×
google news

« Quelqu’un qui réfléchissait sur le lait de mère »

C’est dans la profondeur de la nuit que je suis constamment réveillé par les pleurs de Junior. Incapable de la calmer, je m’efforce de la réconforter dans mes bras. Inévitablement, sa mère, D., apparaît, prenant Junior, calme ses larmes avec une tétée. Elle me murmure de retourner me coucher, m’abandonnant à la fois soulagé et frustré. Ce rituel s’est reproduit plusieurs fois au fil des mois, jusqu’à ce que Junior soit sevrée à 14 mois.

On peut donc dire que Junior a profité d’une longue période d’allaitement. En fait, la durée médiane d’allaitement en France était de moins de quatre mois en 2011, selon la recherche de l’étude longitudinale française depuis l’enfance révélée dans le bulletin épidémiologique hebdomadaire quatre ans après. C’est une augmentation par rapport aux années 1990, où la durée était estimée à environ huit à dix semaines.

Suite à plusieurs dizaines d’années où les enfants étaient principalement nourris au lait infantile, l’allaitement fait un retour notable parmi les femmes françaises. Il est indéniable qu’elles ont été poussées dans cette direction. Depuis 1990, l’Organisation mondiale de la santé encourage un allaitement exclusif pendant au moins six mois et depuis 1994, la distribution de lait artificiel dans les maternités est interdite. Par conséquent,  » 31% des femmes allaitaient leur nouveau-né à la sortie de la maternité en 1972. Aujourd’hui, elles sont 66% », soulignait la sociologue Maya Paltineau, lors d’une entrevue au Monde en 2016. À présent, il est courant de remarquer dans les publications destinées aux parents, l’idée que les femmes seraient dotées d’un soi-disant « instinct » pour cet acte « naturel » qu’est l’allaitement, regrette la sociologue Séverine Gojard, qui consacre ses études aux facteurs sociaux des habitudes alimentaires. Une transformation radicale du discours comparé à celui de la génération des baby-boomers… Dans un tel environnement, quel est le rôle des hommes ? « Comme un simple meuble ».

Dans de nombreux cas, la décision d’allaiter est souvent laissée à la discrétion de la mère. Il n’est pas rare de constater une convergence des points de vue au sein des couples socialement homogènes. Une étude publiée en 2021 dans les Cahiers de Nutrition et de Diététique a relevé que certains pères, souvent issus de catégories supérieures, s’en remettent à l’opinion de la mère, qu’ils estiment être plus qualifiée ou concernée par la question de l’allaitement. En conséquence, la décision finale repose en général sur la mère, le père ne donnant pas son avis. Il garde le silence, à moins qu’il ait à défendre le choix de la mère, comme dans une scène de l’épisode 2 de la saison 2 de la série américaine Friends, diffusé le 28 septembre 1995 au États-Unis. Le personnage de Ross, dont l’ex-femme Carol allaite leur enfant devant leurs amis, réplique : « C’est mon fils qui déjeune, là ! Il faut s’y habituer, ça reviendra. Si cela vous met mal à l’aise, posez des questions ».
Vous n’avez lu que 44,49% de l’article. Les abonnés ont accès au reste du texte.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 867
Actualité

« Direct: Dernières Nouvelles Guerre Ukraine »

13 juillet 2024
C'est avec l'aide de Minh Dréan, Pierre Bouvier, Cécile Bouanchaud, Anna Villechenon, Glenn Cloarec et Agnès Gautheron que cette émission en direct a été animée. Nous vous invitons à lire…
example 865
Actualité

Shin Bet admet violation conventions internationales

13 juillet 2024
Les abus subis par les prisonniers Palestiniens dans les établissements pénitentiaires israéliens, avec un surplus de 6 500 détenus par rapport à la capacité standard de 14 500, sont devenus…