×
google news

Saadé assure ne pas être « interventionniste »

Le mardi 19 mars, Rodolphe Saadé a passé la majorité de son temps à explorer en profondeur la propriété qu’il devrait posséder. Il a rencontré des dirigeants de l’entreprise, individuellement et en groupe, avant de partager un repas avec certaines figures de la station. Saadé, qui sera le propriétaire de BFM-TV et RMC ainsi que de toutes leurs variantes, d’ici fin juin à mi-juillet, s’est ensuite présenté au comité social et économique (CSE).

Un processus de consultation et d’information, étape réglementaire essentielle, a été initié. Ce processus nécessite l’approbation de l’Autorité de la concurrence, puis de l’Autorité de régulation de la communication audiovisuelle et numérique, pour changer d’actionnaire.

A cet égard, une demande sera également faite auprès du régulateur pour une nouvelle autorisation de diffusion pour BFM-TV (l’actuelle arrivant à échéance). Altice Media et CMA CGM déposeront deux dossiers identiques avant la date limite, fixée au 15 mai. Ensuite, Altice retirera sa demande en faveur du nouvel actionnaire de la chaîne.

Rodolphe Saadé, tout en se réjouissant d’avoir acquis un média rentable, a insisté sur sa volonté de maintenir la « continuité » de BFM-TV et RMC, à condition que « tout le monde adhère aux mêmes valeurs » que son groupe et sa famille, à savoir : esprit d’initiative, loyauté à l’entreprise, créativité, ambition, audace et désir d’excellence.

Les employés désireux d’activer la clause de cession (un mécanisme qui autorise les journalistes à quitter leur société tout en jouissant des avantages d’un licenciement) auront cette possibilité à partir du 1er octobre, cependant, l’industriel de Marseille a l’intention de préserver l’effectif actuel.
Il a déjà conclu un accord avec Arthur Dreyfuss, le PDG d’Altice France, comme ce dernier l’avait vérifié au personnel la journée précédente. Ces deux individus se côtoient «depuis quelques semaines» et ont accéléré l’orchestration de diverses opérations en préparation de la cession. Pour M. Dreyfuss, l’épisode Altice et la camaraderie avec Patrick Drahi se termineront dès la finalisation de l’opération ; il se propulsera alors à la tête du pôle audiovisuel de Whynot Media, la holding non exécutive présidée par Véronique Saadé.
En termes d’indépendance
Le pôle presse (La Provence, Corse-Matin, La Tribune, La Tribune Dimanche) restera sous la supervision de Jean-Christophe Tortora, et la direction des informations de ce pôle restera entre les mains de Laurent Guimier. À sa position, Arthur Dreyfuss pourrait être le témoin d’autres développements au sein de la jeune entité de l’audiovisuel, Rodolphe Saadé n’ayant probablement pas terminé de se passionner pour la télévision (il détient 10 % de M6).
Il reste 30.62% de cet article à consulter. La suite est réservée pour les abonnés.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1250
Economie

« Dégâts routiers climatiques coûtent cher Savoie »

21 avril 2024
La Savoie, un territoire montagneux, est coutumière des phénomènes tels que les éboulements, les pluies torrentielles accompagnées d'inondations, les coulées de boue et les dérapages du terrain qui engendrent souvent…
example 1198
Economie

Bureaux ciblés par investisseurs hôteliers

20 avril 2024
Alors que le secteur hôtelier français présente d'excellents résultats depuis 2022, de nombreuses entreprises de ce secteur recherchent des opportunités d'affaires sur le marché des bureaux en difficulté. John Hewitt,…