×
google news

« Colère des parents de soldats israéliens »

Mardi 11 juin, une lettre ouverte a été adressée par plusieurs centaines de parents de soldats au ministre israélien de la défense, Yoav Gallant. Ils incitaient les guerriers à « désarmer et revenir immédiatement à la maison ». Cette demande s’est ajoutée aux missives envoyées aux autorités israéliennes ou aux médias locaux par les familles de militaires et même des combattants eux-mêmes, dans lesquelles ils exprimaient leur mécontentement suite à l’approbation d’un projet de loi concernant la réforme des clauses d’exemption de service militaire pour les jeunes d’origine ultraorthodoxe par la Knesset (Parlement) israélien.

La loi, datant de 2022, vise à augmenter progressivement et de manière limitée la conscription des haredim, ceux qui « craignent Dieu », faisant face à une critique croissante de la société israélienne contre l’idée même d’une exemption.

Ces tensions ne sont pas récentes, mais la situation de la mobilisation liée à la guerre les a exacerbées. Les questions soulevées par ces missives sur les réseaux sociaux n’ont aucun lien avec la situation à Gaza, où la guerre que mène Israël depuis l’assaut meurtrier du Hamas le 7 octobre 2023 est dans son neuvième mois. Cependant, les lettres revendiquent leur opposition à la conduite des opérations militaires. Qu’expriment-elles exactement ? Des points de vue jamais exprimés depuis le 7 octobre, en ces termes, dans un contexte qui ne doute pas de la justification de la guerre, mais qui critique la façon dont ses dirigeants, y compris le premier ministre, Benyamin Nétanyahou, la mènent.

« Une communication venant de « parents de soldats provenant de diverses unités », destinée au ministère de la défense, porte un titre clair : « Sujet : Notification de l’arrêt du soutien au combat. » Ce message est le produit du « vote de la soirée précédente à la Knesset, approuvé par une majorité de 63 membres, et suite à la mort tragique de quatre braves combattants » – des soldats qui ont perdu la vie à Gaza la veille, ce qui porte le total à 398 militaires décédés lors de l’offensive terrestre depuis octobre. Les parents terminent par un ordre : « Nos enfants soldats sont avisés qu’ils doivent arrêter le combat. »

La semaine passée, d’autres messages avaient circulé, provenant également de parents de militaires, plaidant devant la Cour suprême la nécessité pour l’armée de « recruter les étudiants des yeshivas » (les centres d’apprentissage de la Torah et du Talmud), soit les ultra-orthodoxes (13 % de la population).

Il reste 55.97% de cet article à lire, le reste est accessible uniquement aux abonnés. »

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 959
Actualité

« La chenille : symbole du vivre-ensemble »

14 juillet 2024
Le dimanche 7 juillet à midi, une scène inhabituelle a eu lieu dans un wagon du métro de Paris : des passagers énergiques ont improvisé une chenille, manœuvrant entre leurs…
example 957
Actualité

« Savoir sur Thomas Crooks, attaquant Trump »

14 juillet 2024
Le samedi 13 juillet, peu après 18 heures (minuit à Paris), une tentative d'assassinat a visé l'ex-chef d'état américain, Donald Trump, lors d'un rassemblement public à Butler, en Pennsylvanie, près…