×
google news

« Macron priorise téléphones et écrans législatives »

Lors d’une conférence de presse tenue le mercredi 12 juin, le président Emmanuel Macron a mis l’accent sur la gestion de l’utilisation des outils numériques par les jeunes, en particulier l’accès aux smartphones pour les enfants et adolescents. Le chef de l’État a évoqué des problèmes tels que l’addiction aux écrans, le harcèlement, la violence et l’échec scolaire comme étant les conséquences de cet accès. Il a exprimé sa volonté d’interdire l’usage des téléphones portables pour les moins de 11 ans et des réseaux sociaux pour ceux en dessous de 15 ans.

Cependant, cette initiative, bien qu’apparemment surprenante dans le contexte des prochaines élections législatives, n’est pas inédite. En effet, Emmanuel Macron et son épouse, Brigitte, portent un vif intérêt à ce sujet depuis plusieurs années. En 2023, le gouvernement a déjà réussi à faire adopter une loi interdisant l’inscription des adolescents de moins de 15 ans sur les réseaux sociaux, sauf avec l’approbation d’au moins un des parents.

Par contre, l’absence de publication des décrets d’application nécessaires pour l’instauration de cette mesure est encore un obstacle. D’autre part, la Commission européenne a remis en cause cette initiative : en août, le commissaire européen Thierry Breton a fait savoir que le gouvernement français empiétait sur le domaine de compétence de l’Union européenne. Il a spécifié que l’idée de constituer une « majorité numérique européenne à 15 ans » était déjà intégrée au programme Renaissance pour les élections européennes.

La mesure récente interdisant l’utilisation des téléphones pour les enfants de moins de 11 ans est en adéquation avec les suggestions préalablement exprimées par des experts et des militants opposés à l’usage des écrans. Un groupe d’experts a été constitué sur la demande du président de la République, qui a remis ses conclusions en fin avril. Il a surtout conseillé de ne pas donner de smartphone aux enfants avant cet âge. Par ailleurs, il a également suggéré de permettre des téléphones sans accès à internet entre 11 et 13 ans, et de restreindre l’accès aux réseaux sociaux jusqu’à 15 ans.

Cependant, le rapport s’est surtout concentré sur les effets des écrans sur le sommeil, le surpoids et le comportement sédentaire des enfants. Bien que le rapport n’ignore pas l’influence des réseaux sociaux et des messageries dans les cas de harcèlement scolaire, il déclare que « les expériences numériques ne peuvent être l’unique explication à des actes de violence grave » et demande une « vigilance accrue ».

Il reste encore 45.09% de cet article à lire. La suite est strictement réservée aux abonnés.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 838
Actualité

« Bac 2024: Taux de réussite 91,4% »

12 juillet 2024
Après la session de rattrapage du baccalauréat 2024, 684 200 étudiants ont été admis, comme l'a indiqué le ministère de l'éducation nationale le vendredi 12 juillet. Le pourcentage d'élèves de…
example 835
Actualité

« Rouverture de la cathédrale de Rouen »

12 juillet 2024
Suite à l'incendie qui a éclaté sur le lieu de sa restauration, la cathédrale de Rouen a de nouveau accueilli le public le vendredi 12 juillet. « Les portes de…
example 834
Actualité

Loi controversée sur l’immigration finlandaise

12 juillet 2024
La législation finlandaise controversée autorisant le refus d'entrée aux demandeurs d'asile à la frontière est du pays a été adoptée le vendredi 12 juillet. Cette loi ne permet pas aux…
example 833
Actualité

Soudan: Parties Guerre Discutent à Genève

12 juillet 2024
Selon l'ONU, des représentants des parties combattantes soudanaises sont actuellement à Genève en Suisse pour des pourparlers sous la supervision d'un représentant de l'ONU. Cependant, une des délégations n'est pas…