×
google news

Dialogue UE-Pékin sur droits humains

Le sujet est exigeant et laborieux, lourd à manipuler. Une nouvelle fois, cette année le 16 juin, des diplomates de l’Union Européenne (UE) ont consacré une journée entière à discuter des droits de l’homme avec des représentants de l’un des pays les plus oppressifs au monde : la Chine. L’échange a duré environ dix heures, dans un édifice gouvernemental à Chongqing, dans l’ouest de la Chine, après avoir eu lieu à Bruxelles en 2023.
Cependant, après avoir effectué 39 exercices similaires au cours de trois décennies, l’UE fait face aux reproches de certaines des ONG internationales les plus respectées, qui considèrent ce rituel diplomatique comme vide de sens en l’absence de résultats tangibles. Cinq jours avant la réunion de Chongqing, plusieurs organisations, dont Amnesty International et Human Rights Watch, ont signé une lettre appelant à mettre fin à ce format. « L’hésitation de l’UE à établir un quelconque indicateur de progrès, ou même à fixer des objectifs précis au-delà de la simple tenue d’un dialogue, aggrave l’inefficacité de cet exercice », écrivent les organisations. Depuis au moins sept ans, elles demandent que ces discussions soient conditionnées à des progrès concrets sur des sujets spécifiques.
Ils ont discuté du sort de certains prisonniers.

Lors d’une réunion à Chongqing, Paola Pampaloni, sous-directrice d’Asie-Pacifique du Service d’action extérieure de l’UE, et son équipe de diplomates ont soulevé des questions concernant les infractions aux droits de l’homme au Tibet, au Xinjiang et à Hong Kong. Ils ont discuté de sujets tels que la peine capitale, l’absence d’indépendance judiciaire et de liberté de presse, l’égalité des droits pour les femmes et la communauté LGBT et ont appelé à ne pas interférer avec les pratiques religieuses, y compris la nomination du prochain dalaï-lama. Ils ont également mentionné le cas spécifique de Gui Minhai, un ancien libraire de Hong Kong et citoyen suédois actuellement en prison. Les sujets de conversation incluaient également le sort de certains Ouïghours, des activistes et des écrivains tibétains, des chrétiens persécutés, et des défenseurs des droits Yu Wensheng et Xu Yan, détenus lors de leur visite à la délégation européenne à Pékin.

Shen Bo, directeur du département des organisations internationales du ministère des affaires étrangères chinois, a exprimé ses préoccupations concernant la situation des migrants en Europe, le racisme, la discrimination et les restrictions sur la liberté de protester pour la Palestine. Il semble que la Chine ne porte pas une grande importance aux recommandations occidentales, comme en témoigne le cas de l’activiste Huang Xueqin, qui a tenté de lancer le mouvement #MeToo en Chine et qui a été condamnée à cinq ans de prison en juin.
Il reste encore un peu moins de 60% de cet article à lire pour ceux qui sont abonnés.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 838
Actualité

« Bac 2024: Taux de réussite 91,4% »

12 juillet 2024
Après la session de rattrapage du baccalauréat 2024, 684 200 étudiants ont été admis, comme l'a indiqué le ministère de l'éducation nationale le vendredi 12 juillet. Le pourcentage d'élèves de…
example 835
Actualité

« Rouverture de la cathédrale de Rouen »

12 juillet 2024
Suite à l'incendie qui a éclaté sur le lieu de sa restauration, la cathédrale de Rouen a de nouveau accueilli le public le vendredi 12 juillet. « Les portes de…
example 834
Actualité

Loi controversée sur l’immigration finlandaise

12 juillet 2024
La législation finlandaise controversée autorisant le refus d'entrée aux demandeurs d'asile à la frontière est du pays a été adoptée le vendredi 12 juillet. Cette loi ne permet pas aux…
example 833
Actualité

Soudan: Parties Guerre Discutent à Genève

12 juillet 2024
Selon l'ONU, des représentants des parties combattantes soudanaises sont actuellement à Genève en Suisse pour des pourparlers sous la supervision d'un représentant de l'ONU. Cependant, une des délégations n'est pas…