×
google news

Sélection Albums: Faust, Ythier, Di Battista, Gibbons, Soul

Cette présentation porte sur l’exécution musicale de Benjamin Britten, Concerto pour violon, et diverses pièces de musique de chambre par les musiciens talentueux Isabelle Faust, Alexander Melnikov, Boris Faust, avec la direction de Jakub Hrusa et l’Orchestre symphonique de la Radiodiffusion bavaroise. Isabelle Faust, reconnue pour sa capacité à sublimer des œuvres moins célèbres, apporte sa propre finesse, lyrisme, et puissance à l’œuvre complexe de Britten. Cette composition, commencée en Angleterre en 1938 et terminée aux Etats-Unis en 1939, est portée par l’engagement passionné de l’orchestre sous la direction de Hrusa.

Le pianiste Alexander Melnikov accompagne Faust dans la Suite op. 6, une série de pastiches ingénieux créés par Britten pour le virtuose espagnol Antonio Brosa. Boris Faust, sœur d’Isabelle, ajoute sa contribution en interprétant deux pièces en trio à la fois capricieuses et énergiques.

Le texte évoque ensuite le travail de Marie Ythier sur Le Violoncelle en partage, qui comprend des œuvres de Matteo Gualandi, Augustin Braud et Bastien David. Ythier est assistée par Arne Deforce au violoncelle, l’Ensemble Sillages sous la direction de Gonzalo Bustos, et l’Orchestre national Auvergne-Rhône-Alpes sous la direction de Thomas Zehetmair.

Ces œuvres sont disponibles sur Harmonia Mundi/PIAS.

Marie Ythier, célèbre pour ses programmes de concert uniques depuis le début de sa carrière, s’est toujours intéressé à la musique contemporaine. Dans le présent contexte, elle le fait au profit de trois jeunes compositeurs. La violoncelliste engagée, dotée de la capacité d’extraire l’essence de son instrument quels que soient les besoins d’expression, est également douée pour tracer les trajectoires. Cette compétence est valable tant pour le cheminement d’une composition que pour l’évolution bien calculée d’un disque. La première œuvre est un solo : Fotografie rarissime di angeli, réalisé par Matteo Gualandi (né en 1995). C’est une musique élégante en son genre, notamment dans sa texture hors du commun ainsi que dans ses perspectives contrastées. Le morceau central du CD met en scène le violoncelle accompagné d’un ensemble : De l’un, de l’autre, créé par Augustin Braud (né en 1994). Cette pièce offre des ponctuations inouïes, mais manque de cohérence en son contenu. Cependant, L’Ombre d’un doute, un concerto pour deux violoncelles par Bastien David (né en 1990), fait tout le contraire. Avec son effet hypnotisant grâce à ses rythmes enchanteurs, il semble prometteur pour l’avenir. Pierre Gervasoni.
Notez la suite de cet article est accessible seulement aux abonnés, avec environ 62.91% de l’article restant à lire.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1607
Culture

« Nouvelles gares du Grand Paris Express »

24 juin 2024
Le déploiement rapide de nouvelles stations de trains pour les Jeux Olympiques à Paris est impressionnant, l'inauguration à grande échelle d'une douzaine de stations en quelques semaines représente une réalisation…
example 1566
Culture

« Bouvard prend retraite en janvier après RTL »

23 juin 2024
Philippe Bouvard, ce vétéran du journalisme qui, à 94 ans, maintient toujours une colonne hebdomadaire sur RTL, a déclaré le dimanche 23 juin qu'il arrêterait l'émission en janvier, lors de…
example 1563
Culture

Législatives Présentes aux Festivals d’Été

23 juin 2024
Les élections législatives, tombant les dimanches 30 juin et 7 juillet, vont perturber le déroulement des spectacles programmés pour ces dates, qui sont également les jours de festivals d'été. Ces…