×
google news

« Marchand vise Paris 2024 en France »

« Comment vais-je gérer son retour ? Le plus tardif et le plus silencieux, c’est l’idéal. L’objectif principal est d’essayer de maintenir son séjour dans l’ombre le plus longtemps possible, en l’éloignant de vous [les journalistes], » exprime Bob Bowman, tout en affichant un air moqueur à l’annonce du retour imminent en France de Léon Marchand, après avoir fièrement brandi le trophée de la NCAA fin mars à Indianapolis.

Malheureusement pour le mentor américain du prodige de la natation française – qui résidait outre-atlantique depuis août 2021 – et figure tant attendue des Jeux Olympiques de Paris, le déplacement de 112 reporters à Chartres pour les championnats de France (du 16 au 21 juin), passage indispensable pour l’obtention de la qualification olympique, a perturbé ses plans. Le nombre de présences médiatiques a donc connu une hausse considérable par rapport à l’édition 2023.

L’arrivée de Marchand en France a été, selon ses propres mots, « un peu choquante ». Celui qui vient de célébrer son 22ème anniversaire a avoué : « Cela faisait longtemps que je n’étais pas rentré [depuis août 2023], j’étais complétement immergé dans le quotidien américain », Léon Marchand a déclaré lors d’une conférence de presse le samedi 15 juin, deux jours avant sa compétition. « C’était étrange, tout me semblait si petit, les rues, les voitures, même le supermarché : tout est vraiment petit… »

Il s’agit désormais de préparer ce qui l’attend pour les JO.

Bien loin d’avoir des ambitions petitesses, cet individu voit l’Eure-et-Loir comme une simple marque sur l’autoroute qui le mènera à sa première immersion dans la Défense Arena le 28 juillet. En tant que triple champion du monde, il aspire à être dans le Top 3 des meilleurs temps mondiaux dans chaque course pour assurer une bonne position à Paris. Il affirme qu’il y a certainement quelque chose en jeu, et que cela lui donne une raison de nager plus vite. Dans le bassin Odyssée de Chartres, il participera au 400 m 4 nages le lundi 17 juin, puis au 200 m 4 nages le vendredi, et enfin aux 200 m papillon et 200 m brasse le mercredi. Ces quatre compétitions individuelles sont celles qu’il prévoit de participer aux Jeux Olympiques.

Il assure qu’il a un « emploi du temps raisonnable » en comparaison des courses universitaires américaines. Les championnats NCAA prenaient trois à trois jours et demi. Maintenant, il a plus de confort et de temps entre les courses. Toutefois, le mercredi sera une exception avec deux compétitions le matin et l’après-midi – le 200 m papillon et le 200 m brasse avec une heure d’intervalle. C’est le même intervalle qu’aux Jeux Olympiques entre les qualifications et les demi-finales de ces deux courses. C’est un premier test pour lui et il prévoit d’écouter son corps pour voir comment il réagit.
Il reste 55.23% de cet article qui est seulement accessible aux abonnés.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 819
Sport

Parcours treizième étape Tour France 2024

12 juillet 2024
La troisième destination la plus fréquentée du Tour de France, après Paris et Bordeaux, est Pau, une ville nichée aux pieds des Pyrénées. Il revêt une importance unique dans l'histoire…
example 806
Sport

Manaudou, Robert-Michon porte-drapeaux aux JO

12 juillet 2024
Le Comité national olympique et sportif français (CNOSF) a annoncé le 11 juillet que Florent Manaudou et Mélina Robert-Michon seront les porte-drapeaux de l'équipe française lors de la cérémonie d'ouverture…