de l’aversion pour une collaboration avec l’extrême droite. Cependant, il est difficile de nier les résultats des élections qui ont marqué une nette victoire pour le PVV, détenant 37 sièges sur les 150 de la Seconde Chambre. De son côté, le parti agraire BBB, qui tend à s’aligner sur l’extrême droite, a également remporté 7 sièges.

Dans le cadre de la réalisation de ce qu’il a qualifié de « rêve » d’accéder au pouvoir, M. Wilders a eu la tâche de persuader les libéraux du VVD ainsi que M. Omtzigt de s’engager avec lui dans une entreprise extrêmement incertaine. Dilan Yesilgöz-Zegerius, la ministre sortante de la justice qui a pris la relève de M. Rutte en tant que chef du parti libéral, avait, pendant sa campagne, laissé la possibilité d’une telle coopération. Cependant, elle devait harmoniser les points de vue de son parti sur des questions telles que l’austérité budgétaire, l’accueil des demandeurs d’asile ou le futur de l’agriculture avec les attentes de ses associés, qui prônent un agenda social audacieux, préconisent un renforcement des frontières et remettent en question les buts environnementaux fixés par M. Rutte.
Le déroulé des négociations était nettement atypique.
Il reste 58.6% de cet article à découvrir. Le reste est uniquement disponible pour les abonnés.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1389
Actualité

« Baisse de 9% des loups en France »

23 mai 2024
Selon un communiqué de diverses associations environnementales, l'année 2023 a connu un déclin de 9 % dans la population de loups en France, fixant le nombre total à 1 003…
example 1386
Actualité

Gouverneur du Texas gracie meurtrier antiraciste

23 mai 2024
Texte réécrit : "RAPPORT DE NEW YORK En plein été 2020, une paire de mois après le tragique décès de George Floyd, un Afro-Américain, tué par un officier de police…
example 1384
Actualité

« Cauet en vue pour agressions sexuelles »

23 mai 2024
Sébastien Cauet, animateur de renom, est en détention préventive depuis mercredi dans le contexte d'une enquête qui l'accuse de viols et d'agressions sexuelles, des allégations qu'il réfute, nous l'a-t-on révélé…