×
google news

Meloni poursuit opposants en Italie

Une fois de plus, un différend oppose Giorgia Meloni, la présidente du conseil des ministres italienne, à une figure contradictoire à sa politique, qui devrait être résolu devant le tribunal. Le mardi 16 avril, une audience préliminaire a eu lieu à Bari, dans les Pouilles, concernant l’affaire de Luciano Canfora, un historien et philologue de 81 ans qui a été poursuivi en justice pour diffamation contre la chef de l’exécutif. Meloni avait porté plainte contre ce professeur de gauche lorsqu’elle était encore dans l’opposition.

Tandis que le procès est prévu pour débuter le 7 octobre, les événements concernés se sont déroulés en avril 2022. À cette époque, Canfora, un professeur renommé à l’Université de Bari, avait déclaré lors d’un événement dans un lycée local, que la leader du parti d’extrême droite Fratelli d’Italia avait été perçue comme une « fille malheureuse » et une « folle dangereuse » avant de montrer des preuves d’atlantisme dans le conflit ukrainien.

La conférence de Canfora portait sur le conflit en Ukraine, et dans la même déclaration, il a analysé les positions de Meloni, en concluant qu’elle était une « néonazie par essence », et qu’elle s’était donc « alignée avec les néonazis ukrainiens ». Peu de temps après l’attaque russe, les commentaires de Canfora, qui était contre l’envoi d’armes à Kiev, résonnaient avec la propagande du Kremlin sur les raisons de l’invasion.

Madame Meloni, connue pour son héritage politique qui provient du fascisme, a accédé au pouvoir. Elle est maintenant en procès contre Luciano Cafana. Les partisans de l’universitaire considèrent cette affaire comme une menace à la liberté d’expression. À l’époque de sa plainte, l’avocat de Mme Meloni était Andrea Delmastro, qui est maintenant sous-secrétaire d’État à la justice.

Le « droit de critique »

Après être sorti du tribunal de Bari, Michele Laforgia, l’avocat du fragile et affaibli Luciano Canfora, qui marche avec une canne, a exposé la position de la défense. Il a déclaré que les commentaires de l’historien étaient un « exercice du droit de critique, et plus précisément de critique politique ». Lors d’une émission en ligne « Metropolis » du journal La Repubblica, M. Canfora a défendu ses propos en disant que ce qu’il avait dit à propos de Mme Meloni ne représentait pas sa pensée, mais plutôt comment elle était vue par d’autres, avant que sa « conversion atlantiste » ne change son image et ne la transforme en femme d’État aux yeux des mêmes personnes.

Le reste de cet article est disponible pour les abonnés.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1369
Actualité

« Nos Suggestions de Lecture Raccourcies »

23 mai 2024
Cette semaine, le monde littéraire se trouve dans une vision hallucinatoire. Nous explorons le chef-d'œuvre de l'écrivain iranien Sâdeq Hedâyat (1903-1951), une transe opiacée rehaussée par une traduction rafraîchie ;…
example 1366
Actualité

« Canicule sévère écrase New Delhi, Inde »

23 mai 2024
Les températures dans la capitale indienne, New Delhi, et le nord du pays, fluctuent entre 45 et 47 degrés Celsius, rendant les parcs populaires vides, à l'exception des chiens qui…
example 1363
Actualité

Hôpital Enfants Tours Évite Surchauffe Été

23 mai 2024
Le 23 mai marque un tournant significatif pour Clocheville. Un des quatre systèmes de refroidissement défectueux de l'hôpital pédiatrique de Tours (Indre-et-Loire) devait dès lors être remplacé. Cette nouvelle machine,…