×
google news

« Haut Conseil alerte sur politique climatique »

Le Haut Conseil pour le Climat (HCC) a formulé une réprimande formelle, mettant l’accent sur l’action climatique du gouvernement, malgré une célébration récente de la régression d’émissions de gaz à effet de serre d’environ 5% prévue pour 2023. Dans une correspondance révélée au public le 4 avril et adressée au Premier ministre, le HCC exprime son inquiétude quant au risque d’un rétrograder l’engagement de la politique climatique française. Les principales objection de cette lettre rare résident à la fois dans la gestion temporelle de la publication de documents cruciaux pour l’orientation du pays et des mesures qui nuisent à l’environnement dans le but d’atténuer la crise agricole.
L’organisation indépendante sensibilise Gabriel Attal sur « l’urgence actuelle », autant concernant la réduction des émissions que l’adaptation au réchauffement global qui impacte grandement la France. « La France continuera d’éprouver de nombreux aléas de plus en plus intenses et n’est pas équipée pour y faire face », écrivent les treize membres du panel (composé de climatologues, d’économistes, etc.), soulignant les inondations fréquentes dans les Hauts-de-France, l’érosion côtière, les vagues successives de chaleur entraînant une surmortalité, ainsi que les pertes de rendements agricoles.
La conclusion est claire : la France doit accélérer sa lutte. Pourtant, les documents qui établissent les nouvelles cibles de réduction des émissions, les stratégies énergétiques et les politiques d’adaptation du pays n’ont toujours pas été adoptées, malgré une année d’attente et multiples consultations.

Selon la loi climat et résilience de 2019, le pays a besoin d’adopter un éventail de documents de programmation. Ceci inclut la troisième Stratégie Nationale Bas Carbone (SNBC), dont l’objectif est d’implementer les nouveaux buts européens pour réduire les émissions d’au moins 55 % d’ici 2030. En outre, la troisième Programmation Pluriannuelle de l’Énergie (PPE) est nécessaire pour baisser la consommation d’énergie de 30 % et augmenter l’utilisation des énergies renouvelables. De plus, le troisième plan national d’adaptation au changement climatique doit être mis en place en réponse à une augmentation de température de 4 °C dans l’Hexagone d’ici la fin du siècle.

Corinne Le Quéré, président du Haut Conseil pour le climat, rappelle que ces documents sont indispensables pour orienter vers un comportement respectueux de l’environnement et donner une directive claire aux acteurs économiques avant 2030. Elle souligne que les retards sont préoccupants, étant donné que l’année en cours est 2024 et les publications pourraient encore prendre un an. Mme Le Quéré invite à adopter rapidement le projet de loi sur la souveraineté énergétique, annoncé par le gouvernement, mais qui est actuellement introuvable, suivi de la SNBC et de la PPE.

Cet article se continue et il reste encore à lire jusqu’à 57.74%, exclusivement pour les abonnés.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1594
Actualité

Manifestations en Arménie contre premier ministre

27 mai 2024
La contestation en Arménie concernant la cession de terrains à l'Azerbaïdjan, qui a débuté le mois dernier, persiste. Le 26 mai, un rassemblement notable a eu lieu à Erevan, la…
example 1592
Actualité

« Cinq cafés-vélos en France, Belgique »

27 mai 2024
Que vous soyez tout crotté du coureur ou marchant avec un ordinateur sous le bras, vous serez toujours accueilli avec bonheur dans un café-vélo. Ces endroits chaleureux sont très appréciés…
example 1591
Actualité

« Pilotes de ligne: casser l’accessibilité »

27 mai 2024
Ma première expérience de vol en avion a eu lieu avec mon père, lui-même détenteur d'une licence de pilote privé, lorsque j'avais cinq ans. J'ai passé une grande partie de…