×
google news

« Quatre séries à voir absolument »

Dans ces temps que l’on pourrait qualifier d’incertains, il est fortement conseillé à ceux qui sont à la traîne de rattraper La Fièvre sur Canal+. Pour ceux qui cherchent à se distraire l’esprit, voici quatre suggestions, allant de la plus douce à la plus violente, destinées à tromper l’inquiétude.

« House of the Dragon », saison 2 : au programme des punitions et des crimes dans la maison Targaryen. À l’image d’une maison de vacances en bord de mer, la maison du dragon ouvre à nouveau ses portes pour l’été. Idéalement positionnée près de la côte, entre Westeros et Dragonstone, son attrait persiste à travers les saisons : une architecture remarquable, mélange de villes historiques de l’Ancien Monde et de l’art numérique ; une faune fascinante, bien que les dragons se soient fait discrets dans les deux épisodes révélés par Max avant leur sortie en ligne ; des traditions pittoresques, quoiqu’ essentiellement funéraires en ce début de saison sanglant. Il semble en effet que les résidents de House of the Dragon soient invétérés.

À la faible lumière des torches, les familles rivales se blessent mortellement, causant du chagrin aux mères et de la terreur aux faibles. Si l’on se souvient – ou si l’on a révisé – des épisodes précédents, on sera immédiatement plongé dans les eaux boueuses des rivalités dynastiques, rendues encore plus compliquées par les désirs incestueux des membres de la famille Targaryen. La distribution, ravie de jouer dans des situations shakespeariennes sans avoir à maîtriser l’anglais de Shakespeare, donne tout pour donner vie à leurs personnages, notamment Rhys Ifans, qui est impressionnant en tant que manipulateur pris dans ses propres pièges. T. S. »

Ryan Condal et George R. R. Martin sont les créateurs d’une série basée sur le roman de George R. R. Martin, avec Matt Smith, Olivia Cooke, Emma D’Arcy, et Rhys Ifans au casting. Une série américaine prévue pour 2024, comprenant huit épisodes d’une heure, diffusée chaque lundi, du 17 juin au 4 août.

Par ailleurs, David E. Kelley et J. J. Abrams, deux figures emblématiques de la télévision américaine, revisitent un classique du thriller qui avait déjà été adapté en film par Alan J. Pakula en 1990. Leur nouvelle version prend la forme d’une série télévisée rarement vue, qui mêle tensions intenses et narration méticuleuse. Malgré les apparences, cette histoire complexe et discursive est un véritable joyau de la télévision. Elle dépeint la vie d’un couple aisé de Chicago, Rusty et Barbara, tous deux quadragénaires. Lui est procureur, elle est galeriste. Bien qu’ils soient socialement accomplis, leur amour fatigué se voit déstabilisé par le meurtre sauvage d’une collègue de Rusty, qui s’avère être sa amante.

Les dernières informations de cet article sont réservées aux abonnés.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1385
Culture

« Jim Henson: Génie Marionnettiste sur Disney+ »

20 juin 2024
"Dans la section documentaire de Disney+, une demande spéciale pour le travail du virtuose Jim Henson (1936-1990) se fait sentir. Célèbre marionnettiste, réalisateur et entrepreneur, l'homme derrière "Muppet Show" a…
example 1374
Culture

« Un quart des Français préfèrent le théâtre »

20 juin 2024
Suite aux répercussions de la crise sanitaire du Covid-19 qui a conduit à l'arrêt prolongé des représentations théâtrales, une certaine normalité revient progressivement dans les salles de théâtre. D'après l’étude…
example 1360
Culture

« Montanari: Le corps résiste à l’idéologie »

20 juin 2024
Jean-Paul Montanari, âgé de 76 ans, dirige le festival Montpellier Danse depuis 1983. En tant que figure marquante de la chorégraphie contemporaine, il propose pour sa 44e et dernière édition…