×
google news

« Festival Cannes 2024: Palmarès Luxuriant Mondial »

Après dix jours d’observation et 22 films examinés, débattus et controversés, le verdict attendu du jury le 25 mai de la 77e édition du Festival de Cannes, présidé par l’actrice et réalisatrice américaine Greta Gerwig, a été révélé lors d’une cérémonie de clôture passée sans incident ni discours acerbes. Malgré le déroulement habituel de gratitudes et d’applaudissements, trois instants marquants de pure émotion étaient réservés au public du Palais des Festivals.

L’un de ces moments a été quand le cinéaste iranien Mohammad Rasoulof est monté sur scène pour recevoir le prix spécial du jury pour son film « Les Graines du figuier sauvage », un long-métrage qui explore le fossé entre les générations au sein d’une famille dont le patriarche est un serviteur du régime. L’apparition de Rasoulof était incertaine car il avait dû fuir secrètement l’Iran à pied en passant par les montagnes récemment pour éviter une condamnation à la prison pour « collusion contre la sécurité nationale ». Son arrivée a suscité une ovation, après laquelle le réalisateur a prononcé un discours dédié notamment à tous les membres de son équipe absents, « mon directeur de la photographie, mon ingénieur du son et de nombreux techniciens qui sont sous la pression des services secrets de la République islamique ».

L’émotion de l’actrice transgenre espagnole Karla Sofia Gascon a été un des points culminants de la cérémonie, lorsqu’elle a partagé le Prix d’interprétation féminine avec Selena Gomez, Zoe Saldana et Adriana Paz, pour leurs performances dans Emilia Perez, une comédie musicale de Jacques Audiard parementée de cartels mexicains. Audiard a également remporté le Prix du Jury tandis que le Prix d’interprétation masculine a été décerné à l’acteur américain Jesse Plemons pour son rôle dans Kinds of Kindness, un film de sketches du réalisateur grec Yorgos Lanthimos.

Le moment enthousiasmant est survenu lorsque deux poids lourds du cinéma américain, Francis Ford Coppola (qui était en compétition pour Megalopolis mais n’a rien remporté) et George Lucas, 80 ans, se sont rendus hommage sur la scène, évoquant leur amitié de soixante ans. Lucas a été honoré par une Palme d’or d’honneur.

Pour prendre la suite de Anatomie d’une chute, de Justine Triet, le jury dirigé par Greta Gerwig a justement décerné la Palme d’or à Anora, une production de Sean Baker : un conte de fées urbain entre une prostituée et le fils d’un oligarque russe tournant à la comédie d’action dans les rues de New York. Le Grand Prix a également été remis à Payal Kapadia, une réalisatrice indienne, pour son film All We Imagine as Light, une représentation de trois femmes de différents âges et conditions confrontées à la tradition, au fardeau familial et au déterminisme social.

Cet article n’est pas encore totalement lu, vous avez encore à découvrir 51.02% du contenu. Les parties restantes ne sont accessibles qu’aux personnes abonnées.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1588
Actualité

« Aussi, les hirudinées bondissent »

23 juin 2024
Oubliez tout ce que vous pensiez savoir sur les sangsues, et surmontez vos peurs. Oubliez les anciennes pratiques thérapeutiques de Hirudo medicinalis et de ses ventouses. Ignorez aussi les capacités…
example 1587
Actualité

« Cuisine pour despotes et discrétion »

23 juin 2024
Dans son livre "Comment nourrir un dictateur ?" (Noir sur blanc, 272 pages, à un prix de 22 €), le reporter polonais Witold Szablowski fait la lumière sur l'expérience unique…