×
google news

« Montée brusque des cours d’eau Centre-Val »

Dans l’attente d’une crue anticipée par Vigicrue, Jean-Luc Dupont, le maire républicain de Chinon dans l’Indre-et-Loire, a déclaré le dimanche 31 mars que les résidents locaux familiers avec la montée des eaux ne rencontreront pas de problèmes particuliers jusqu’à une hauteur de 5,50 mètres. Par précaution, les 77 résidents de l’établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) de l’Ile-Bouchard, situé à environ quinze kilomètres en amont, ont été évacués samedi.

Aux petites heures du lundi matin, le niveau de l’eau de la Vienne avait atteint une hauteur de 5,45 mètres à Chinon, soit une augmentation de six centimètres par rapport à mars 2007. Le camping municipal ainsi que le terrain de rugby du stade Raymond-Bourdon, près du quai de l’Ile-Sonnante, ont été submergés. Le faubourg Saint-Jacques, relié au centre-ville par un pont sur lequel l’eau avait commencé à s’écouler, a nécessité l’intervention des pompiers et des forces de police municipale pour évacuer plus de 200 résidents vers deux centres d’hébergement d’urgence.

Le dimanche, à Nouâtre dans l’Indre-et-Loire, à 27 kilomètres en amont, une crue du siècle a été envisagée. Ce jour-là, le niveau de la Vienne avait bondi de moins de 3 mètres samedi à 9,06 mètres, surpassant le niveau précédent de 8,62 mètres enregistré le 8 janvier 1982.

Le maire de la ville, Laurent Augras, s’est aventuré dans les eaux hautes jusqu’à la taille aux travers les avenues, persuadant les personnes âgées réticentes d’évacuer grâce à l’aide des pompiers. Les inondations ont touché la boulangerie et l’épicerie. Des soldats de la base militaire à proximité de la commune se sont joints aux efforts de sauvetage en fournissant une camionnette et des caisses en bois pour sauver les biens de sous-sol à la dernière minute. Quatre familles frappées par la catastrophe ont également dû déménager dans leurs appartements.

« La montée rapide des eaux est stupéfiante, » a-t-il déclaré.

De l’autre côté de la rivière, à Marcilly-sur-Vienne, se trouve le Camping de la Motte. Tony Lombardy, le gestionnaire du site appartenant à la communauté de communes Touraine-Val de Vienne, a assisté impuissant à l’invasion de l’eau boueuse de son camping dimanche, affectant les soixante parcelles et leurs supports électriques, et finalement envahissant les trois mobile-homes. Cela s’est passé juste avant la réouverture officielle pour la saison. «Bien que la préfecture nous ait envoyé un avertissement rouge par SMS, nous n’avons reçu aucune information précise sur l’ampleur de l’inondation à venir. C’est lors de la visite du maire que nous avons vraiment pris conscience de la situation », raconte Tony Lombardy. Malgré un mois de pluies continuelles, il était étonné par l’annonce soudaine d’une crue de 9 mètres. Des habitants locaux ont même commencé à se demander si les barrages avaient été ouverts.

La suite de cet article est disponible uniquement pour les abonnés, il reste 60.31% du texte à lire.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 817
Actualité

« Marques dépensent 80 milliards sans ventes »

14 avril 2024
Selon une étude de la société indépendante de recherche Juniper Research, près d'un quart des dépenses publicitaires en ligne des marques est actuellement détourné par des arnaqueurs. Les entreprises espèrent…
example 816
Actualité

« Michel Sadelain honoré pour traitement cancer »

14 avril 2024
Le prestigieux "Oscar de la science", le Breakthrough Prize, a été décerné au scientifique franco-canadien Michel Sadelain le samedi 13 avril à Los Angeles. Reconnu pour ses travaux innovants dans…