×
google news

« Direct: Iran attaque Israël, USA renforce sanctions »

Durant la nuit du samedi 13 avril au dimanche 14 avril, une attaque aérienne sans précédent a été menée par l’Iran sur Israël. Sous le nom de « Promesse honnête », Téhéran a affirmé que cette offensive était une riposte à l’explosion de son consulat à Damas le 1er avril, un acte qu’ils attribuent à Israël.

Selon l’armée israélienne, l’attaque a été « neutralisée » avec l’interception de « 99 % des tirs » grâce à leur système de défense et l’assistance de ses alliés. Daniel Hagari, le porte-parole de l’armée israélienne, a déclaré qu’il y avait eu plus de 300 projectiles (170 drones, 30 missiles de croisière et 110 missiles balistiques) tirés vers Israël, mais « seulement quelques-uns ont touché le territoire israélien ». Actuellement, l’armée israélienne a signalé une seule victime gravement blessée – une petite fille de 7 ans frappée à la tête par un fragment d’obus utilisé pour intercepter un projectile iranien.

En réponse à l’attaque, le dimanche, l’Iran a estimé que son offensive sur Israël « avait atteint tous ses objectifs », selon le chef de ses forces armées. Il a ajouté : « Nous n’avons pas l’intention de continuer cette opération, mais si le régime sioniste agit contre la République islamique d’Iran, que ce soit sur notre territoire ou dans nos centres en Syrie ou ailleurs, notre prochaine opération sera beaucoup plus importante que celle-ci », a prévenu le général Mohammad Bagheri.

Joe Biden, le dirigeant des Etats-Unis, a affirmé que le dispositif militaire américain a eu un rôle significatif dans l’élimination de presque toutes les armes dirigées par l’Iran vers Israël, notamment les drones et les missiles. Par ailleurs, il a déclaré que l’Iran a averti les Etats-Unis des dangers potentiels pour leurs bases, si une collaboration avec Israël contre les actions futures de l’Iran était établie.

Les forces françaises ont également été parmi les alliés de l’Etat hébreu dans sa défense contre l’agression iranienne, comme l’a rapporté l’armée israélienne. Le porte-parole de l’armée israélienne a confirmé dans une interview avec les médias étrangers que la France avait participé de manière significative. De fait, Le Monde a déclaré que plusieurs missiles iraniens avaient été interceptés au-dessus des bases françaises en Irak et en Jordanie.

Dimanche dernier, via une réunion en vidéoconférence, les dirigeants du G7, dont l’Allemagne, le Canada, les Etats-Unis, la France, l’Italie, le Japon, le Royaume-Uni et l’Union européenne, se sont préparés à agir contre l’Iran en raison de ses nouvelles tentatives de déstabilisation. Ils ont également manifesté leur soutien à Israël et réaffirmé leur engagement envers la sécurité du pays, dans une déclaration commune.

Des sanctions supplémentaires seront imposées par les Etats-Unis à l’Iran dans les prochains jours, selon un communiqué de Jake Sullivan, conseiller à la sécurité nationale du président Biden. Ces sanctions cibleront le programme de drones et de missiles, les gardiens de la révolution de l’Iran et son ministère de la défense.

Les forces militaires d’Israël ont effectué des opérations contre les membres du Hezbollah, dont Ismaïl Youssef Baz, qui était à la tête de la partie militaire côtière du Hezbollah dans la zone d’Aïn Baal au Liban. Un autre membre du Hezbollah a également été tué dans l’attaque, soupçonnée d’être menée par les Israéliens, sur la localité de Chehabiyeh. Avant cela, deux drones appartenant au Hezbollah ont été explosés en Israël.

Janet Yellen, Secrétaire du Trésor américain a fait savoir que les États-Unis sont prêts à intensifier les sanctions contre l’Iran. Selon elle, le Trésor américain agira de concert avec ses alliés pour utiliser leur pouvoir de sanctions afin de contrecarrer les agissements nuisibles et déstabilisateurs du gouvernement iranien.

En outre, l’Iran a été prévenu par Israël qu’il subira les conséquences de son attaque. Cela a été déclaré par le porte-parole de l’armée israélienne, Daniel Hagari, en réponse à l’agression inédite de l’Iran contre Israël, qui constituait une riposte à une attaque contre son consulat à Damas. Il a précisé lors d’une visite officielle dans une base du sud d’Israël que l’Iran doit s’attendre à des représailles pour son attaque.

