×
google news

« Agression élue Saint-Denis: Procès commanditaire présumé »

À la fin d’une audience en après-midi, Oriane Filhol se retrouve avec les mêmes interrogations qu’avant d’arriver au tribunal de Bobigny plus tôt dans la journée. Le procès de Mouloud B., 57 ans, présumé être le maître d’œuvre de l’attaque contre une adjointe (Génération.s) à la mairie de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), s’est déroulé le mardi 11 juin. L’incident a eu lieu le 20 décembre 2023. En raison de problèmes de santé, l’accusé n’a pas pu comparaitre devant la cour, laissant l’assaut inexpliqué. Le procureur de Bobigny a demandé une peine de quatre ans, dont un an avec sursis, à l’encontre de l’entrepreneur.

L’attaque avait provoqué un vif émoi dans la commune de Saint-Denis. Le soir du 20 décembre 2023, Oriane Filhol, adjointe responsable des solidarités, de l’accès au droit et des droits des femmes, quittait la réunion du conseil d’administration du bailleur social Plaine Commune Habitat. Elle est alors suivie et agressée dans le vestibule d’un immeuble par trois individus. Ces trois hommes ont été reconnus coupables de « violences aggravées » par le tribunal de Bobigny le 19 janvier.

Pendant leur interrogatoire, ils ont tous mentionné l’implication d’un quatrième individu comme planificateur de l’agression. Ils n’ont fourni que des descriptions physiques et l’appelaient simplement « le daron ». Dans le procès-verbal élaboré à partir des images de la vidéosurveillance, l’individu est vu rôdant dans la rue pendant une heure et demie à proximité des lieux du crime. Il n’est identifié que par le nom de code énigmatique « X4 ».

L’enquête a progressé début mars. Oriane Filhol a eu un entretien avec Mouloud B. lors d’un événement de boxe. Une chose a retenu son attention : l’homme correspondait aux descriptions physiques et portait les mêmes chaussures noires à semelles blanches qu’on voyait dans les vidéos. Le 13 mars, cet homme de cinquante ans a été mis en garde à vue. Bien qu’il se reconnaisse sur les vidéos, il dément avoir orchestré l’attaque contre l’élue.

« Ma liberté a été partiellement perdue. »

Dans la communauté, la stupéfaction remplace petit à petit l’émotion. Mouloud B., directeur d’une entreprise de sécurité informatique, est un personnage bien connu de la ville. Il est à la tête de l’association Insertia, qui propose son soutien à ceux qui ont du mal à trouver du travail, finance le club de boxe local et a largement soutenu Mathieu Hanotin, le maire socialiste de Saint-Denis, lors des élections de 2014 et 2020.

Oriane Filhol est accablée de questions lorsqu’elle est à la barre : Pourquoi ? « Je ne parviens pas à comprendre pourquoi j’ai été attaquée. Pourquoi un père de 57 ans mettrait en scène une telle agression. Pourquoi il n’est même pas présent pour en discuter alors que les trois jeunes ont admis leur implication et se sont résignés à être jugés. » Elle dissimule à peine son angoisse alors qu’elle évocait son traumatisme. « Une part de ma liberté m’a été ôtée ainsi que mon indépendance. Je ne peux plus voyager seule la nuit après une certaine heure. Je supporte mal l’hostilité et le conflit, » témoigne-t-elle. Elle envisage de mener à bien son mandat, mais doute de prolonger son engagement politique.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1588
Actualité

« Aussi, les hirudinées bondissent »

23 juin 2024
Oubliez tout ce que vous pensiez savoir sur les sangsues, et surmontez vos peurs. Oubliez les anciennes pratiques thérapeutiques de Hirudo medicinalis et de ses ventouses. Ignorez aussi les capacités…
example 1587
Actualité

« Cuisine pour despotes et discrétion »

23 juin 2024
Dans son livre "Comment nourrir un dictateur ?" (Noir sur blanc, 272 pages, à un prix de 22 €), le reporter polonais Witold Szablowski fait la lumière sur l'expérience unique…