×
google news

« Angleterre déçoit à l’Euro 2024 »

Apres l’entrée de l’Angleterre dans l’Euro 2024 de football, le sélectionneur, Gareth Southgate, a convoqué son équipe pour une réunion exceptionnelle. Au coeur des discussions se trouvaient les critiques dirigées vers les Three Lions suite à leur performance peu convaincante, bien qu’ils aient remporté une victoire 1-0 contre la Serbie. En tant que sélectionneur depuis 2016, Southgate a l’habitude de tels retours d’opinion. Il sait qu’un récit se formera, centré sur un ou plusieurs joueurs, après chaque match de l’Angleterre. De fait, il a estimé nécessaire de rappeler à son équipe de ne pas se laisser influencer par les bruits extérieurs. Cette mise au point est importante, surtout après le match du jeudi 20 juin, où l’équipe anglaise a été tenue en échec par le Danemark avec un score de 1-1 à Francfort. Les Dynamites ayant perdu leur premier match contre la Slovénie avec le même score, puis le Serbie a réussi à arracher un match nul contre la dernière – encore une fois avec le même score – Jude Bellingham et le reste de l’équipe avaient la chance de s’échapper dans le groupe C, qu’on leur avait averti serait un jeu d’enfant. Mieux encore, ils auraient pu déjà sécuriser leur place pour les huitièmes de finale. Malheureusement, ils n’ont pas réussi. Cela malgré un bon début d’après-midi au Deutsche Bank Park, où deux tiers du stade étaient couverts de drapeaux de Saint-George, le prince de Galles et président de la fédération de football anglaise, William, était confortablement installé dans une loge VIP, et God Save the King avait été chanté à l’unisson. Au moment où Harry Kane a marqué à la 18e minute, la bière s’est répandue dans les tribunes.

Au fur et à mesure, les fans, en synchronisation avec leurs joueurs, se sont laissés envahir par l’apathie, amplifiée, il faut l’admettre, par l’égalité obtenue par le Danois Morten Hjulmand par un coup de pied droit (34e). « Pour accomplir l’extraordinaire, on doit traverser des périodes éprouvantes. C’était exactement la situation aujourd’hui à la fin du match », a admis Gareth Southgate après le jeu.

Ainsi, quelle sera la « narration » du jour ? Qui en seront les acteurs principaux ? Harry Kane, le capitaine qui a marqué, à l’origine de la remontée de l’adversaire ? Phil Foden et ses opportunités manquées ? Trent Alexander-Arnold, presque invisible ? Ou, de manière plus générale, cette décevante performance d’équipe, qui rappelle celle du match contre les Aigles blancs et semble bien éloignée de ce qu’on pourrait attendre de l’une des nations prétendant au triomphe final ?

Il est déjà évident que l’emplacement aura de l’importance, vu l’état déplorable du terrain à la suite des pluies torrentielles qui se sont déversées sur l’ouest de l’Allemagne ces derniers jours. « On ne va pas chercher des justifications », a balayé l’entraîneur.

Il vous reste encore 44.94% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 819
Sport

Parcours treizième étape Tour France 2024

12 juillet 2024
La troisième destination la plus fréquentée du Tour de France, après Paris et Bordeaux, est Pau, une ville nichée aux pieds des Pyrénées. Il revêt une importance unique dans l'histoire…
example 806
Sport

Manaudou, Robert-Michon porte-drapeaux aux JO

12 juillet 2024
Le Comité national olympique et sportif français (CNOSF) a annoncé le 11 juillet que Florent Manaudou et Mélina Robert-Michon seront les porte-drapeaux de l'équipe française lors de la cérémonie d'ouverture…