×
google news

« Mémorial Guadeloupéen Empêtré dans Affaires Judiciaires »

L’ancienne directrice du Mémorial ACTe (MACTe, le musée national de la traite des esclaves), Laurella Rinçon, a récemment fait les gros titres en raison d’une condamnation par le tribunal correctionnel de Pointe-à-Pitre le 30 avril. Elle a été jugée coupable de favoritisme dans une affaire de marchés publics lors de son mandat de 2019 à 2023. Rinçon a été réprimandée avec une peine de prison d’un an suspendue, une amende de 10 000 euros, une interdiction de candidature pendant deux ans et une interdiction exercer un emploi dans le secteur public pour la même durée.

Rinçon, qui a été la directrice générale du MACTe de 2019 à 2023, a fait savoir qu’elle interjettera appel de cette décision. Néanmoins, son jugement met en lumière les problèmes récurrents du musée, qui s’est régulièrement retrouvé mêlé à des controverses judiciaires, financières et politiques.

Inauguré en 2015, le Mémorial ACTe a vu la présence du président d’antan, François Hollande, ainsi que de nombreux chefs d’État des Caraïbes, pour une cérémonie porteuse d’espoirs. Victorin Lurel, du Parti socialiste et initiateur du mémorial, avait exprimé sa joie lors de la cérémonie, affirmant que le mémorial avait été créé et construit pour guérir et peut-être même refermer les blessures de l’Histoire, dans une démarche de « vérité et de réconciliation », comparable à celle entreprises par Nelson Mandela et Desmond Tutu en Afrique du Sud. L’ambition de l’époque était de transformer cet établissement en un centre dédié à l’exposition, la recherche et la connaissance sur la traite des Noirs et l’esclavage. Pour Jacques Martial, ex-directeur général du Mémorial ACTe et aujourd’hui adjoint au maire de Paris responsable des Outre-mer, ce mémorial est un « outil culturel exceptionnel » qui répondait à un besoin universel, encore inexprimé, et qui a permis d’accomplir de grandes choses. Sous sa direction, de 2017 à 2019, le musée a accueilli d’importantes expositions : l’exposition « Darboussier, au coeur des migrations » racontait l’histoire de cette raffinerie de sucre de Pointe-à-Pitre, fermée en 1980, symbole de la diversité de la Guadeloupe. Ensuite, les expositions « Zoos humains. L’invention du sauvage » et « Le Modèle noir. De Géricault à Picasso » décortiquaient l’évolution des représentations des personnes noires dans la société occidentale. « Une décision consciente et significative ».

Les fondateurs du musée ont exprimé leurs déceptions par la suite. « Qu’est-ce qu’ils ont fait du Mémorial ACTe ? », se demandait Victorin Lurel, vers la fin de 2023, dans une opinion qu’il avait partagée avec les médias, exprimant son « dégoût » face à l’échec que représente aujourd’hui ce qui était censé être un pilier de notre politique de mémoire. Il a cependant oublié de mentionner une autre question, l’enquête du Parquet national financier (PNF) qui a été lancée en juin 2019, sur des allégations de détournement de fonds publics et de favoritisme dans les contrats de construction du musée, « susceptibles de porter atteinte aux intérêts financiers de l’Union européenne », selon une source judiciaire. L’enquête avait été initiée suite à une alerte de la Cour des comptes, dans un rapport sur l’utilisation des fonds européens dans les territoires d’outre-mer, publié en février de la même année.
Il reste 60.22% de cet article à lire, uniquement accessible aux abonnés.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1571
Culture

Pourquoi Kafka voit plus qu’autrui

26 mai 2024
Il existe un nombre limité d'images représentant Franz Kafka (1883-1924), parmi lesquelles deux sont fréquemment reproduites. Sur l'une de ces images, Kafka porte un chapeau et semble sur le point…
example 1532
Culture

« Festival Cannes 2024: Sean Baker, Amérique »

26 mai 2024
Auparavant, fraîchement sorti de Tisch, la prestigieuse école d'art de l'Université de New York, Sean Baker portait un regard affectueux sur ceux qui étaient laissés de côté par le rêve…