×
google news

« Compte Bon Pour Le Cochon »

Cette année, le soleil a pris son temps pour faire ressentir ses rayons. L’été a ainsi été très attendu, ce qui a perturbé les transactions commerciales dans les supermarchés. Les Français ont été réticents à acheter du rosé et des chipolatas pour leurs barbecues, qui ont été en stand-by. Cependant, la hausse des températures redonne le moral aux éleveurs de porcs.

« Nous avons besoin d’une relance de la consommation. Nous espérons que l’Euro de football et l’arrivée de milliers de touristes pour les Jeux olympiques contribueront à cela », déclare François Valy, éleveur à Ruffiac dans le Morbihan et président de la Fédération nationale des producteurs de porcs.

Selon un bilan sur la consommation de viande publié par le ministère de l’Agriculture le 27 juin, il est effectivement nécessaire de relancer la consommation. Globalement, en 2023, les Français ont consommé 1,4% de protéines animales en moins qu’au cours de l’année précédente. Sans surprise, le poulet continue d’accaparer du marché, tandis que le bœuf et le porc en perdent. La consommation de porc, bien qu’elle soit la plus élevée en France, atteint néanmoins son niveau le plus bas en vingt ans.

Malgré un ralentissement des ventes de porc, les éleveurs ne sont pas réellement déprimés. Et pour cause : le marché du porc à Plérin, dans les Côtes-d’Armor, est serein.

Depuis mars, le prix d’un kilogramme de porc est presque de 2 euros. Bien que le sommet historique de 2,38 euros, atteint au printemps 2023, soit hors de portée, le coût du porc reste quelconque. Suite à une augmentation spectaculaire, les coûts associés à la production de porcs, tels que la nourriture pour ces animaux gourmands, sont en voie d’être réduits grâce à la baisse des prix des céréales. Cela contribue à une situation financière favorable pour les éleveurs de porcs.

Cependant, un nuage sombre plane sur Plérin de la part de Pékin. L’annonce par le gouvernement chinois le 17 juin d’une enquête antidumping concernant les exportations de porc européen a provoqué une forte réaction parmi les producteurs de porc. De plus, les consommateurs chinois sont friands de pieds, oreilles et abats, qui sont des morceaux prisés ignorés par les français. Par conséquent, la Chine joue un rôle important dans la valorisation et l’équilibre des marchés pour cette viande rosée. Il faut donc faire attention à toute perturbation qui pourrait affecter le marché du porc.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1074
Economie

« Sanofi: Cession, Restructuration Sévère Imminente »

16 juillet 2024
La filiale grand public de Sanofi, Opella, connue pour des médicaments et compléments alimentaires, comme le Doliprane, Lysopaïne, Dulcolax, Maalox et Novanuit, pourrait bientôt changer de main par l'acquisition d'un…
example 1072
Economie

« Tourisme morose début d’été nord France »

16 juillet 2024
À la station de vacances familiale (VVF) de La Turballe, en Loire-Atlantique, les vents puissants bousculent les petites maisons blanches éparpillées parmi les dunes, à un jet de pierre de…