×
google news

« Cannes 2024: ‘Diamant brut’, aspirante célébrité »

Dans la compétition officielle de la 77ème édition du Festival de Cannes, le premier long-métrage en compétition pour la Palme d’or a été dévoilé le 15 mai. Il s’agit de « Diamant brut », réalisé par Agathe Riedinger, âgée de 39 ans, diplômée des Arts Décoratifs de Paris et aussi photographe. Avant cela, elle avait réalisé deux courts-métrages, « Eve » (2019), explorant la quête de perfection physique de deux femmes, et « J’attends Jupiter » (2017), mettant en lumière les rêves de célébrité d’une jeune fille nommée Liane, interprétée par Sarah-Megan Allouch, qui court après le succès à travers les auditions des émissions de télé-réalité.

Dans « Diamant brut », l’héroïne porte le même nom, Liane, une jeune fille de 19 ans, resplendissante de la tête aux pieds, avec des lèvres et une poitrine doublées grâce à la chirurgie esthétique. Elle est connue pour son attitude combativante, toujours prête à se battre avec quiconque la dérange. Liane est une adolescente typique, semblable à bien d’autres, vivant dans les quartiers populaires de Fréjus (Var) où les garçons font rugir leurs motos-cross et les filles soignent leur apparence, inspirées par leurs modèles sur les réseaux sociaux qui attirent des millions de vues et fidélisent autant de followers.

Le personnage de Liane, initialement présenté dans « J’attends Jupiter », est ici pleinement développé, dévoilant chaque aspect de sa complexité. L’actrice Malou Khebizi interprète Liane qui apparaît dans chaque scène, la caméra étant fixée à son niveau, capturant la réalité sociale brute en passant. Son environnement est celui d’une modestie, d’un père absent, d’une mère distante et peu affective, avec des enfants livrés à eux-mêmes, cherchant à s’en sortir mais mal équipés pour envisager un avenir meilleur.

La torture de l’attente est le thème omniprésent.

Par manque d’options, les filles concentrent souvent leurs efforts sur leur apparence, leur petit business disponible, qu’elles s’efforcent de rendre aussi séduisante que possible. Elles s’inspirent des candidates de la télé-réalité, celles qui dévoilent beaucoup, brillent pour ne pas être ignorées, et par conséquent, deviennent célèbres et riches. C’est une équation assez simple.

Ainsi, quand Liane est contactée par une directrice de casting qui lui indique que sa vidéo a attiré l’intérêt des équipes de production pour un show télévisé, « Miracle Island », dont le tournage est programmé à Miami aux états-unis, la jeune femme en voit aussitôt sa perspective s’améliorer. Elle ne connaît pas encore l’angoissante attente.

Pour lutter contre ses doutes et sa nervosité, elle décide de se faire un tatouage, la douleur qu’elle s’impose elle-même. Elle envisage même de voir un chirurgien plastique pour redessiner ses fesses. Si elle n’est pas rappelée, c’est probablement qu’elle ne correspond pas entièrement aux critères.

Il vous reste à lire environ 36.16% de cet article. La suite est destinée aux abonnés.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1385
Culture

Cannes 2024: Crista Alfaiate, Radieuse Saudade

23 mai 2024
SÉLECTION OFFICIELLE - EN LICE Le film s'éclaire enfin lorsque l'on voit apparaître Molly, à mi-chemin de la progression captivante de Grand Tour, une création de Miguel Gomes (en lice…
example 1359
Culture

« Cannes 2024: Comédie Aigre-Douce de Fleifel »

23 mai 2024
"QUINZAINE DES RÉALISATEURS Issu d'une naissance à Dubaï, éduqué dans un camp au Liban, résidant au Danemark, formé en Angleterre et passé par la Cinéfondation de Cannes; le Palestinien Mahdi…