×
google news

Trafigura: Géant du négoce, rachète Fos-sur-Mer

Le sommet annuel des matières premières, organisé par le Financial Times britannique, s’est déroulé du 8 au 10 avril au Beau-Rivage, un palace reconnu de Lausanne. Il a rassemblé les leaders des plus grandes sociétés minières mondiales et les grands commerçants de matières premières qui ont fêté leur excellente santé financière, jamais avant atteinte.

Trafigura, une entreprise de commerce basée à Singapour avec des racines suisses, a révélé le 11 avril qu’elle avait entamé des pourparlers exclusifs avec la division française d’ExxonMobil. L’objectif est d’acheter, pour un montant non dévoilé, la raffinerie de Fos-sur-Mer, ainsi que les terminaux pétroliers de Toulouse et Villette-de-Vienne en Isère. Cette opération est mise en œuvre par un consortium nommé Rhône Energies, qui regroupe Trafigura et l’opérateur américain de raffineries Entara. Selon l’annonce, Trafigura est en passe de signer un contrat d’exclusivité pour l’approvisionnement et l’élimination de pétrole brut pour une durée minimale de dix ans. Rhône Energies s’engagerait également à continuer à approvisionner Esso dans la région.

Ce n’est pas une entreprise marginale dans l’industrie pétrolière qui se fraie un chemin dans les infrastructures pétrolières de la France. Le Financial Times le considère comme l’une des rares sociétés privées qui constituent l’ossature de l’économie mondiale, transportant tous les types de biens, du pétrole et du gaz aux métaux et à l’électricité, à l’échelle internationale. Sous la direction de l’Australien Jeremy Weir, la société a négocié 5,5 millions de barils par jour en 2023, ce qui représente l’équivalent de la consommation de pétrole du Royaume-Uni, de la France et de l’Allemagne combinés. Elle a vendu 100 millions de tonnes de matières premières cette même année, atteignant lors du dernier exercice fiscal, qui s’est terminé en septembre 2023, un chiffre d’affaires record de 244 milliards, pour un bénéfice net de 7,4 milliards. Une fortune qui sera essentiellement partagée par les 1 300 cadres supérieurs, qui sont à la fois employés et actionnaires de cette entreprise non cotée.

Réduire les intermédiaires

« L’impact de ces performances phénoménales peut se faire sentir dans le canton de Genève », déclare Adria Budry Carbo de l’ONG suisse Public Eye, qui suit ce secteur peu régulé par les autorités suisses. Les achats de villas valant plusieurs dizaines de millions par les traders de Trafigura ont augmenté dans les quartiers aisés de la rive gauche. Selon certaines rumeurs, ces achats immobiliers auraient dépassé les 260 millions de francs suisses (267 millions d’euros) en 2023.

Il reste 49.4% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1605
Economie

Semaine décisive pour l’avenir d’Ascometal

27 mai 2024
C'est comme une onde de choc en Lorraine et dans la Loire : le groupe siderurgique italien Acciaierie Venete a informé, le jeudi 23 mai, via une correspondance très détaillée,…
example 1604
Economie

Maroc: Cible des investissements chinois

27 mai 2024
Six entreprises chinoises cotées - BTR New Material, CNGR Advanced Material, Gotion, Hailiang, Shinzoom et Tinci, toutes spécialisées dans la fabrication de batteries pour voitures électriques, ont indiqué leur intention…
example 1573
Economie

Douze blessés après turbulences sur Qatar Airways

26 mai 2024
Le dimanche 26 mai, un vol de Qatar Airways, QR107, reliant Doha à Dublin a rencontré des turbulences majeures lors de son passage au-dessus de la Turquie, causant des blessures…
example 1543
Economie

LBX: Transformation timide pour Lexus

26 mai 2024
Lexus, un expert dans la production de voitures propres et raffinées de type hybride, a également été remarqué pour sa stratégie commerciale peu conventionnelle. Au lieu de diversifier son catalogue…