Finalement, l’Iran a menacé qu’une action, même minime, d’Israël entraînerait une réaction de sa part.

Selon un communiqué de la présidence iranienne diffusé mardi par ISNA, Ebrahim Raïssi, le président iranien, a prévenu qu’une quelconque action d’Israël contre les intérêts de l’Iran entraînerait une réaction sévère de la part de son pays. Israël a promis une réponse à l’ample attaque de l’Iran lancée pendant la nuit de samedi à dimanche sur le sol israélien.

Par ailleurs, Recep Tayyip Erdogan, le président turc, s’est exprimé lors d’un discours à la nation après une réunion de cabinet, qui a été retransmis à la télévision. Il a sévèrement critiqué le Premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, qu’il juge être le principal coupable de l’agression de l’Iran contre Israël. Erdogan a expliqué que l’attaque israélienne à l’encontre de l’ambassade iranienne à Damas, en violation du droit international et de la Convention de Vienne, était le point de non-retour.

De son côté, lors d’un échange avec Ebrahim Raïssi, Vladimir Poutine a appelé à une retenue dans ce contexte tendu. Selon lui, la source des tragédies récentes au Moyen-Orient est le conflit israélo-palestinien non résolu. Il exprime également l’espoir que toutes les parties fassent preuve de modération pour éviter une nouvelle vague de confrontations ayant des conséquences désastreuses pour toute la région, comme le rapporte TASS, l’agence officielle.

Enfin, aux États-Unis, le président de la Chambre des Représentants promet de mettre au vote des propositions distinctes pour aider l’Ukraine et Israël.

« Cette semaine, différentes propositions législatives seront à l’étude, notamment celles visant à soutenir financièrement Israël, notre allié, et celles destinées à aider l’Ukraine dans sa lutte contre l’agression russe », a fait savoir Mike Johnson sur le réseau social X.

Concernant le Portugal, le pays a appelé l’ambassadeur iranien à Lisbonne pour discuter de la situation du « MSC Aries ». Le ministère portugais des affaires étrangères a insisté sur la nécessité de libérer immédiatement cette embarcation, actuellement saisie dans le détroit d’Ormuz.

Par ailleurs, la ministre allemande des affaires étrangères, Annalena Baerbock, a exprimé sa volonté de voir l’UE imposer de nouvelles sanctions sur les drones iraniens. Elle prévoit de se rendre en Israël pour discuter des moyens d’éviter une nouvelle escalade de tension après l’attaque perpétrée par l’Iran contre le pays.

En ce qui concerne Gaza, les autorités israéliennes ont confirmé l’entrée de 550 camions transportant de l’aide humanitaire depuis deux jours, suite à des contrôles de sécurité intensifs. Toutefois, ce nombre est jugé insuffisant par les Nations Unies (ONU).

Enfin, le ministre israélien des affaires étrangères, Israël Katz, a appelé à des sanctions contre le programme de missiles iraniens et souhaite voir le corps des gardiens de la révolution islamique inscrit sur la liste des organisations terroristes. Il a notamment indiqué avoir envoyé des missives à 32 pays et avoir eu des entretiens avec de nombreux ministres des affaires étrangères et personnalités internationales en vue de soutenir cette position.

Voilà donc l’état des lieux ce mardi 16 avril au matin.

Selon l’AIEA, l’Iran a suspendu ses activités nucléaires le dimanche lors de son agression contre Israël. Rafael Grossi, le directeur de l’Agence internationale de l’énergie atomique, a exprimé ses inquiétudes concernant une éventuelle contre-attaque israélienne sur les sites nucléaires iraniens lors d’une conférence de presse qui a eu lieu en parallèle de la réunion du Conseil de sécurité de l’ONU sur le sujet de la centrale ukrainienne de Zaporijia.

Le ministre chinois des affaires étrangères, Wang Yi, a eu un entretien téléphonique avec son homologue iranien. L’Iran a encore une fois montré sa « volonté de faire preuve de retenue » suite à son attaque sans précédent sur Israël, comme le rapporte l’agence de presse officielle de Chine, mardi.

Benyamin Nétanyahou, le premier ministre israélien, a exhorté la communauté internationale à « rester solidaire » face à « l’agression iranienne qui met en péril la paix mondiale ». Il a loué « le soutien des Etats-Unis, du Royaume-Uni, de la France et d’autres pays pour contrer l’attaque iranienne ».

