×
google news

Saadé est maintenant propriétaire de BFM-TV

La transaction valant plus de 1,5 milliard d’euros (1,55 milliard) entre CMA CGM et le groupe Altice s’est achevée sans incident ni retard, prenant seulement trois mois et demi. L’annonce de la clôture de la vente d’Altice Média à CMA Médias, une division du géant marseillais du transport maritime et de la logistique, est faite mardi 2 juillet.

En passant du stade d’embryonnaire à celui d’acteur majeur de l’industrie, CMA Médias est désormais un grand nom dans le secteur des médias, avec BFM-TV ayant été la première chaîne d’information en France jusqu’en mai dernier. Cependant, les statistiques d’audience de juin montrent que, pour le deuxième mois consécutif, la chaîne a été surpassée par CNews.

La transaction, annoncée le 15 mars dernier, a obtenu l’aval de l’Autorité de la concurrence et de l’Autorité de régulation de la communication audiovisuelle et numérique (Arcom) vendredi dernier, le 28 juin. Cependant, deux conditions mineures ont été posées par ces autorités.

La première visait à éviter l’abus de position dominante sur le marché publicitaire du sud-est de la France. CMA Médias, qui détient déjà les journaux La Provence et Corse-Matin, a donc été priée par l’Autorité de la concurrence de ne pas vendre en pack les espaces publicitaires du quotidien marseillais et des chaînes locales d’information BFM PACA (Marseille, DICI – Alpes du Sud et de Haute-Provence –, Nice et Toulon) pendant au moins cinq ans. Ainsi, les agences publicitaires resteront séparées.

Des « obligations déontologiques » ont également été mises en avant dans cette opération.

Le superviseur des médias demande à l’acquéreur de s’engager à respecter certaines « obligations éthiques », comme l’intégrité, l’indépendance et le pluralisme des informations et des programmes. Récemment, le groupe a approuvé une charte de déontologie et d’indépendance éditoriale pour son journal quotidien, La Provence. L’Arcom propose également de ne plus diffuser les chaines BFM Lyon et BFM Alsace sur la TNT, comme elles ont été vendues moins de cinq ans après leur acquisition et l’octroi d’une licence de diffusion.

Les chaines RMC Sport ne sont pas touchées par cette opération. Le groupe de Patrick Drahi continuera de fournir des droits sportifs et de distribuer les chaines, alors que leur production sera gérée par les équipes de RMC, qui passeront sous le contrôle du groupe de Marseille. Les employés d’Altice Médias (BFM-TV, BFM Business, BFM Régions, RMC, RMC Découverte…) ne devraient pas voir une modification immédiate de leurs conditions de travail. Ils resteront dans leurs bureaux actuels situés dans le 15ème arrondissement de Paris, où ils accueilleront probablement leurs nouveaux collègues de La Tribune. À leur départ, Patrick Drahi, mécène de l’ancienne NextRadioTV depuis 2015, leur a offert une prime exceptionnelle de 3 000 euros brut, annoncée par le PDG d’Altice France, Arthur Dreyfuss, dans un courrier électronique. 9,19% de l’article est réservé aux abonnés pour être lu.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 994
Economie

Sibyle Veil soutient Adèle Van Reeth

15 juillet 2024
Dans un message publié le vendredi 12 juillet sur son compte X, Sibyle Veil, la dirigeante de Radio France, a témoigné son soutien à Adèle Van Reeth, la directrice de…
example 950
Economie

« Jouer à Avignon, malgré pertes financières »

14 juillet 2024
Malgré le fait que la majorité des troupes théâtrales perdent de l'argent en participant au Festival « off » d’Avignon, la salle grouille chaque année d'acteurs passionnés cherchant à attirer…
example 930
Economie

Craintes d’une bulle en intelligence artificielle

14 juillet 2024
Dans une récente publication, David Cahn, partenaire de Sequoia Partners, un pionnier du secteur d'investissement de la Silicon Valley axé sur la technologie, a mis en lumière une préoccupation importante.…