×
google news

« Shardlake: Avocat, Roi, Moines Tudor sur Disney+ »

« DISNEY+ – ACCESSIBLE SUR DEMANDE – MINISERIE
Matthew Shardlake doit franchir deux barrières importantes pour obtenir la victoire. Les défis ne viennent ni des rivaux auxquels l’avocat londonien est confronté sous le règne d’Henri VIII, ni de l’anomalie vertébrale avec laquelle son auteur, l’écrivain C. J. Sansom, l’a doté. Ces barrières sont plutôt liées à l’abondance de récits nés de la période Tudor, un créneau déjà plein dans lequel Shardlake, la série de livres, et maintenant son adaptation, se frayent un chemin. Il y a aussi la complexité d’être un enquêteur dans un monde où la pensée scientifique a encore beaucoup de chemin à faire.
Cependant, Shardlake relève le défi. Ce détective discret, dont la première saison, aussi succincte (quatre épisodes) que sombre (se déroulant en hiver dans un monastère balayé par le vent), est maintenant disponible sur Disney+, fait face à ces défis avec conviction, insufflant une nouvelle vitalité et une pertinence à une période historique dont on pensait que toute la richesse fictive avait été épuisée.
Matthew Shardlake (Arthur Hughes) défend ses clients devant les tribunaux londoniens lorsque son mentor, Thomas Cromwell (Sean Bean), haut officier d’Henri VIII, lui en donne l’opportunité. Cette saison, basée sur le premier livre de la série, l’envoie loin de la capitale, dans un monastère bénédictin. Anne Boleyn a récemment été décapitée, le roi s’est autoproclamé chef de l’Église d’Angleterre, un poste qu’il entend utiliser pour s’approprier les biens de l’Église catholique. »

Thomas Cromwell est en charge de la supervision de l’opération visant à servir d’exemple au monastère fictif de Saint-Donatus, niché dans un coin isolé et incroyablement romantique de la côte anglaise. Les moines bénédictins qui résident dans le monastère sont visiblement perturbés par la perspective de perdre leurs possessions et privilèges. Cela est prouvé par le fait que le représentant royal envoyé pour faire l’inventaire de Saint-Donatus a été retrouvé décapité dans la kitchenette de la salle à manger. Shardlake est assigné à la tâche de démasquer le coupable et de veiller à la confiscation des biens du monastère, aidé par un jeune garçon, Jack Barak (Anthony Boyle), qui est apte à manier l’épée que l’avocat handicapé ne peut pas porter.

En substance, il s’agit de machiavélisme, avec des préludes qui suggèrent un plan plus vaste que ce que l’on croyait au départ, avec des meurtres additionnels et une histoire d’amour destinée à échouer. Chaque élément sera déployé. Si Shardlake, le détective de l’ombre, parvient à briser la monotonie de cette situation, c’est grâce à l’habileté avec laquelle les créateurs parviennent à faire le lien entre l’intrigue policière et l’histoire.

La suite de cet article est disponible uniquement pour les abonnés. Il vous reste encore 47.67% de l’article à lire.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi