×
google news

« Edouard Louis: Quatre efforts pour Monique »

La dernière œuvre d’Edouard Louis, « Monique s’évade », outre à Seuil, coûte 18 € en version imprimée et 14 € en format numérique. L’écrivain avait déjà terminé et était sur le point de publier son livre intitulé « Combats et métamorphoses d’une femme » (Seuil, 2021) lorsqu’il a reçu un appel troublant de sa mère, Monique. Le manuscrit qu’il venait de finaliser traitait de l’émancipation de sa mère. Pendant cet appel, elle lui confia subir des abus émotionnels de la part de son compagnon actuel, tout comme avec ses précédents partenaires.

Alors qu’il était en résidence d’écriture à Athènes, Edouard Louis a encouragé sa mère à quitter ces conditions aussi vite que possible. Le lendemain, il l’a assistée dans la planification de sa fuite, mettant son appartement parisien à sa disposition, lui organisant des taxis et des repas, et travaillant avec sa sœur pour préparer la suite. Malheureusement, il était trop tard pour apporter des modifications au manuscrit final du livre prévu pour publication. Le livre a été publié en avril 2021 avec les dernières pages dépeignant un avenir prometteur pour Monique, même si en réalité, elle était dans le processus de combattre pour sa vie et de subir une autre transformation.

Aujourd’hui, un autre livre a fait apparition, intitulé « Monique s’évade ». Cette histoire débute avec un appel nocturne de la protagoniste à son fils. Dans son récit, il ne mentionne pas le décalage entre les événements réels de la vie et ceux décrits dans le livre. Ce sujet, évoqué dans « Le Monde des livres », a été abordé par Edouard Louis. Ce dernier explique qu’il avait bien commencé à en parler, mais a finalement décidé de faire l’impasse. Il pensait que cela nuirait à la fluidité du texte qu’il souhaitait « insuffler », et ce pourrait donner l’impression qu’il était au centre de l’histoire, alors qu’il souhaitait valoriser l’histoire de sa mère.

Résolument, c’est bien elle qui lui a conseillé d’écrire une suite à Combats et métamorphoses d’une femme, affirmant : « J’ai encore beaucoup changé. Il serait important que tu écrives à ce sujet un jour ! » « Monique s’évade » se présente alors comme un texte commandé. Cependant, c’est bien Edouard Louis qui maîtrise l’écriture. Il rend justice à la singularité de Monique en tant que personnalité et à son parcours tout en soulignant constamment le système dominant de classe et de genre dans lequel elle s’inscrit.

En tant qu’opposant farouche de tout implicite servant à camoufler les dynamiques de violence à l’œuvre, il utilise fréquemment des expressions de liaison: le texte est riche en « parce que », « puisque », « donc », révélant la chaîne d’événements et de circonstances qui conduisent à l’oppression – par exemple, le concubinage prive Monique d’une aide sociale, la rendant dépendante de l’homme avec qui elle vit.

Il vous reste encore 22.45% de cet article à parcourir. Le reste est uniquement accessible aux personnes abonnées.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1383
Actualité

Projet de réforme audiovisuelle repoussé

23 mai 2024
Le plan de fusion des médias publics soutenu par Rachida Dati, la ministre de la Culture, est en retard. Son évaluation à l'Assemblée nationale a été différée le jeudi 23…
example 1379
Actualité

« Couple sino-russe: pas de divorce imminent »

23 mai 2024
Au cours du printemps 2024, Xi Jinping a réitéré son implication dans le conflit européen, se positionnant clairement du côté de la Russie. Le dirigeant chinois a l'intention d'assurer son…