×
google news

« Biden affiche fermeté sur immigration pré-élection »

Joe Biden, le président des États-Unis, a signalé mardi 4 juin sa décision de fermeture de la frontière avec le Mexique. Longuement blâmant les Républicains dans le Congrès pour cette vinveilleux crisis migratoire, Biden a dû modifier sa stratégie face à la critique croissante.

Par ordonnance présidentielle, Biden a décidé d’impôser des restrictions immédiates sur les droits d’asile. La frontière sera fermée si le nombre quotidien d’entrées illégales atteint plus de 2 500 personnes en moyenne pendant une semaine. Les migrants qui arriveront avec l’espoir de demander l’asile seront renvoyés sans avoir eu la chance de déposer leur demande. Le retour à une situation normale dépendra de la stabilisation du nombre autour de 1500.

« La réalité est qu’il y a une crise migratoire globale », a déclaré Biden lors d’un discours à la Maison Blanche. « Si les États-Unis ne sécurisent pas leur frontière, il n’y a pas de fin au nombre de personnes qui pourraient essayer de venir. » En prenant cette décision, le président a insisté qu’il ne s’éloignait pas de l’identité américaine mais cherchait à la préserver pour les générations futures.

Ce mouvement, même temporaire, pour suspendre le droit d’asile constitue une évolution politique significative pour le président Biden et son parti. « L’inaction n’est pas une option », a déclaré Biden. Sa administration a attendu l’élection présidentielle au Mexique, qui a été marquée par la victoire sans précédent de Claudia Sheinbaum, pour annoncer ces mesures sévères. Le président démocrate assure que les deux nations collaboreront en tant que « partenaires égaux » et s’engage à ne pas séparer les adultes des enfants, contrairement à son prédécesseur.

« L’approche de l’administration Trump envers les questions migratoires, qui était déshonorante et inhumaine de bout en bout, a été vigoureusement critiquée par un haut fonctionnaire lors d’une conférence de presse. Quant à l’administration Biden, le principal problème qu’elle a rencontré au sujet de la migration n’a pas été sa permissivité, mais plutôt le fait d’être décriée pour être non compréhensible et être parfois paradoxale. Le Migration Policy Institute (MPI) a reconnu que Joe Biden a tenu un rôle de président très engagé, ayant mis en œuvre 535 mesures exécutives jusqu’à mi-janvier. Néanmoins, la plupart des Américains estiment qu’il est impuissant et indécis face à cette situation, au point que la question migratoire commence à surpasser celle de l’inflation dans leurs préoccupations.
Pour poursuivre votre lecture, vous devez vous abonner. Le reste de cet article, soit 74.49%, est seulement accessible aux abonnés.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1424
Actualité

Campagne contre l’AfD allemand intensifie

21 juin 2024
La question de savoir si le parti d'extrême droite Alternative pour l'Allemagne (AfD) doit être interdit a été soulevée depuis longtemps. Cependant, les élections européennes ont ravivé cette question. L'AfD…
example 1423
Actualité

Sheinbaum forme gouvernement, rassure marchés mexicains

21 juin 2024
La présidente élue du Mexique, Claudia Sheinbaum, qui assumera ses responsabilités le premier du mois d'octobre, a dévoilé jeudi 20 juin les six premiers noms qui composeront son cabinet. Trois…