×
google news

« Évènements étranges concernant le président Traoré »

Est-ce que le régime du Capitaine Ibrahim Traoré commence à chanceler? Suite à l’explosion d’un missile le mercredi 12 juin près de la présidence au coeur de Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso, la spéculation sur une opposition croissante de l’armée envers le président par intérim continue de monter.

Ces derniers temps, les groupes de relations publiques de la junte ont fait de grands efforts pour minimiser l’explosion du 12 juin, immédiatement définie comme un simple « incident de tir » par la télévision nationale sur sa page Facebook. « Malheureusement, le projectile a atterri dans le périmètre de la télévision nationale, causant deux blessures mineures qui ont été rapidement prises en charge par le service médical de la présidence », a déclaré l’organe de presse national. Pendant ce temps, à quelques mètres de là, le capitaine Traoré était discrètement retiré de la réunion des ministres en cours à la présidence. En réponse, le chef d’état-major a ordonné une « alerte générale de tous les détachements », selon un message interne divulgué sur les médias sociaux.

Le 17 mai, une confusion similaire est survenue après un échange de coups de feu à la présidence que la presse nationale avait déjà nommé un « incident de tir ». Plusieurs sources militaires avaient alors parlé d’une protestation de soldats.

Encore une fois, les autorités ont gardé le silence. Pendant deux jours, le capitaine Traoré n’a pas été vu en public, alimentant les rumeurs d’une possible évacuation secrète de la capitale suite à une tentative de coup d’État. Une des conjectures était qu’il s’était peut-être réfugié au camp Loumbila, à une vingtaine de kilomètres de Ouagadougou, où les paramilitaires russes de Wagner ont établi leur campement.

Deux jours après, il semblait paisible et joyeux dans une vidéo montrée à la télévision nationale le vendredi 14 juin. La vidéo montrait le dirigeant du coup d’État en train de donner son sang dans ce qui semblait être le palais présidentiel, à l’occasion de la journée mondiale du don de sang.
Rébellion en expansion au sein de l’armée
Cependant, sur les médias sociaux, des doutes ont été lancés quant à la vérité de ces séquences, tout comme pour les images diffusées le même jour par le suprémaciste noir pro-russe, Kemi Seba sur son compte X (anciennement Twitter), de sa rencontre avec le dirigeant du coup. La présence du capitaine Traoré à la prière de la Tabaski sur le terrain de l’Université de Ouagadougou, relayée le dimanche 16 juin par plusieurs médias d’État, avec photos à l’appui, a également été mise en doute par de nombreuses sources locales.
Certaines de ces photos ont-elles réellement été manipulées, puis publiées par les autorités pour rassurer les Burkinabés ? À Ouagadougou, les sources qui osent encore parler – en demandant toujours l’anonymat – sur la réalité de la situation politique et sécuritaire du pays deviennent de plus en plus rares au fur et à mesure que le coup d’État prend une tournure autoritaire. Toutes craignent d’être menacées, kidnappées, emprisonnées ou forcées d’aller au front par le coup d’État, comme cela a été le cas pour des dizaines d’autres voix critiques ces derniers mois.
Des sources sécuritaires ouest-africaines et européennes travaillant sur le Burkina Faso ont cependant confirmé à Monde Afrique l’existence d’une rébellion en croissance au sein de l’armée contre le capitaine Traoré. Ce mécontentement a augmenté à la suite de l’attaque djihadiste du 11 juin contre le camp militaire de Mansila, dans le nord-est du pays.
Tentatives de coup d’État ?

Le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM), affilié à Al-Qaida, a revendiqué l’attaque de grande envergure dans laquelle au moins 107 soldats ont été tués, un événement sur lequel le régime n’a pas encore commenté le dimanche 16 juin.

Cette indifférence a provoqué la colère de nombreux militaires, alimentant une frustration qui s’est intensifiée ces derniers mois. De plus en plus de soldats se démarquent du plan militaire d’Ibrahim Traoré et de sa décision de rester accroché au pouvoir tout en permettant à des dizaines, voire des centaines, de soldats de mourir sur le front, selon une source sécuritaire occidentale basée au Sahel.

M. Traoré est parfaitement conscient que sa gestion insatisfaisante de la situation sécuritaire pourrait lui coûter cher. Ce motif a été majoritairement invoqué lors des renversements des deux derniers chefs d’État, le président élu Roch Marc Christian Kaboré en janvier 2022, puis le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba en septembre de la même année. Ces souvenirs antérieurs seront-ils suffisants pour dissuader les tentatives de coup d’État, alors que le régime militaire a déjà déclaré en avoir déjoué plusieurs depuis son accession au pouvoir ? Les différends au sein de l’armée s’aggravent.

Selon plusieurs sources de sécurité et humanitaires au Sahel, la « méthode Traoré », qui comprend les disparitions forcées d’officiers considérés comme contestataires, la gestion tribale du gouvernement et les nombreuses exactions contre les civils lors des opérations militaires antiterroristes, ainsi que le déploiement de forces paramilitaires russes, ne sont pas unanimement acceptés par l’armée.

Au cours du week-end du 15 et 16 juin, l’aéroport de Ouagadougou a vu un avion russe, l’Iliouchine II-76, atterrir trois fois, venant de Gao, une ville du nord du Mali où des mercenaires russes sont également stationnés. Cette série d’atterrissages a ajouté à l’atmosphère tendue et incertaine.

Les observateurs des mouvements aériens ont signalé sur le réseau social X que cet avion Iliouchine II-76 a déjà transporté des mercenaires du groupe Wagner en Afrique auparavant. Alors qu’un premier contingent d’environ 100 paramilitaires russes est arrivé dans la capitale du Burkina Faso fin janvier, plusieurs sources de sécurité et humanitaires internationales craignent maintenant que la junte militaire ne cherche qu’à renforcer sa propre défense pour prévenir toute tentative de coup d’État.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 981
Actualité

Décès de Shannen Doherty, actrice populaire

14 juillet 2024
Shannen Doherty, l'actrice américaine renommée, est décédée le samedi 13 juillet à l'âge de 53 ans, comme l'a affirmé son agent le dimanche suivant. Elle était connue comme un visage…