×
google news

« Sadat, le ‘Wagner turc’ sur le Sahel »

Un rapport non confirmé émanant de l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH) basé à Londres suggère la présence de mercenaires syriens soutenus par la Turquie au Niger depuis le début du mois de mai. Ces combattants auraient été recrutés pour satisfaire les ambitions géopolitiques d’Ankara dans le lointain Sahel. L’OSDH, qui est associé à l’opposition syrienne, a rapporté des arrivées régulières au Niger de plus d’un millier de ces combattants, sous la direction de Sadat, une entreprise de sécurité turque proche du président Recep Tayyip Erdogan.

L’intervention turque en Afrique combine des aspects de sécurité, d’économie, d’humanitaire et de promotion de l’Islam à travers l’école des Frères musulmans. Toutefois, une attention accrue semble être portée sur le Sahel alors que le retrait des forces françaises et américaines ouvre la possibilité de nouveaux avantages stratégiques.

Selon Rami Abdel-Rahman, le directeur de l’OSDH, les mercenaires syriens au Niger seraient chargés de la protection des mines, des infrastructures pétrolières et des bases militaires. Cependant, ils se retrouvent souvent impliqués dans des combats contre des groupes djihadistes. Neuf de ces combattants syriens seraient déjà morts. De façon surprenante, l’OSDH note qu’ils se retrouvent à combattre aux côtés du « corps africain » russe (ex-Wagner), malgré la rivalité présumée entre Moscou et Ankara. Monsieur Abdel-Rahman affirme que « En réalité, les Russes et les Turcs collaborent au Niger ».

Le 16 mai, l’AFP a rapporté des propos de deux miliciens syriens pro-turcs contactés par téléphone, l’un se trouvant au Niger et l’autre prévoyant de s’y rendre. Cependant, la présence de ces Syriens sur le sol nigérien n’a pas encore été catégoriquement confirmée. Des sources de sécurité, politiques et diplomatiques stationnées au Niger, contactées par le journal Le Monde, affirment qu’elles n’ont pas de preuves prouvant l’arrivée de ces paramilitaires qui travailleraient pour Sadat.

L' »armée secrète » du président turc Recep Tayyip Erdogan pourrait bien jouer un rôle ici. Si cette intervention militaire turque au Sahel était avérée, elle ne serait pas un geste insensé selon les habitudes turques. D’après des sécuritaires d’Afrique de l’Ouest, des pourparlers ont eu lieu entre le régime militaire à Niamey et Sadat, un acteur sécuritaire au service de la stratégie d’influence de la Turquie. À l’automne 2020, Sadat avait envoyé des mercenaires syriens en soutien à l’Azerbaïdjan lors de son affrontement avec l’Arménie dans le Haut-Karabakh.

Cet article est réservé aux abonnés et il reste encore 67,95% à lire.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 836
Actualité

Risque de paralysie en cohabitation France

13 juin 2024
Suite à la dissolution de l'Assemblée nationale par le président Emmanuel Macron le dimanche 9 juin, des élections législatives avancées ont été décidées les 30 juin et 7 juillet. Au…
example 835
Actualité

« Incendie Var: Feu accidentel contenu »

13 juin 2024
Selon les premiers résultats de l'enquête établie le mercredi 12 juin, il semblerait que l'incendie le plus grave de l'année en France ait une origine accidentelle. Le feu, qui a…
example 832
Actualité

Hamas demande aux USA pression Israël

13 juin 2024
Ce live a été animé par Marie Slavicek, Anna Villechenon, Romain Del Bello, Gabriel Coutagne, Jean-Philippe Lefief, Charlotte Herzog, Glenn Cloarec, Solène L’Hénoret et Louise Vallée, et les photos ont…