×
google news

« Kenya: Trente-Neuf Morts dans Manifestations »

Dans le sillage des récentes actions protestataires contre le gouvernement survenues au Kenya, visant à dénoncer une proposition de nouvelles taxes, un bilan officiel du 1ᵉʳ juillet par un organisme de défense des droits de l’homme révèle la perte de trente-neuf vies. La Commission nationale des droits de l’homme du Kenya (KNHRC) a déclaré dans une déclaration que parmi les citoyens touchés par ces manifestations, trente-neuf individus ont trouvé la mort tandis que trois cent soixante et un ont été blessés. En outre, trente-deux cas de « disparitions forcées ou involontaires » et six cent vingt-sept arrestations de protestataires ont été documentées par la KNHRC. Ceci se produit à la veille d’un autre jour de mobilisation prévu par les jeunes du pays en opposition au gouvernement du président William Ruto.

Une résistance vive au projet de budget a émergé au milieu de juin sur les réseaux sociaux, mobilisant principalement la jeunesse avant de rallier les Kényans de tous âges. La lutte anti-taxes s’est transformée en une opposition ouverte contre le président Ruto, dont les politiques fiscales depuis son ascension au pouvoir en 2022 ont gravement affecté le coût de la vie pour les citoyens kényans.

Bien que plusieurs manifestations aient eu lieu sans grand impact à partir du 18 juin, le rassemblement du 25 juin a vu les événements dégénérer : des protestataires ont envahi le Parlement suite à l’approbation du controversé projet de budget 2024-2025, et la police a répondu en tirant à balles réelles sur la foule.

La Commission persiste à réprouver de la manière la plus virulente l’agression injuste perpétrée contre des protestataires, des professionnels de santé, des avocats, des journalistes et dans des lieux sécurisés tels que les églises, les centres d’urgence médicale et les véhicules d’urgence, a-t-elle déclaré. « Nous insistons sur le fait que la brutalité infligée aux manifestants était extrême et démesurée », a annoncé la Commission.
Auparavant, la KNHRC avait signalé vingt-deux personnes décédées le 25 juin, alors qu’un regroupement d’ONG locales, y compris la section kényane d’Amnesty International, a comptabilisé vingt-trois décès « résultant des tirs de la police ». Samedi, Human Rights Watch a déclaré avoir recensé un minimum de trente et un décès dans plusieurs cités du pays.
Le président kenyan a déclaré, le dimanche, que la journée du 25 juin a causé dix-neuf morts et il a affirmé n’avoir « aucun sang sur les mains », considérant que « la police a agi de la meilleure façon possible » et que « des malfrats se sont faufilés et ont créé le désordre ». Le jour suivant une manifestation sanglante, William Ruto a annoncé le retrait du texte controversé.
Apporter

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1011
Actualité

« Élection présidentielle rwandaise courue d’avance »

15 juillet 2024
Évaluer les possibilités de réussite d'un candidat à partir de la foule présente à ses réunions électorales comprend généralement une importante zone d'incertitude. Mais au Rwanda, avant les élections présidentielles…
example 1009
Actualité

« Guerre en Ukraine: Dernières Informations »

15 juillet 2024
Consultez tous nos écrits, études et reportages sur le conflit ukrainien. Nos documentaires, examens et interprétations sont présentés par « Le Monde ». Le Prix Nobel appelle : « Nous…