×
google news

Plan rémunération 56 milliards Musk validé

Après avoir été annulé par la justice en janvier, le plan de rémunération colossal de Tesla et son CEO, Elon Musk, a finalement reçu l’approbation des actionnaires du fabricant de voitures. De plus, la décision de transférer le siège social de Tesla du Delaware au Texas a également été acceptée.

L’annonce de ces approbations a été faites par Brandon Ehrhart, le secrétaire général de Tesla, devant une assemblée rassemblant des centaines actionnaires à Austin au Texas. Ces derniers ont montré leur soutien par des applaudissements retentissants.

Le plan de rémunération d’Elon Musk était estimé à 56 milliards de dollars lors de sa création en 2018. Une fois sur scène, Musk a exprimé son affection pour ses supporters.

Le milliardaire a confirmé après clôture du vote à distance que les deux principales résolutions avaient été acceptées par une majorité écrasante. Cependant, les résultats détaillés n’ont pas encore été divulgués.

Des analystes de Wedbush ont déjà exprimé leur joie, invitant à ouvrir le champagne en l’honneur de Musk. Ils ont également souligné le rôle crucial des petits actionnaires qui ont voté en faveur des deux résolutions, en dépit de l’opposition de certains actionnaires institutionnels majeurs.

Tesla, experte en véhicules électriques, a parfaitement compris l’importance des actionnaires individuels et a mené une campagne de séduction jusqu’au bout, avec entre autres, un robot-humanoïde appelé Optimus et des visites de la méga-usine d’Austin dirigées par Elon Musk et Franz von Holzhausen, le chef designer de Tesla.

De nombreux actionnaires influents ont manifesté leur opposition à ce programme d’actions, un sentiment déjà exprimé le 21 mars 2018 lors de l’introduction de cette projection financière à l’assemblée générale extraordinaire. Cependant, 73% des votes ont approuvé le projet, sans prendre en compte les voix d’Elon Musk et de son frère Kimbal, dont les postes au conseil d’administration ont été reconduits pour trois ans jeudi dernier. Ce plan prévue l’attribution d’actions sur une période de dix ans, en lien avec des objectifs déterminés. Toutefois, il a été annulé fin janvier suite à une action en justice intentée par un actionnaire dans une cour du Delaware.

À la mi-avril, une démarche a été mise en œuvre par le conseil d’administration pour réactiver ce plan en le programmant à l’ordre du jour de l’assemblée générale ordinaire de jeudi dernier.

« Le plan de rémunération est soutenu par le conseil. Nous y avons toujours cru, depuis 2018, incitant Elon à réaliser des objectifs ambitieux pour la croissance de l’entreprise », a déclaré le conseil.

Le prix de l’action de Tesla a été multiplié par neuf en six ans. En effet, l’action valait 20,70 dollars avant l’assemblée générale de 2018 (en tenant compte des divisions d’actions depuis effectuées) et a clôturé à 177,29 dollars mercredi dernier.

Selon Garrett Nelson, analyste chez CFRA Research, environ 40% du capital de l’entreprise est détenu par des actionnaires individuels.

Après avoir présenté les différentes activités du groupe, le milliardaire a pris le temps de répondre aux questions des actionnaires présents lors de l’assemblée générale, qui a duré plus de deux heures trente.

Il existait une inquiétude, signalée par un analyste et partagée par d’autres experts et actionnaires soutenant le plan, que le milliardaire pourrait délaisser Tesla en faveur de ses autres entreprises (SpaceX, X, xAI, Starlink) si la AG refusait son plan. Selon M. Nelson, le verdict de l’AG était une excellente nouvelle pour les investisseurs car il mettait fin à la menace imminente de la démission possible d’Elon Musk. Pour plusieurs personnes, il est indéniable que Tesla n’existerait pas sans la présence de Musk, qui détenait 20,5% des parts en fin 2023.

La semaine dernière, le dirigeant de Baron Funds, Ron Baron, qui a investi près de trois milliards de dollars dans l’entreprise, a affirmé que « Tesla est meilleur avec Elon. Tesla est Elon ». Il a également ajouté que Musk avait rempli ses obligations salariales.

Il est à noter que le fonds de retraite des enseignants de Californie (CalSTRS), l’un des trois plus importants des États-Unis, et le fonds souverain norvégien NBIM, le plus grand au monde et détenteur de 0,98% des parts de Tesla fin 2023, ont voté contre. Cependant, ni Vanguard, premier investisseur avec 7,23% fin 2023, ni BlackRock, second investisseur avec 5,9%, n’ont fait aucune déclaration. Le Wall Street Journal a rapporté qu’en 2018, Vanguard avait voté contre alors que BlackRock avait voté en faveur. Il n’y a eu aucune nouvelle utilisation de ce contenu.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 950
Economie

« Jouer à Avignon, malgré pertes financières »

14 juillet 2024
Malgré le fait que la majorité des troupes théâtrales perdent de l'argent en participant au Festival « off » d’Avignon, la salle grouille chaque année d'acteurs passionnés cherchant à attirer…
example 930
Economie

Craintes d’une bulle en intelligence artificielle

14 juillet 2024
Dans une récente publication, David Cahn, partenaire de Sequoia Partners, un pionnier du secteur d'investissement de la Silicon Valley axé sur la technologie, a mis en lumière une préoccupation importante.…
example 899
Economie

« Petits patrons » inquiets après dissolution économique

13 juillet 2024
Quelle est l'opinion des dirigeants d'entreprise quant à la situation politique ainsi que les retombées économiques potentielles, issues des initiatives suggérées par le Nouveau Front Populaire, le groupe en tête…