×
google news

« Cannes 2024: ‘L’Amour ouf’, Lellouche, amour et violence »

« SÉLECTION OFFICIELLE – DANS LA COURSE
En 2018, un groupe d’individus en lutte contre la vie, malgré leur dépression, s’était fixé pour objectif de devenir des champions de natation synchronisée. Leur détermination avait réussi à électriser un public qui était ressorti de la salle de spectacle sur un nuage. Ce film, intitulé Le Grand Bain, une comédie de Gilles Lellouche, avait été présenté en clôture du Festival de Cannes cette année-là, suscitant une réaction très positive de l’audience. Les spectateurs, touchés, avaient même réussi à faire pleurer le réalisateur, submergé par la chaleur de leur accueil.

Six ans après, le réalisateur retourne à Cannes, mais cette fois en compétition avec L’Amour ouf, un film de près de trois heures qui raconte en quelques mots une histoire d’amour : dans les années 80, un jeune délinquant et une jeune fille en apparence parfaite tombent follement amoureux, avant que la vie ne les sépare pendant dix ans, puis les réunisse.

Le scénario aurait pu préfigurer une comédie romantique, si ce n’était pour l’effort déployé par Gilles Lellouche pour nous diriger vers un autre genre de film, celui des gangsters. Il plonge dans ce registre avec une grande audace, avec des scènes de course de voitures, des combats saturés de coups à la manière américaine, soulignés par un emploi fréquent des travellings, des prises de vue en plongée et contre-plongée. L’Amour ouf, certainement. Mais avec une certaine puissance, malgré un manque de profondeur.

Adrénaline et testostérone. »

Dans cette histoire, deux jeunes mènent des vies diamétralement opposées. Clotaire (Malik Frikah), est le fils d’une mère aimante et d’un père ouvrier au comportement abusif. Il passe son temps avec son groupe d’amis turbulents, prêts à se révolter et à se livrer à des délits mineurs. D’autre part, Jackie (Mallory Wanecque), qui est élevée seule par son père dévoué (Alain Chabat) suite au décès de sa mère, est une élève assidue qui reste à l’écart des rues. Contrariant les attentes, ces deux individus se retrouvent étrangement attirés l’un vers l’autre, une passion déchaînée les unissant et les faisant vivre chaque baignade ou balade en mobylette avec une intensité débordante.

Clotaire est néanmoins entraîné dans un ou deux délits orchestrés par un truand local (Benoît Poelvoorde), auprès duquel il croit avoir trouvé une figure paternelle. Malheureusement, un vol tourne au drame, aboutissant à l’incarcération de Clotaire pour le meurtre d’un transporteur de fonds, un crime qu’il n’a pas commis. Le vrai coupable est le fils du truand, forçant Clotaire à garder le silence.

Après dix ans d’emprisonnement, Clotaire (interprété par François Civil) ne parvient pas à retrouver Jackie. Elle a désormais une nouvelle vie avec l’un des dirigeants d’une entreprise de location de voitures (joué par Vincent Lacoste). Dans cette nouvelle période apaisée de leur vie où la richesse a remplacé la violence, Jackie (interprétée par Adèle Exarchopoulos) semble avoir retrouvé le sourire et l’amour. Le passé semble s’être éloigné, mais un sentiment d’insatisfaction s’installe progressivement. L’intrigue reprend son cours lorsque Clotaire, qui ne trouve plus de sens à sa vie depuis sa sortie de prison, envisage de se venger du fils du chef de gang, pour qui il a été injustement incarcéré. Cependant, la suite de cet article, représentant 22,59% du contenu total, est uniquement accessible aux abonnés.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 743
Culture

« Max, plate-forme pour public adulte négligé »

11 juin 2024
Vera Peltekian, ayant passé plus d'une décennie chez Canal+ où elle a contribué à l'essor de séries telles que Les Revenants, Engrenages et Les Sauvages, occupe maintenant le poste de…
example 740
Culture

« Leos Carax: Quarante Minutes Essentielles »

11 juin 2024
L'OPINION DU "MONDE" - UN CHEF-D'ŒUVRE Le titre pourrait ressembler à une révolte enfantine, dont nous connaissons tous la valeur. C'est également un art déconcertant de l'inattendu, particulièrement lorsque le…
example 709
Culture

« Quatre séries à voir absolument »

11 juin 2024
Dans ces temps que l'on pourrait qualifier d'incertains, il est fortement conseillé à ceux qui sont à la traîne de rattraper La Fièvre sur Canal+. Pour ceux qui cherchent à…