Herzi Halevi, le dirigeant militaire israélien, a promis une réaction face à l’agression iranienne. Par la suite, le porte-parole militaire, Daniel Hagari, a déclaré qu’Israël serait prêt à tout mettre en œuvre pour garantir sa sécurité, au moment et au lieu de son choix. Après l’offensive iranienne, les membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU (États-Unis, Chine, Russie, France, Royaume-Uni) ont appelé à maintenir la paix dans la région.

John Kirby, le porte-parole de la Maison Blanche, a assuré que les Etats-Unis ne sont pas impliqués dans les décisions d’Israël concernant une éventuelle réponse, tout en rassurant sur le fait que les Etats-Unis continueront à défendre Israël tout en protégeant leurs forces en place dans la région. Ces propos ont été tenus par Antony Blinken, le Secrétaire d’État américain.

La Maison Blanche a confirmé une intensification des sanctions à l’encontre de l’Iran. Selon Jake Sullivan, conseiller à la sécurité nationale du président Joe Biden, ces nouvelles sanctions comprendront des restrictions sur les programmes de drones et de missiles de l’Iran, le corps de gardiens de la révolution et le ministère de la Défense de l’Iran. Sullivan a ajouté que ces mesures, combinées à d’autres, augmenteraient la pression sur l’Iran pour limiter ses capacités militaires. Il a également évoqué un renforcement des préparatifs militaires américains en anticipation d’éventuelles attaques par drones ou missiles depuis l’Iran.

Dans une déclaration récente, le chef de la diplomatie de l’Union européenne (UE), Josep Borrell, indique que l’UE songe à renforcer ses sanctions existantes contre l’Iran, suite à l’attaque de ce dernier en Israël. Les sanctions actuelles ont été mises en place en juillet 2023 en raison du soutien militaire de l’Iran à la guerre que la Russie mène contre l’Ukraine. L’UE avait alors interdit tout export vers l’Iran de composants utiles à la construction de drones.

La proposition française et allemande suggère une extension des sanctions à d’autres formes d’armement, y compris les missiles, malgré l’absence de preuves évidentes, jusqu’à présent, que des missiles iraniens soient mis à profit lors des bombardements en Ukraine. De plus, il est envisagé d’élargir ces sanctions à des alliés de l’Iran au Moyen-Orient, tels que le Hezbollah au Liban et les rebelles houthistes au Yémen.

Tous les ministres des affaires étrangères des 27 pays de l’UE ont vivement condamné l’assaut de l’Iran contre Israël. En insistant sur l’importance d’éviter une montée de tensions régionales, le diplomate européen a déclaré : « Nous devons nous éloigner du gouffre ».

Il semble par ailleurs que Washington attend que ses partenaires prennent rapidement des initiatives similaires en matière de sanctions.

Annalena Baerbock, ministre allemande des affaires étrangères, a soutenu mardi l’instauration de nouvelles sanctions de l’UE concernant les drones iraniens, suite à l’agression de Téhéran envers Israël. Elle a exprimé son souhait que l’UE franchisse ce pas ensemble.

Le mardi 16 avril en fin d’après-midi, la situation était la suivante :

– Des raids ont été effectués par l’armée israélienne contre des membres du Hezbollah.

Ismaïl Youssef Baz, chef du secteur côtier de l’armée du Hezbollah dans la région d’Aïn Baal, au Liban, a été tué par l’armée. De plus, un autre combattant du Hezbollah a perdu la vie suite à une agression attribuée à l’armée israélienne à Chehabiyeh. En outre, deux drones du Hezbollah ont été détruits en Israël.

– Les États-Unis sont prêts à intensifier les sanctions contre l’Iran.

Janet Yellen, la secrétaire du Trésor américain, a affirmé que l’administration n’hésitera pas à collaborer avec ses alliés pour utiliser son pouvoir de sanction en vue de contrecarrer les actions néfastes et déstabilisatrices du régime iranien.

– Israël a averti que l’Iran n’échapperait pas à son agression indemne.

Suite à l’agression inédite de l’Iran contre Israël le samedi soir en représailles à une attaque contre son consulat à Damas, l’armée israélienne a mis en garde l’Iran. Daniel Hagari, porte-parole de l’armée, a clairement déclaré lors d’une visite de médias dans une base au sud d’Israël que, face à une telle agression, ils ne peuvent rester inactifs et que l’Iran ne sortira pas indemne de son attaque.

