×
google news

Tout ce qu’il faut savoir sur la ZFE de Toulouse

La ville de Toulouse s'engage résolument dans la lutte contre la pollution atmosphérique en mettant en place la Zone à Faibles Émissions (ZFE). Dans cet article, nous vous expliquons tout ce qu'il faut savoir sur cette initiative pour l'avenir.

Zone à Faibles Émissions Toulouse: tout ce qu'il faut savoir
Voiture qui circule dans la Zone à Faibles Émissions de Toulouse

La ville de Toulouse s’engage résolument dans la lutte contre la pollution atmosphérique en mettant en place la Zone à Faibles Émissions (ZFE). Ce dispositif, encadré par l’État et basé sur le système de vignettes Crit’Air, vise à réduire les émissions de polluants dans les zones urbaines afin d’améliorer la qualité de l’air. Découvrez tout ce qu’il faut savoir pour comprendre cette initiative tournée vers l’avenir.

Qu’est-ce que la ZFE ?

Les Zones à Faibles Émissions mobilité (ZFE-m) constituent un mécanisme soutenu par l’État pour atténuer les émissions de polluants, notamment dans les grandes agglomérations. Avec plus de 230 ZFE-m en Europe, ce concept s’étend au-delà des frontières nationales. Il est également connu sous le nom de « Low Emission Zones ». En France, le système repose sur la vignette Crit’Air, assignant à chaque véhicule une catégorie en fonction de ses émissions de polluants atmosphériques.

La vignette Crit’Air, sous forme d’autocollant rond apposé sur le pare-brise, est un indicateur. Elle détermine la catégorie du véhicule, de 0 à 5, en fonction de son niveau d’émissions. La vignette est obligatoire depuis le 1er juillet 2017, régulant la circulation à l’intérieur de la ZFE en autorisant ou limitant l’accès en fonction de sa catégorie.

Le périmètre et les restrictions de la ZFE à Toulouse

La ZFE Toulouse englobe tout le cœur de la ville à l’intérieur de la rocade, avec une extension limitée de Colomiers et Tournefeuille, formant un périmètre de 72 km2. Les restrictions de circulation s’appliquent dans ce périmètre en fonction des vignettes Crit’Air. La rocade Ouest est également soumise à ces restrictions, dans une volonté de cibler spécifiquement les zones densément peuplées afin de maximiser l’impact sur la qualité de l’air.

Les phases de déploiement de la ZFE à Toulouse

Le déploiement de la ZFE à Toulouse se fait de manière progressive depuis 2021. Il a ciblé d’abord les véhicules utilitaires et les poids lourds certifiés Crit’Air 5 et non classés à l’automne 2021. En 2022, les restrictions de circulation s’étendent aux véhicules utilitaires et poids lourds certifiés Crit’Air 4. L’année suivante, en 2023, cette mesure englobe les véhicules légers et les deux roues, possédant une certification Crit’Air de niveau 4, 5 ou même non classés. Puis, en 2024, les limitations touchent un éventail plus large en incluant les véhicules légers,

les deux roues, les véhicules utilitaires, et les poids lourds à partir du niveau Crit’Air 3. Cette progression souligne l’engagement grandissant de la ville envers des normes plus strictes visant à réduire les émissions de polluants atmosphériques.

Les cas de dérogations et les mesures spécifiques de la ZFE à Toulouse

Face à la diversité des usagers, la ville de Toulouse prévoit des dérogations pour répondre à des situations spécifiques. Le Pass ZFE, lancé en janvier 2023, permet aux particuliers et professionnels effectuant des déplacements occasionnels de circuler dans la ZFE jusqu’à 52 jours par an, indépendamment de la vignette Crit’Air et ce, pendant trois ans. Les dérogations permanentes incluent certaines catégories de véhicules.

La ZFE de Toulouse représente une étape significative vers un environnement urbain plus propre et plus sain. En instaurant des restrictions progressives basées sur les vignettes Crit’Air, la ville aspire à réduire les émissions de polluants afin d’améliorer la qualité de vie de ses 420 000 habitants.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Lire aussi

Contentsads.com