×
google news

« Revanche des PME mécaniques en Sologne »

Il n’y a ni garde de sécurité ni clôture de fil de fer autour de la petite zone industrielle des Combes, à Salbris (Loir-et-Cher), située au cœur de la forêt de Sologne. Néanmoins, elle joue un rôle crucial dans l’industrie de la défense française, qui, historiquement, est bien établie dans la région Centre-Val de Loire et reçoit actuellement des commandes record, après une pénurie de vingt-cinq ans.

« Mes clients demandent des pièces le matin pour réaliser des tests l’après-midi. Je n’avais jamais vu une telle chose auparavant », partage Pierre-Jean Brochand, le directeur de MecaSup, un atelier de mécanique de précision qui emploie trente personnes. Des entreprises comme MBDA, KNDS, Safran et Thales lui commandent toutes sortes de pièces, en série de 200 unités maximum. Il peut s’agir d’une simple vis ou d’une partie d’un protoype d’obus.

« Durant les confinements de la Covid et l’arrêt de l’aéronautique, nous avons survécu grâce à des commandes de moules pour l’industrie du plastique. » Puis, les commandes militaires ont commencé à affluer, de plus en plus nombreuses. Ce qui ne représentait que 15% du chiffre d’affaires de MecaSup, est devenu majoritaire : « Avant, nous avions un mois et demi de travail à faire, maintenant c’est six », explique Pierre-Jean Brochand.

« Rencontres d’emploi » façon jeu d’évasion

En parcourant l’atelier de part en part, on peut observer cinquante années d’évolution de l’équipement de manufacture. Ici, une machine tournante électrique, manipulée grâce à une manivelle. « Lorsque tu prendras ta retraite, si tu le souhaites, tu pourras l’emporter et l’installer dans ton salon », propose le directeur à cet employé de 56 ans, qui est entré dans l’entreprise à l’âge de 16 ans. Plus loin, on trouve des machines numériques américaines qui taillent un bloc d’aluminium sous tous les angles, de manière simultanée et à une rapidité remarquable. Sur une autre machine, il suffit de poser une pièce usinée pour que toutes ses dimensions, même les plus déroutantes, apparaissent sur l’écran dans un laps de temps de trois secondes : l’œuvre de l’intelligence artificielle. « C’est de cette façon que nous parvenons à attirer les jeunes recrues. Ils sont attirés par le travail manuel mais ont également un intérêt pour la technologie de pointe. » Sept nouveaux employés ont été recrutés au cours de l’année dernière.

Un « entretien d’embauche rapide » a été organisé sous forme de jeu d’évasion le jeudi 30 mai à Salbris, dans l’espoir d’attirer des passionnés des techniques de tournage, perçage, fraisage, rotulage, et assemblage. Parmi les exposants se trouvait Nefab, une entreprise spécialisée dans la fabrication de caisses géolocalisées sur mesure, faites de contreplaqué et de coins en acier, destinées à contenir les pièces de rechange pour les hélicoptères civils et militaires. Une collaboration avec le commanditaire a permis à l’entreprise de passer de 70 à 145 employés en l’espace de trois ans.

Il reste 42.36% de cet article à lire. Le reste est seulement accessible aux abonnés.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 820
Economie

Nice-Matin Groupe rachète Bestimage Marchand

12 juin 2024
Le journal régional Nice-Matin, détenu par Xavier Niel (également actionnaire individuel du journal Le Monde), s'aventure dans l'univers des célébrités. Ce fut annoncé le mercredi 12 juin, lorsque la publication…
example 817
Economie

« Richesses minières du Congo: Avidité globale »

12 juin 2024
Dans la république démocratique du Congo (RDC), à l'est de Rubaya, les "digger" ont été contraints de suspendre temporairement leur travail le temps que les combats reculent. Cette interruption fut…
example 806
Economie

« SNCF lancera ses TGV en Italie 2026 »

12 juin 2024
La SNCF, déjà établie de différentes façons dans neuf pays européens, se lance dans un important marché étranger, où elle cherche à rivaliser avec les opérateurs traditionnels et locaux en…