×
google news

« France éteint espoirs belges, Euro 2024 »

Après 85 minutes de jeu à Düsseldorf en Allemagne, l’équipe de football française semblait plongée dans une crise d’inefficacité persistante. Au total, 17 tirs non concluants étaient venus alimenter la longue série d’opportunités gâchées par les Bleus tout au long de l’Euro 2024. Toutes les nouvelles tentatives paraissaient seulement aggraver cette épreuve décevante, marquée par des maladresses et des efforts en vain.

On s’attendait à une prolongation, voire une séance de tirs au but, face à une équipe belge robuste, qui n’avait pas été très menaçante mais semblait conserver des forces en réserve. Cependant, le cours du match a été transformé par un acteur inespéré : Randal Kolo Muani. Critiqué tout au long de sa saison à Paris, le sélectionneur lui avait continué à lui faire confiance. Entré en jeu lors de la seconde mi-temps, il réussit à réaliser un tir décisif, dévié par le défenseur belge Jan Vertongen, permettant aux Bleus de prendre une avance décisive (1-0, 85e) et de se qualifier pour les quarts de finale. Les Bleus se préparent maintenant à affronter les Portugais dans un match revanche de la finale de l’Euro 2016, vendredi à Hambourg à 21 heures.

Le roi des buteurs français dans ce tournoi n’est autre que « CSC », connu aussi comme « contre son camp », et non pas Kylian Mbappé qui a seulement marqué une fois sur penalty contre la Pologne. Vertonghen a pris la relève après Maximilian Wöber, le défenseur autrichien, qui a « marqué » pour la France durant le premier match. Ce fait souligne la difficulté qu’éprouvent les attaquants français pendant cette compétition, une réalité qui n’a pas changé durant le match contre la Belgique. « 1-0 c’est assez pour nous » revendique Adrien Rabiot, le milieu de terrain, « Si ça continue comme ça, nous sommes satisfaits ».

Bien que la France a eu le contrôle du match avec 56% de possession du ballon, Antoine Griezmann, Kylian Mbappé, Aurélien Tchouaméni et Marcus Thuram ont régulièrement tenté leur chance, avec seulement deux tirs cadrés. La question d’efficacité a été soulignée par le capitaine français avant le match, mais cette préoccupation semble être entrée dans l’esprit des joueurs, affectant leur précision et dosage, et faisant dévier les ballons. Pareillement, Kolo Muani n’a pas réussi à cadrer son tir, mais a quand même réussi à tromper Koen Casteels grâce à « CSC ». Pour celui qui aurait pu apporter la victoire à la France lors de la Coupe du Monde 2022, il a l’opportunité de commencer un nouveau chapitre dix-huit mois plus tard.

Il reste encore 54.96% de l’article à lire. Le reste est réservé aux abonnés.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1463
Sport

« Tour de France 2024: Suprématie Pogacar »

22 juillet 2024
Le Col de la Bonette, culminant à 2802 mètres, est marqué par une simple stèle, des plantes minuscules révélant le goût métallique de la terre sollicitée, et le caractère intemporel…
example 1458
Sport

« Pogacar, vainqueur du Tour 2024 »

21 juillet 2024
Tadej Pogacar, intouchable ces trois dernières semaines, a scellé son hégémonie avec une sixième triomphe à la 111e édition du Tour de France. En devançant ses adversaires, Jonas Vingegaard (Visma-Lease…