×
google news

« Cameline, cousine du colza, s’envole »

L’huile de cameline, avec son goût subtil d’asperge et sa forte senteur métallique, est envisagée pour une utilisation innovante – non pas pour assaisonner le poisson, mais pour servir de carburant dans des turboréacteurs. Le groupe Avril est à l’avant-garde de cette initiative, visant à exploiter cette culture pour alimenter les moteurs d’avion avec un biocarburant, La cameline est une plante oléagineuse apparentée au colza qui aspire à revêtir un nouveau rôle.

Toutefois, pour que cela se produise, un feu vert est nécessaire de la part de Bruxelles. Le groupe Avril, qui joue un rôle clé dans le secteur des oléagineux en France sous la direction d’Arnaud Rousseau, aussi à la tête du FNSEA (syndicat agricole), est en charge de la manœuvre. L’objectif est d’introduire la cameline comme culture intermédiaire, remplaçant les couvertures végétales actuellement utilisées entre deux périodes de production pour protéger les sols. Avril est confiant que leur dossier d’huile de cameline est sur la bonne voie à Bruxelles.

Tout comme le colza, la cameline offre un spectacle de fleurs jaunes, présent sur environ 1,34 million d’hectares de la campagne française. Cependant, elle a l’avantage d’un cycle de croissance court, de trois à quatre mois, contre dix à onze pour le colza. Pauline Charlin-Hallouin et son mari ont fait leurs premiers pas dans cette culture délicate en 2018 à Danzé (Loir-et-Cher), où ils produisent des huiles alimentaires.

La cameline, durant sa première année, a été le délice préféré des insectes. Refusant d’utiliser des insecticides pour contrer ce problème, l’agricultrice a décidé de planter des lentilles avec la cameline la deuxième année, utilisant ainsi les lentilles comme un répulsif. Cette stratégie a été un succès pour elle. Elle est très fière de son huile de cameline pressée à froid et elle a même réussi à la placer sur une table étoilée. Elle trouve toutefois frustrant de produire de la cameline seulement pour être utilisée comme agrocarburant. Le prix de vente de l’huile de cameline est de 15 euros par bouteille, un tarif qui est trois fois supérieur à celui de l’huile de colza.

Par ailleurs, le prix du colza a connu une chute importante suite à la forte hausse en 2022, en raison de l’impact de la guerre en Ukraine. Au plus fort de la spéculation, le prix de cette graine oléagineuse a atteint un record historique de 840 euros par tonne. Selon Arthur Portier, consultant chez Argus Media, le prix de la tonne de colza oscille actuellement entre 410 et 450 euros depuis 5 à 6 mois, indiquant ainsi que le marché est actuellement bloqué.

Il reste à lire 19.57% de l’article et ce reste est réservé aux abonnés.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1605
Economie

Semaine décisive pour l’avenir d’Ascometal

27 mai 2024
C'est comme une onde de choc en Lorraine et dans la Loire : le groupe siderurgique italien Acciaierie Venete a informé, le jeudi 23 mai, via une correspondance très détaillée,…
example 1604
Economie

Maroc: Cible des investissements chinois

27 mai 2024
Six entreprises chinoises cotées - BTR New Material, CNGR Advanced Material, Gotion, Hailiang, Shinzoom et Tinci, toutes spécialisées dans la fabrication de batteries pour voitures électriques, ont indiqué leur intention…
example 1573
Economie

Douze blessés après turbulences sur Qatar Airways

26 mai 2024
Le dimanche 26 mai, un vol de Qatar Airways, QR107, reliant Doha à Dublin a rencontré des turbulences majeures lors de son passage au-dessus de la Turquie, causant des blessures…
example 1543
Economie

LBX: Transformation timide pour Lexus

26 mai 2024
Lexus, un expert dans la production de voitures propres et raffinées de type hybride, a également été remarqué pour sa stratégie commerciale peu conventionnelle. Au lieu de diversifier son catalogue…