×
google news

« Gauche travailliste UK accuse Starmer de purge »

On mardi 4 juin à midi, Jeremy Corbyn, ancien leader du parti travailliste jusqu’en 2020, a lancé sa campagne en tant que candidat indépendant aux élections générales du 4 juillet sur le marché de Nag’s Head, situé à Islington North, dans le nord-est de Londres, une région qu’il représente depuis plus de quatre décennies. M. Corbyn avait été exclu du parti travailliste par son successeur Keir Starmer, et cette élection est considérée comme un défi pour la faction de gauche du parti qui s’oppose à la recentralisation entreprise par M. Starmer.

Le marché, connu pour ses vendeurs de saris, de fruits exotiques et ses réparateurs de téléphones, est un reflet fidèle de la région : bien que le soutien à M. Corbyn soit évident, il n’est pas majoritaire. Parmi les commerçants, Jacqueline, qui vend des repas caribéens, s’interroge ouvertement sur le status de « Jeremy » par rapport au parti travailliste et comment elle pourrait voter s’il était candidat en tant qu’indépendant, malgré sa propre indifférence aux élections. Raham Singh, un vendeur de montres d’occasion, se dit être un admirateur de Jeremy et qu’il a l’intention de voter pour lui, soulignant toutefois la difficulté que représente une candidature sans le soutien du parti travailliste.

Par contre, Nico, un cordonnier, exprime sa méfiance envers la politique en général et ne prévoit pas de voter du tout. Il critique Nigel Farage, qu’il qualifie de « clown », Keir Starmer qu’il assimile à un conservateur, et soutient que Corbyn présente deux faces, l’une sympathique en apparence, l’autre similaire à celle des autres politiciens. Il ne mentionne même pas le premier ministre conservateur Rishi Sunak, dont la popularité est en baisse selon les sondages. Un ami à lui exprime quant à lui son mécontentement envers le parti travailliste pour la manière dont ils ont traité Jeremy, et ne prévoit pas non plus de voter pour eux.

Keir Starmer, ancien avocat général respecté pour son professionnalisme, a été élu par des membres du parti travailliste en raison de son programme résolument socialiste, avec des engagements de nationalisation et d’imposition des grandes fortunes. Cependant, il a abandonné ces promesses pour se concentrer uniquement sur la rectitude fiscale, la sécurité et une gestion prudente de l’immigration.

Depuis 2020, Starmer a systématiquement affaibli la faction de gauche du parti. Il a évincé M. Corbyn, sous prétexte qu’il n’avait pas suffisamment lutté contre les accusations présumées d’antisémitisme au sein du parti. Il a également marginalisé Momentum, le groupe de soutien à son prédecesseur. Cette « purge », comme l’appellent les membres de Momentum, s’est intensifiée depuis l’annonce d’élections anticipées par Rishi Sunak le 22 mai.

Diane Abbott, représentante de la circonscription de Hackney près d’Islington North, a failli en être victime. La députée, vénérée à gauche pour son combat incessant contre les inégalités et parce qu’elle fut la première femme noire élue à la Chambre des Communes en 1987, n’a réussi à se présenter à nouveau sous l’étiquette du parti que le 4 juin. Ceci s’est produit suite à une mobilisation massive des résidents de Hackney, après qu’elle eut affirmé que les dirigeants voulaient la forcer à prendre sa retraite. En 2023, Mme Abbott a été exclue du Labour pour avoir minimisé, dans The Observer, le racisme envers les Juifs, les Irlandais ou les Gitans comparé à celui visant les personnes noires.

Le reste de cet article est accessible uniquement aux abonnés.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1424
Actualité

Campagne contre l’AfD allemand intensifie

21 juin 2024
La question de savoir si le parti d'extrême droite Alternative pour l'Allemagne (AfD) doit être interdit a été soulevée depuis longtemps. Cependant, les élections européennes ont ravivé cette question. L'AfD…
example 1423
Actualité

Sheinbaum forme gouvernement, rassure marchés mexicains

21 juin 2024
La présidente élue du Mexique, Claudia Sheinbaum, qui assumera ses responsabilités le premier du mois d'octobre, a dévoilé jeudi 20 juin les six premiers noms qui composeront son cabinet. Trois…