×
google news

M23 s’empare d’une ville stratégique RDC

Le samedi 29 juin, le Mouvement du 23 mars (M23), une force rebelle, a assumé le contrôle d’une ville clé, Kanyabayonga, au sein du conflit avec le gouvernement dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC), selon un administrateur anonyme qui s’est exprimé auprès de l’Agence France-Presse (AFP). « Kanyabayonga est sous le contrôle du M23 (…) depuis vendredi soir. C’est un véritable désastre, les habitants sont épuisés », a-t-il déclaré.

Kanyabayonga, située environ 100km au nord de Goma, le chef-lieu de la province du Nord-Kivu, est encerclée par le M23, soutenu par le Rwanda. La ville est vitalement importante, car elle contrôle l’accès nord vers Butembo et Beni, territoires de la tribu Nande et centres commerciaux majeurs du pays.

La population de Kanyabayonga dépasse 60 000, et elle continue de croître suite à l’arrivée de dizaines de milliers de personnes déplacées. Un résident a déclaré à l’AFP que lors d’une réunion animée par Willy Ngoma, porte-parole du M23, les rebelles ont demandé aux résidents de rester en ville. « « Ils avanceront jusqu’à Kinshasa, jusqu’où devrons-nous fuir ? » se demande un résident anonyme, en révélant que les rebelles leur ont promis la paix.

Inquiétudes face à l’affluence des déplacés.

Le colonel Alain Kiwewa, administrateur militaire du territoire de Lubero, a noté un afflux massif de déplacés en provenance de Miriki, Kirumba et Luofu au nord. « C’est une situation préoccupante », selon le colonel Kiwewa. Les combats entre le M23 et les forces gouvernementales se sont intensifiés vendredi autour de Kanyabayonga, sur la ligne de front nord du conflit.

Les résidents vivant aux alentours de Kanyabayonga ont signalé des affrontements. « Tout au long de la nuit, des coups de feu ont résonné ici à Kayna », a déclaré l’un d’eux, une localité à 17 kilomètres au nord de la ville. « On ne sait plus vers qui se tourner. »
A Kirumba, la seconde plus grande ville à 25 kilomètres de Kanyabayonga, un représentant de la société civile a confié à l’AFP : « La communauté est terrifiée. Les soldats sont en train de s’enfuir. Nous, nous ne savons plus où nous déplacer, jusqu’où devons-nous aller? On ne sait plus où se réfugier. »
Le M23, actif depuis fin 2021, avait avancé fin mai en direction de Kanyabayonga, situé dans le territoire de Lubero, quatrième territoire du Nord-Kivu où le soulèvement déploie ses forces (après Rutshuru, Nyiragongo et Masisi), en plus de ses ambitions de progresser vers le sud, vers la province du Sud-Kivu. À l’époque, certains de ses soldats étaient entrés dans les banlieues de la ville, mais avaient été repoussés par l’armée. Contribuer »

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1300
Actualité

Faire l’acquisition d’une île

19 juillet 2024
S'endormir à côté de l'océan, vivre en solitude au cœur de la nature, ou naviguer librement sur votre propre bateau : tout cela peut devenir réalité si vous décidez d'acheter…
example 1297
Actualité

« Bureau MSF attaqué à Djibo, Burkina »

19 juillet 2024
Médecins Sans Frontières (MSF) a rapporté le jeudi que leur bureau à Djibo, dans le nord du Burkina Faso, avait été la cible d'une attaque le mercredi 17 juillet. Cette…