Ebrahim Raïssi, le chef de l’État iranien, a averti que n’importe quelle action d’Israël visant les intérêts iraniens déclencherait une vive réaction de l’Iran, selon un communiqué officiel diffusé mardi par l’agence de presse iranienne ISNA. En réponse à une attaque significative lancée par l’Iran sur Israël, ce dernier a assuré une riposte.

Dans un discours à la nation suite à une réunion du cabinet, le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a blâmé le premier ministre israélien Benyamin Netanyahu comme étant le principal instigateur de l’attaque iranienne contre Israël. Erdogan a critiqué Israël pour cibler l’ambassade iranienne à Damas en contravention du droit international et de la Convention de Vienne.

D’autre part, Vladimir Poutine, dans une discussion avec le président iranien, a exhorté à la modération. Selon l’agence officielle TASS, Poutine a identifié le conflit israélo-palestinien non résolu comme la cause fondamentale des tensions actuelles au Moyen-Orient. Il a exprimé son espoir que toutes les parties montrent une retenue appropriée pour éviter un nouveau cycle de confrontation qui serait désastreux pour la région entière.

Mike Johnson, le porte-parole de la Chambre des représentants aux États-Unis, a annoncé qu’il comptait proposer au vote des initiatives séparées pour fournir un soutien à l’Ukraine et à Israël. Les détails ont été partagés par Johnson sur la plateforme sociale X, où il a réitéré son intention d’aider Israël, notre allié, et de soutenir l’Ukraine face à l’agression russe.

Le Ministère des Affaires Étrangères du Portugal a convoqué l’ambassadeur iranien à Lisbonne ce mardi, suite à la saisie du navire « MSC Aries » dans le détroit d’Ormuz. Lors de cette réunion, les autorités portugaises ont insisté sur la nécessité de libérer immédiatement le navire, tel que mentionné dans un communiqué du ministère.

Annalena Baerbock, la chef de la diplomatie allemande, cherche à imposer de nouvelles sanctions de l’UE sur les drones iraniens. Elle prévoit de se rendre en Israël mardi pour discuter des moyens d’éviter une nouvelle escalade de la tension dans la région suite à l’attaque de l’Iran contre Israël.

Selon une annonce de l’armée israélienne, environ 550 camions d’aide humanitaire ont franchi la frontière vers la bande de Gaza après des contrôles de sécurité rigoureux au cours des deux derniers jours. Cependant, ce chiffre est jugé insuffisant par les Nations Unies (ONU).

Le ministre des Affaires étrangères israélien appelle à des sanctions internationales contre l’Iran, un appel adressé à ses homologues du monde entier.

L’Israélien Israël Katz, occupant le poste de ministre des Affaires étrangères, a déclaré qu’il a transmis des courriers à 32 nations et s’est entretenu avec de multiples homologues étrangers et des leaders internationaux, sollicitant des sanctions à l’encontre du programme de missiles iraniens et l’inscription du corps des Gardiens de la Révolution islamique parmi les groupes terroristes.

Le Premier ministre britannique, Rishi Sunak, a contacté son homologue israélien, Benyamin Nétanyahou, exhortant à la retenue, suite à l’assaut de l’Iran contre Israël au cours du week-end comme rapporté par Downing Street. Sunak a fait comprendre qu’une intensification majeure ne bénéficierait à personne et ne ferait que renforcer l’instabilité au Moyen-Orient. Il a insisté sur l’importance de garder son sang-froid à ce stade.

Un porte-parole de Downing Street a indiqué que le dirigeant britannique a dénoncé l’Iran qui est allé trop loin et se voit de plus en plus marginalisé sur le plan international, le G7 orchestrant une réplique diplomatique.

Rishi Sunak a renouvelé le soutien du Royaume-Uni à la sécurité d’Israël et celle de la région et exprimé son inquiétude face à l’aggravation de la crise humanitaire à Gaza. Il a pressé Israël à instaurer rapidement de nouveaux canaux humanitaires. Il a aussi manifesté sa grande déception de voir le Hamas empêcher un accord qui aurait pu sauver des vies palestiniennes et assurer le retour sécurisé des otages.

Lundi, David Cameron, le responsable britannique des Affaires étrangères, a demandé à Israël de s’abstenir de toute vengeance contre l’Iran pour prévenir toute escalade.

