×
google news

« Théâtre: Bulle d’Évasion à Léo-Lagrange »

« Pour moi, c’est une manière efficace de surmonter ma timidité et d’interagir avec d’autres », explique Ambre, une étudiante de 9e année à Léo-Lagrange, un collège situé à Charleville-Mézières, expliquant son choix de s’inscrire au cours facultatif de théâtre. Dès 2008, ce cours est conduit par Fayçal Abderrezek, un enseignant de français dans le collège, qui a le statut de réseau d’éducation prioritaire plus (REP+). Tous les lundis et vendredis, après la fin de toutes les leçons, Ambre, Rachid, Yzae, Juan, Aaliyah, Madison, Eléa… entre 11 et 16 ans, réarrangent les tables dans la salle de repas et forment un cercle pour partager une collation avant d’entamer une session de 90 minutes de jeux de rôle et de pratiques théâtrales. « Grâce à cela, je peux mieux exprimer mes sentiments », déclare Rachid, un élève de 6e année. Yzae, un élève de 8e année, ajoute que cela lui donne plus de confiance lorsqu’il s’agit de s’adresser à un public et que cela amplifie son vocabulaire et sa créativité lors de la rédaction de textes.

En France, le nombre d’ateliers, de clubs et de troupes de théâtre dans les collèges ainsi que le nombre de professeurs impliqués, à l’instar de Fayçal Abderrezek, n’est pas actuellement documenté. Les ministères de l’éducation nationale et de la culture ne possèdent pas de statistiques nationales sur les pratiques théâtrales dans les établissements scolaires, comme indiqué à la Rue de Grenelle. Cependant, Emmanuel Macron, le président, a annoncé son désir de faire du théâtre une partie intégrante de l’offre scolaire dès la rentrée suivante. Il déclare que le théâtre aide à développer la confiance, l’éloquence et l’exposition à des œuvres de littérature majeures.

Le président et son premier ministre ont tous les deux apprécié les avantages des ateliers de théâtre, ayant participé à de telles activités dans leur jeunesse. Emmanuel Macron a eu une expérience mémorable au lycée La Providence à Amiens, où il a participé à une adaptation de la pièce « La Comédie du langage » de Jean Tardieu, sous la direction de sa future épouse, Brigitte Trogneux. De son côté, Gabriel Attal a participé à des productions théâtrales tout au long de sa scolarité à l’école Alsacienne à Paris. Bien qu’il insiste sur le fait que son expérience théâtrale n’informe pas directement son comportement politique, il admet que ces expériences lui ont été bénéfiques en matière de gestion du stress et de prise de parole.

NB : Le reste de l’article est inaccessible pour les non-abonnés.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1603
Culture

« Hommage Clermontois à Jean-Louis Murat »

27 mai 2024
À l'aide de l'information du texte original, rédigez un nouveau texte. Le nouveau texte doit différer du texte original en termes de mots utilisés et de syntaxe." Ne traduisez pas…
example 1571
Culture

Pourquoi Kafka voit plus qu’autrui

26 mai 2024
Il existe un nombre limité d'images représentant Franz Kafka (1883-1924), parmi lesquelles deux sont fréquemment reproduites. Sur l'une de ces images, Kafka porte un chapeau et semble sur le point…