×
google news

« Le cercle des poètes disparus » et « 4 211 km » récompensés aux Molières

Lors de la cérémonie des Molières qui s’est tenue à Paris lundi soir, un hommage a été rendu à Bernard Pivot, un écrivain et animateur de télévision décédé à l’âge de 89 ans le lundi 6 mai. La cérémonie a également honoré Francis Huster et salué les œuvres théâtrales comme « Le cercle des poètes disparus » et « 4 211 km » d’Aïla Navidi qui raconte l’histoire de l’exil d’une famille iranienne.

La 35e édition de cet événement a été marquée par des prises de position non seulement politiques mais aussi sociales. Les réductions budgétaires dans le domaine de la culture ont été critiquées, en particulier par Caroline Vigneaux, l’humoriste qui animait la soirée, en présence de Rachida Dati à la salle des Folies-Bergère. Vigneaux a lancé un défi à la ministre, lui demandant de récupérer les 204 millions d’euros manquants pour le budget de la culture et de ne pas toucher à l’intermittence.

Un acteur de la CGT-Spectacle a également mis en évidence la menace qui pèse sur les compagnies de théâtre en difficulté et sur de nombreux emplois. A sa manière, il a dénoncé ce qu’il a qualifié de « plan de licenciement déguisé ».

Bien que Rachida Dati n’ait pas répondu publiquement, la ministre de la culture avait partagé une vidéo défendant le statut d’intermittent et plaidant pour plus de « collaborations » entre le théâtre public et privé, en attendant un rapport sur la question prévu pour l’été.

Francis Huster a été distingué avec le Molière d’honneur.

Les Molières ont servi de plateforme pour soutenir le combat contre les violences sexuelles et sexistes, à travers la projection d’un grand trombinoscope avec le message « Vous n’êtes pas seul.es ». Par coïncidence, c’était aussi le jour où la mise en examen du dramaturge et écrivain Pierre Notte était rendue publique. Notte, qui a été nominé plusieurs fois à cette cérémonie, est accusé d’avoir violé un de ses anciens étudiants de théâtre entre 2004 et 2005, une allégation qu’il conteste en affirmant qu’il s’agissait d’une « véritable histoire d’amour ».

Le lauréat du Molière d’honneur, Francis Huster, 76 ans, a rendu hommage aux « vraies héroïnes » des pièces de Molière, ses personnages féminins, lors d’un discours qui lui a valu une standing ovation. Il a mentionné « Agnès, Elvire, Armande, Célimène, Toinette, Nicole, Dorine » qui ont bravement « dénoncé et vaincu ces lâches, comme Tartuffe le violeur, Orgon l’hypocrite, Arpagon l’avare pervers, Jourdain obsédé par le sexe et l’argent, Arnolphe le prédateur pédophile, Argan le détraqué et même Dom Juan le meurtrier sans remords ».

Sophia Aram, humoriste et récipiendaire du Molière de l’humour, a abordé le conflit au Proche-Orient entre Israël et le Hamas. « Si nous appelons tous à un cessez-le-feu, comment pouvons-nous être solidaires des milliers de civils tués à Gaza sans l’être également des victimes israéliennes ? », a-t-elle déclaré.

Un appel à la libération du rappeur iranien Toomaj Salehi a également été lancé lors de cet événement.

Dans le domaine des récompenses théâtrales, la production « 4 211 km » d’Aïla Navidi a été particulièrement honorée. Cette œuvre, qui décrit l’exil d’une famille iranienne qui lutte pour sa liberté, a été distinguée à deux niveaux : elle a remporté le prix du meilleur spectacle de théâtre privé et le Molière de la révélation féminine. Cela a donné l’occasion à Olivia Pavlou-Graham, la metteure en scène et actrice, de réclamer la libération du rappeur iranien Toomaj Salehi, actuellement condamné à mort dans son pays d’origine.

La pièce « Le cercle des poètes disparus », qui a été inspirée par le film américain de 1989 réalisé par Peter Weir et qui met en scène Robin Williams en tant que professeur non conventionnel, a été nominée six fois et a reçu deux prix : celui de la meilleure mise en scène et de la révélation masculine, qui a été décerné à Ethan Oliel.

Vincent Dedienne a reçu le Molière du meilleur acteur dans une production de théâtre privé pour « Un chapeau de paille d’Italie ». Quant au théâtre public, la récompense a été remportée par Micha Lescot pour son rôle dans Richard II.

Le Molière de la meilleure actrice dans une production de théâtre privé a été attribué à Cristiana Reali pour son rôle dans « Un tramway nommé désir ». Vanessa Cailhol a, pour sa part, reçu le Molière de la meilleure actrice dans une production de théâtre public pour son travail dans « Courgette », un spectacle qui a été nominé sept fois.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1385
Culture

Cannes 2024: Crista Alfaiate, Radieuse Saudade

23 mai 2024
SÉLECTION OFFICIELLE - EN LICE Le film s'éclaire enfin lorsque l'on voit apparaître Molly, à mi-chemin de la progression captivante de Grand Tour, une création de Miguel Gomes (en lice…
example 1359
Culture

« Cannes 2024: Comédie Aigre-Douce de Fleifel »

23 mai 2024
"QUINZAINE DES RÉALISATEURS Issu d'une naissance à Dubaï, éduqué dans un camp au Liban, résidant au Danemark, formé en Angleterre et passé par la Cinéfondation de Cannes; le Palestinien Mahdi…