EasyJet, la compagnie aérienne britannique, a fait savoir mardi qu’elle prolongerait la suspension de ses vols à destination de Tel-Aviv jusqu’au 27 octobre. Initialement, la suspension, annoncée lundi, devait durer une semaine suite à une attaque menée par l’Iran contre Israël. EasyJet offre plusieurs alternatives à ses clients ayant réservé un vol sur cette route, y compris un remboursement complet.

L’agence nationale d’information libanaise (NNA) a signalé la mort de Mahmoud Fadlallah, un dirigeant du Hezbollah, lors d’une attaque présumée de l’armée israélienne qui a ciblé deux voitures à Chehabiyeh, au Liban. Mohammed Chahouri, un autre membre du mouvement pro-iranien, a également été tué, selon la NNA. L’armée de l’air israélienne a confirmé avoir ciblé les « installations militaires du Hezbollah ».

Dans son discours à la nation, après une réunion du cabinet, le président turc Recep Tayyip Erdogan a accusé le premier ministre israélien Benyamin Netanyahu d’être « le principal responsable » de l’attaque de l’Iran contre Israël. Erdogan a critiqué Netanyahu et son gouvernement lors de son allocution télévisée, les tenant pour responsables de la tension actuelle.

Monsieur Erdogan a exprimé sa frustration envers Israël pour avoir ciblé l’ambassade iranienne à Damas, enfreignant ainsi le droit international et la Convention de Vienne. Il a critiqué ceux qui ont toléré l’agression israélienne pendant des mois, mais qui se sont empressés de condamner la réaction iranienne, insistant sur le fait que c’est le Premier ministre israélien Nétanyahou qui devrait être le premier à être condamné. En tant que critique acerbe d’Israël qu’il a déclaré être un « État terroriste », le président turc Erdogan a exhorté à la fin de l’escalade des tensions au Moyen-Orient pour éviter une guerre régionale, suite aux frappes iraniennes contre Israël la nuit de samedi à dimanche.

Par ailleurs, l’ambassadeur iranien à Lisbonne a été convoqué par le ministère portugais des affaires étrangères, qui a exprimé vigoureusement sa condamnation de l’attaque contre Israël et a renouvelé l’appel à la libération immédiate du navire MSC Aries, saisi par l’Iran dans le détroit d’Ormuz. Le ministère a ensuite fais part de sa profonde préoccupation face à l’escalade du conflit dans la région, appelant à la retenue maximale de toutes les parties impliquées. Le ministère a également demandé la libération de l’équipage du navire porte-conteneurs.

Nasser Kanani, le représentant du ministère des affaires étrangères iranien, a divulgué lundi que l’opération visant à guider le navire vers les eaux iraniennes visait à mener des investigations indispensables. Le MSC Aries, qualifié de « connecté à Israël » par Téhéran, a été intercepté samedi par l’escouade maritime spécifique des Gardiens de la Révolution, constituant l’infrastructure militaire de l’Iran fondée sur l’idéologie islamique.

L’armée israélienne, dans sa déclaration, a confirmé l’assassinat d’Ismaïl Youssef Baz, un leader de la division militaire du Hezbollah opérant dans la zone côtière d’Aïn Baal au Liban. Selon l’armée, Baz, qui détenait un rang similaire à celui d’un général de brigade, commandait les attaques de projectiles et de missiles anti-char contre Israël depuis le sol libanais.

Selon les informations de l’Agence nationale d’information (ANI), un raid sur une voiture à Aïn Baal a causé un mort et deux blessures. L’agence rapporte également des « victimes » suite à une attaque aérienne israélienne ayant ciblé deux voitures dans la ville de Chehabiyeh.

Le conflit opposant Israël et le Hamas dans la bande de Gaza, commencé le 7 octobre, a vu le Hezbollah lancer des offensives quotidiennes contre Israël en soutien à son partenaire, le mouvement islamiste palestinien. En représailles, l’armée israélienne intensifie ses bombardements sur le Liban et mène des frappes spécifiques contre les dirigeants du Hezbollah.

L’armée israélienne a tué un leader du Hezbollah lors d’une frappe aérienne au Liban.

Une source intimement liée au Hezbollah a confirmé la mort d’un chef du groupe libano-iranien suite à l’attaque d’un drone israélien au sud du Liban mardi dernier. L’homme était en charge de la zone de Naqoura, située au sud du Liban, selon la même source.

Selon l’Agence nationale de l’information (NNA), cette attaque a ciblé un véhicule dans le village d’Aïn Baal, à environ 15 kilomètres de la frontière israélienne.

De plus, aux États-Unis, Washington s’est montré prêt à intensifier les sanctions contre l’Iran. Dans un discours dont des passages ont été rendus publics à l’avance, la secrétaire au Trésor américaine, Janet Yellen, a affirmé que le Trésor n’hésiterait pas à collaborer avec ses alliés pour utiliser son pouvoir de sanction afin de perturber davantage les actions nocives et déstabilisatrices du régime iranien.

Elle a prononcé ces mots en introduction à une conférence de presse tenue au début des réunions de printemps du FMI et de la Banque mondiale. Elle a souligné particulièrement que les activités de l’Iran menacent la stabilité de la région et pourraient avoir des conséquences économiques.

Depuis que Joe Biden a pris possession de la Maison Blanche en janvier 2021, le Trésor américain a « ciblé plus de cinq cents individus et entités liées au terrorisme et au financement du terrorisme par le régime iranien », ainsi que divers mouvements régionaux associés au régime, comme indiqué dans des extraits de son discours. Cela inclut notamment « les programmes de drones et de missiles de l’Iran et son financement du Hamas, des houthis, du Hezbollah et des milices irakiennes ».

Mme Yellen mettra l’accent sur l’importance de ne pas laisser les sanctions contre le Hamas entraver l’aide destinée aux résidents de Gaza. Elle expliquera comment le département du Trésor a veillé à garantir que l’aide vitale n’est pas bloquée par les sanctions.

« A Gaza, tous les habitants – plus de deux millions de personnes – sont victimes de graves problèmes de sécurité alimentaire et une grande majorité a été délogée. Il est de notre responsabilité collective, en tant qu’acteurs présents à ces réunions, de faire tout ce qui est en notre pouvoir pour atténuer ces souffrances. »

Les réunions de printemps de la Banque Mondiale et du FMI ont commencé à Washington ce mardi et se poursuivront pendant une semaine.

Israël avertit l’Iran qu’il ne restera pas insensible à son attaque.

Suite à l’attaque sans précédent lancée par l’Iran contre Israël samedi soir, en réaction à une frappe sur son consulat à Damas, l’armée israélienne a mis l’Iran en garde. Lors d’une visite organisée pour les médias à une base du sud d’Israël, le porte-parole de l’armée, Daniel Hagari, a affirmé : « Nous ne pouvons pas rester inactifs face à cette agression. L’Iran ne restera pas sans conséquences suite à son attaque. Tirer cent dix missiles directement sur Israël ne restera pas sans réponse. Nous réagirons au moment, au lieu et à la manière de notre choix. »

L’armée israélienne a exposé à la presse un missile intercepté lors d’une attaque et récupéré dans la mer Morte, en soulignant que cette sorte d’arme peut contenir une charge de 500 kg. Un autre porte-parole, Peter Lerner, a affirmé que « leur objectif, et leur unique intention était de causer des pertes humaines et de détruire Israël. Sans interception, les dégâts auraient été considérables ». Il ajoute, « nous ne discutions que de la menace nucléaire de l’Iran, tandis que l’Iran formulait simultanément une menace conventionnelle, dans l’intention de former un cordon de séparation enflammé autour d’Israël », a déclaré M. Hagari.

Lors d’une discussion avec le président iranien Ebrahim Raïssi, Vladimir Poutine invite à « faire preuve de modération ». D’après l’agence officielle TASS, Poutine a exprimé que « la cause principale des problèmes actuels au Moyen-Orient reste le conflit israélo-palestinien non résolu ; il espère que tous feront preuve de modération pour éviter une nouvelle confrontation qui pourrait engendrer des conséquences catastrophiques pour la région entière ».

L’armée israélienne a déclaré que deux drones armés, venus du Liban, ont explosé dans le nord d’Israël. Selon une déclaration de l’armée, « deux drones armés passant la frontière depuis le Liban ont explosé dans la région de Beit Hillel, sur le territoire israélien ».

Le Hezbollah a confirmé sa responsabilité dans l’attaque par drones explosifs dans le secteur nord d’Israël, ciblant les bases de lancement du Dôme de Fer et leurs opérateurs. Trois personnes ont été signalées blessées par le conseil régional de la Haute Galilée.

Benyamin Nétanyahou, l’actuel Premier ministre israélien, a transmis un message sans équivoque à ses nouvelles recrues militaires : la lutte contre le Hamas est implacable. Selon un communiqué de son bureau, Nétanyahou a déclaré aux nouvelles recrues de l’armée israélienne, Tsahal, qu’elles allaient rejoindre des unités de combat de premier plan pour résister à un ennemi impitoyable, des monstres qui ont osé attaquer leur nation. Il a ensuite exprimé avec assurance que leur riposte contre ces attaquants serait sans pitié et se terminerait par une victoire décisive.

Parallèlement, la minisstre allemande des affaires étrangères, Annalena Baerbock, s’est rendue en Israël suite à l’attaque de l’Iran sur le pays. Elle envisage de discuter avec les autorités israéliennes sur la façon de prévenir davantage d’escalade de violence dans la région. Baerbock a déclaré, lors d’une conférence de presse à Berlin avec son homologue jordanien, Ayman Hussein Safadi, qu’elle voulait renforcer les sanctions de l’UE contre les drones iraniens et assurer aux Israéliens la solidarité inébranlable de l’Allemagne après l’attaque.

Madame Baerbock a soutenu l’instauration de sanctions supplémentaires de l’Union européenne à l’égard des drones iraniens. « J’ai soutenu, à la fin de l’automne, en coopération avec la France et d’autres collaborateurs de l’UE, l’amplification de ce régime de sanctions sur les drones pour inclure de nouvelles catégories de matériel utilisées par Téhéran et ses collègues », a t-elle déclaré.

Selon Israël, plus de 550 camions d’aide ont pénétré dans la bande de Gaza au cours des quarante-huit dernières heures. L’armée israélienne a révélé mardi qu’environ 550 camions d’aide humanitaire ont pénétré dans la bande de Gaza « au cours des deux derniers jours », suite à des « contrôles de sécurité intensifs », mais l’ONU estime que ce nombre est insuffisant.

En collaboration avec l’organisme israélien chargé des affaires civiles palestiniennes (Cogat), l’armée israélienne « poursuit ses efforts pour permettre le transit quotidien de centaines de camions d’aide alimentaire et humanitaire à Gaza », selon un communiqué de l’armée, qui ajoute que 126 camions ont atteint le nord de Gaza lundi soir. L’armée a aussi spécifié que 56 cargaisons d’aide alimentaire ont été larguées dans l’enclave palestinienne.

« Cependant, la quantité d’aide humanitaire entrant à Gaza n’a pas augmenté de manière significative, pas plus qu’il n’y a eu d’amélioration de l’accès au nord » de la bande de Gaza, a déclaré l’Agence de secours et de travaux des Nations unies (UNRWA) pour les réfugiés palestiniens dans un communiqué.

D’après l’UNRWA, depuis le commencement d’avril, environ 181 camions de secours pénètrent quotidiennement dans Gaza via les points de passage de Rafah et Kerem Shalom. Toutefois, ce nombre est largement inférieur à la capacité effective des deux postes frontaliers qui visent à accueillir 500 camions par jour.
Dans un autre domaine, le pavillon israélien de la 60ème édition de la Biennale d’art de Venise en Italie restera clos en signe de « solidarité » jusqu’à la libération des otages détenus par le Hamas et l’établissement d’un cessez-le-feu à Gaza, ont déclaré mardi l’artiste en exposition et les conservateurs. Ils ont précisé sur le site de l’exposition israélienne que l’exposition du pavillon ouvrira ses portes lorsque un accord de libération des otages et de cessez-le-feu sera trouvé.
Ils assurent que leur décision n’est pas un auto-censure de l’exposition, c’est plutôt un choix de solidarité avec les familles des otages et l’ensemble de la communauté israélienne qui réclame un changement.
L’exposition intitulée « M/other Land », qui met en valeur le travail de la réalisatrice Ruth Patir sur sa relation avec son pays d’origine via une œuvre vidéo, a été présentée. « Nous faisons maintenant partie de l’actualité, et non plus de l’art », a déclaré l’artiste et réalisatrice sur Instagram.

Elle s’est fermement prononcée contre le boycott culturel et a ajouté qu’elle préférait se rallier à ceux qui appellent à un cessez-le-feu immédiat et à la libération des otages. Selon elle, il n’y a pas de solution parfaite et elle ne peut faire que de son mieux avec les ressources à sa disposition.
En février, malgré l’appel au boycott lancé par des milliers d’artistes, architectes et commissaires, la participation d’Israël avait été confirmée par les organisateurs. Cet appel avait été qualifié de « honteux » par le ministre de la culture italien.

La compagnie aérienne Swiss a annoncé qu’elle reprendrait ses vols vers Israël mardi, estimant pouvoir assurer la sécurité des opérations aériennes. Cependant, elle est encore indécise quant à la reprise des vols vers le Liban. Après avoir minutieusement analysé la situation, elle a conclu qu’elle pouvait garantir la sécurité des vols, a-t-elle communiqué à l’Agence France-Presse (AFP), annonçant qu’elle prévoyait de relancer ses vols passagers vers Tel-Aviv le jour même.

La compagnie aérienne, qui est une filiale de Lufthansa en Allemagne, a souligné qu’elle surveillait attentivement l’évolution de la situation et qu’elle effectuerait les ajustements nécessaires à son programme de vols si les circonstances changeaient.

Par contre, les vols à destination et en provenance de Beyrouth resteront suspendus jusqu’au 18 avril inclus. Cela affectera le vol prévu mardi. Une décision concernant un autre vol prévu le samedi sera prise « dans le courant de la semaine », a déclaré la porte-parole de Swiss à l’AFP. Actuellement, Swiss assure deux vols hebdomadaires entre Zurich et Beyrouth. Par précaution, les appareils de Swiss éviteront l’espace aérien iranien jusqu’à jeudi.

La contribution et le soutien des forces israéliennes aux attaques de colons en Cisjordanie doit être immédiatement stoppée, a insisté le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme (HCDH) mardi. L’organe a demandé aux autorités israéliennes de prévenir de futures attaques, responsable principalement de rendre des comptes, a indiqué Ravina Shamdasani, sa porte-parole lors du briefing de l’ONU à Genève.

Shamdasani a également insisté sur la nécessité que toute personne soupçonnée de crimes, y compris des meurtres ou d’autres homicides illégaux, soit traduite en justice dans le respect des normes internationales des droits de l’homme, après une investigation rapide, impartiale, indépendante, efficace et transparente.

La récente augmentation de la violence en Cisjordanie est une « source de profonde inquiétude », a déclaré Mme. Shamdasani.

Le contexte de la situation était le sujet du point de la journée du mardi 16 avril à 21:00 et du matin du même jour à 06:32. Le Monde peut être lu sur un seul appareil à la fois.

Si vous recevez un message indiquant que Le Monde est en cours de lecture sur un autre appareil, cela signifie que soit vous, soit quelqu’un d’autre, lit Le Monde avec votre compte sur un autre appareil.

Notez que vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

Pour ne plus voir ce message, vous pouvez cliquer sur « » et vérifier que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

Si vous poursuivez votre lecture ici, ce message sera visible sur un autre dispositif qui restera lié à ce compte.

Y a-t-il des restrictions supplémentaires? Absolument pas. Il vous est possible de vous identifier avec votre compte sur autant d’équipements que vous le désirez, à condition de les utiliser à des instants distincts.

Vous ne connaissez pas l’identité de l’autre utilisateur? Il est recommandé de changer votre mot de passe.

Accès limité à la lecture: Votre adhésion ne vous permet pas d’accéder à la lecture de cet article. Pour davantage de renseignements, veuillez joindre notre département commercial.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1530
Actualité

« Guerre Ukraine: Morts, Blessés, Disparus à Kharkiv »

26 mai 2024
Le live a également été animé par Charlotte Herzog, Dorian Jullien, Agnès Gautheron, Romain Del Bello, Gabriel Coutagne, Fatoumata Sillah, Solène L'Hénoret et Charles Deleare, avec en plus Audrey Delaporte…
example 1528
Actualité

Décès de Hugues Gall, ex-directeur Opéra

26 mai 2024
L'Opéra de Paris a rendu hommage à son ex-directeur, Hugues Gall, suite à l'annonce de son décès à l'âge de 84 ans par l'Académie des Beaux-Arts, dont il était un…
example 1527
Actualité

Décès soudain du golfeur Grayson Murray

26 mai 2024
Le monde du golf professionnel est en état de choc suite à l'annonce du décès du golfeur américain Grayson Murray, âgé de 30 ans, survenu le samedi 25 mai, comme…